Fébus, le futur bus à hydrogène de la ville de Pau

C’est une première mondiale pour un bus de cette taille là. L’Hydrogène permettra à ce véhicule de 18 mètres de transporter les Palois sans nuisances sonores ni environnementales.

Rédigé par Maylis Choné, le 15 Mar 2018, à 9 h 25 min

Pau se place comme une capitale grâce à cette belle innovation de technologie verte. Ce bus représente certes un coût élevé, mais offre de nombreux bénéfices pour l’environnement.

Fébus, le bus à hydrogène de Pau bientôt en service

Mercredi 14 mars, François Bayrou, maire de Pau,  a dévoilé le projet et le nom de ce petit bijou de technologie verte : Fébus. « Gaston III de Foix-Béarn dit Gaston Fébus proclama l’indépendance du Béarn et fit de Pau une capitale tournée vers l’avenir. C’est ce que nous souhaitons avec ce Bus, se tourner vers l’avenir avec une énergie propre et une haute qualité de service pour les Palois ».

La nouveauté de ce bus de dix-huit mètres ? Dès sa mise en service à l’automne 2019, il roulera à l’hydrogène, une énergie propre qui ne produit aucune pollution par émission de gaz à effet de serre. Une première mondiale pour un bus de cette taille. Plus concrètement, ce bus stockera son hydrogène grâce à une pile et l’hydrogène sera fourni au dépôt de bus grâce à un électrolyseur alimenté par des panneaux solaires.

Une première mondiale dans le Béarn

Côté design, les concepteurs ont choisi des matériaux simples et épurés : du bois, du cuir et beaucoup de vitres. Julien Gaubert, ancien directeur artistique de la maison Courrèges, était aux commandes : « J’ai souhaité un bus élégant et sobre pour qu’il s’intègre harmonieusement dans le paysage palois. Il sera très lumineux avec des larges surfaces vitrées et surtout confortable. » Notons aussi les atouts, rares jusqu’ici dans un bus : Fébus roulera sans bruit, ni vibrations de moteur, ni à-coups.

À l’intérieur du Fébus © febus-pau.fr

Huit bus capables de transporter chacun 125 passagers parcourront le trajet entre l’hôpital et la gare de Pau en dix-sept minutes. La conception, la technologie, la construction, les installations urbaines… Tout cela a un coût. Pour le Fébus, 72 millions d’Euros seront investis. « Le monde entier a les yeux fixés sur l’hydrogène. Nous sommes innovants dans le rôle d’une capitale avec l’esprit d’avant-garde », termine François Bayrou, dont les propos ont été relayés par Sud Ouest.

Fébus va-t-il faire des émules ailleurs en France ? On l’espère bien  !

Illustration bannière : Febus – © febus-pau.fr
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis