Dans les Pyrénées, un projet de scierie géante menace les forêts de hêtres

Dans les Pyrénées, le groupe italien Florian envisage de construire une scierie industrielle afin d’exploiter les hêtres du sud de la France.

Rédigé par Anton Kunin, le 31 Aug 2020, à 12 h 34 min

Les associations et syndicats alertent sur les très forts impacts qu’aurait ce projet sur la biodiversité.

L’exploitation de la forêt pyrénéenne, une menace pour la diversité

Le groupe italien Florian semble bien décidé à lancer l’exploitation des hêtraies pyrénéennes. Mais si ce projet devait se mettre en place, l’impact sur l’équilibre de l’écosystème serait très important. Selon l’Office national des forêts (ONF), parmi les hêtres poussant sur le plateau de Lannemezan (que vise le groupe Florian), seuls 45 % sont immédiatement disponibles à la coupe.

foret pyrénées

Forêt des Pyrénées – © S.Borisov

Le reste des arbres ne sont pas suffisamment gros pour que leur coupe soit autorisée. En plus, il faut tenir à l’esprit que depuis bientôt 20 ans, les directives stratégiques données à l’ONF pour les coupes ont priorisé une « chasse au gros ». Bon nombre de ces arbres ont donc déjà été coupés. Or, les gros bois de hêtres de bonne qualité sont précisément ce que recherche le groupe Florian. Sur le plateau de Lannemezan, il n’en trouvera donc pas énormément.

Lire aussi : créez votre propre forêt-jardin

Le collectif SOS Forêt Pyrénées attire pour sa part l’attention de l’industriel et des pouvoirs publics sur le fait que maintenir une forêt dans les Pyrénées est indispensable pour la survie de nombreux animaux et oiseaux qui en dépendent. S’agissant des oiseaux par exemple, on sait que 38 % des oiseaux nicheurs sont menacés à l’échelle régionale en Midi-Pyrénées et 41 % en Languedoc-Roussillon. C’est même plus qu’en moyenne nationale (32 %).

Un financement public qui pose question

foret pyrénées

Feuilles de hêtres (Fagus sylvatica) dans les Pyrénées – © SergiFF

SOS Forêt Pyrénées rappelle aussi que le groupe Florian est en train de négocier des facilités avec la communauté de communes de Lannemezan. En effet, pour pouvoir acheminer les volumes de bois que vise cet industriel, il faudrait créer de nouvelles pistes et routes forestières, multiplier les exploitations par câble et faire des travaux sur les routes publiques, non prévues pour un tel afflux de poids lourds. Pour le collectif, le financement d’un tel projet sur des fonds publics aurait été incompréhensible, d’autant plus que ce projet aurait inévitablement des nuisances et comporterait des risques pour les riverains et la collectivité au sens large. « La légitimité de ce projet n’est alors plus du tout évidente, » estime SOS Forêt Pyrénées.

Les opposants au projet craignent enfin que ce projet ne soit contraire au modèle français de multifonctionnalité de la forêt (qui repose sur la fonction économique, écologique et sociale des bois). En plus, la mise en place d’un tel projet industriel mettrait le groupe Florian dans une situation de monopole, ce qui serait préjudiciable pour la santé économique des scieries locales.

Signez la pétition « protégeons la forêt des Pyrénées ! Non à la scierie industrielle Florian à Lannemezan »

Illustration bannière : Un projet de scierie menace les forêts des Pyrénées – © Christian Badescu
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis