Fiscalité, gaz, médecins… Les changements du 1er mai

Depuis le 1er mai 2017, certains changements entrent en vigueur. Qu’il s’agisse des prix du gaz, de dates de déclaration d’impôts ou d’honoraires de médecin, voici quelques repères.

Rédigé par Maylis Choné, le 2 May 2017, à 10 h 50 min

En mai, il n’y a pas que le locataire du Palais de l’Élysée qui change. Quelques réformes sont mises en pratique et vous êtes peut-être concerné.

Vie courante : ce qui a changé le 1er mai

Les médecins généralistes augmentent le prix de leur consultation de deux euros. Les visites passent donc de 23 à 25 euros. Pour les enfants de moins de six ans, la consultation passe à 30 euros. Si vous allez voir de manière ponctuelle un spécialiste, vous payerez 48 euros au lieu de 46 (50 euros à partir de juin 2018).

La bonne nouvelle, c’est la baisse des tarifs du gaz (hors taxes d’Engie). Ils baissent de 3,3 %. En France, environ 6 millions de personnes utilisent cette énergie pour se chauffer et/ou cuisiner. Ceux qui s’en servent pour se chauffer verront donc leur facture baisser de 3,4 %.

Les mouvements des impôts et des taxes de séjour

Côté fiscalité, d’autres changements interviennent. C’est le cas pour votre déclaration de revenus pour l’année 2016. Vous pourrez l’effectuer en ligne du 26 mai au 6 juin, ou jusqu’au 17 mai sur support papier. À noter qu’Internet devient incontournable et quasi obligatoire pour les foyers déclarant plus de 28.000 euros, sauf si vous habitez dans une zone insuffisamment couverte.

Toujours dans l’Hexagone, Airbnb étend sa taxe de séjour à 31 villes supplémentaires. Cette taxe vise l’amélioration de l’offre touristique. En ce qui concerne le RSI, Régime social des indépendants, sachez que certaines règles autour des congés maladie ou maternité et du délai de carence sont modifiées depuis le 1er mai.

Illustration bannière : © Indypendenz
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Pour le prix du gaz, il ne faut pas exagérer : OK, ils baissent de 3,3% au 1er mai, mais cela ne va pas faire baisser la facture annuelle de 3,4%
    La saison de chauffe est quasi-terminée, et les prix remonteront à nouveau l’hiver prochain, comme chaque année !

Moi aussi je donne mon avis