Les camionnettes aménagées bientôt recalées au contrôle technique

À partir du 21 mai prochain, les fourgonnettes et autres camionnettes aménagées devront passer le contrôle technique vidées de leurs aménagements, sauf à se voir privées de carte grise.

Rédigé par Paul Malo, le 1 May 2018, à 9 h 50 min

Mauvaise surprise pour les possesseurs de camionnettes aménagées : à compter du 20 mai 2018, ils s’en verront refuser le contrôle technique.

Les mini-vans et camionnettes aménagées devront changer de carte grise

À partir du 21 mai prochain, les règles du jeu vont changer pour les camionnettes et autres fourgonnettes aménagées… Elles devront dorénavant passer le contrôle technique vidées de leurs aménagements, sous peine de perdre leur homologation à rouler.

camionnettes aménagées

Une camionnette aménagée © View Apart

Le raisonnement est clair : à partir du moment où ont été rajoutés des sièges, des couchettes, une table, un coin cuisine, des rangements… le véhicule sera désormais considéré comme un camping-car, et devra obtenir un certificat d’immatriculation en conséquence. Les véhicules avec un statut VP (véhicule particulier) ou CTTE (camionnette) se verront donc recaler. Pas d’homologation VASP (véhicule automobile spécifique), pas de carte grise.

Un contrôle technique plus exigeant

Pour obtenir l’homologation VASP, quatre éléments fixes seront nécessaires : le lit, la table, la cuisine et les rangements. Quant à opter pour la solution inverse, à savoir installer au contraire des équipements amovibles afin de conserver la mention VP ou CTTE sur sa carte grise, elle demeure en principe illégale. En revanche, les véhicules de collection tels que les Combi VW des surfeurs de jadis ne sont pas concernés.

camionnettes aménagées

Icône du road-trip, le combi VW sera épargné © Art Konovalov / Shutterstock

À noter par ailleurs que le contrôle technique deviendra bien plus exigeant à compter du 21 mai 2018. De 123 points de contrôle, il passe à 132, afin de repérer 606 points de défaillance éventuels, contre 453 auparavant, dont 127 perçus comme « critiques », entraînent l’immobilisation du véhicule.

Comment réussir le nouveau contrôle et faire passer la visite à votre fourgon habitable ?

Les véhicules aménagés ne sont pas interdits mais pour conserver la carte grise, il va falloir trouver des solutions pour éviter de se faire recaler au contrôle technique pour « non concordance avec les documents d’identification ».

Anticiper

Si votre véhicule vous sert souvent (déplacement pro, voyages au long cours…), passez le contrôle du vôtre avant le 21 mai, ça vous laissera encore 2 ans pour l’utiliser tel quel, et du temps pour acquérir un camping-car ou un véhicule aménagé déjà homologué avant le prochain contrôle technique.

camionnettes aménagées

Camping-car © Pangfolio.com

Faire homologuer son véhicule en VASP

Le plus simple est bien-sûr de faire installer meubles fixes, gaz, électricité et aérations par un professionnel, mais les délais et surtout le coût peuvent être importants. Sans compter le prix des démarches d’homologation : attestation de conformité (400 euros), redevance DREAL/DRIEE qui sont les institutions chargées de homologation en France (86,90 euros) et la nouvelle carte grise (environ 50 euros).

Utiliser des équipements amovibles

Si démonter les équipements pour le contrôle et les remonter ensuite est une méthode illégale, on peut toujours opter pour des aménagements plus sommaires, 100 % amovibles. Attention toutefois aux risques d’incendie et d’asphyxie en cas d’utilisation d’appareils de cuisson et de chauffage amovibles dans un véhicule inadapté.

Illustration bannière : Les vacances à la roots – © View Apart
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




5 commentaires Donnez votre avis
  1. abycis d’accord pour mettre le ruissellement du haut vers le bas en pratique et dénicher les fraudes fiscales chez ceux qui ne veulent rien perdre de leur « standing »au lieu de taper sur plus pauvre que soi

  2. Est-ce qu’un camion auquel on a juste mis de l’isolation, du contre-plaqué et une fenêtre de toit (parce que les meubles sont amovibles) passe au contrôle technique ?

  3. Tout cela en théorie c’est oui mais en pratique le contrôleur du CT n’a pas le droit d’ouvrir pour regarder à l’intérieur du « coffre » de l’estafette aménagée… Le problème ne viendra pas du contrôle technique mais du contrôle par les forces de l’ordre sur la route et en particulier dans les zones fréquentées par les camping-cars. L’homologation en VASP est de plus en plus compliquée c’est aussi la que le ménage se fera en rapport avec le prix d’un aménagement aux normes…

  4. Le gouvernement devrait, par conséquent, contrôler les véhicules des gens du voyage et des véhicules venant de l’étranger des camions qui ont aussi des camping gaz, etc, je pense que des contrôles dans les cités seraient plus utiles.Je suppose qu’une nouvelle taxe est en préparation !!!

    • Taper sur les pauvres, c’est ça que tu conseilles Jacky ? Pourquoi ne pas proposer plutôt des contrôles chez les gros riches qui font de la grosses fraude fiscale ?

Moi aussi je donne mon avis