Faune et flore : nous n’avons pas encore tout vu !

Rédigé par Annabelle, le 18 Jun 2012, à 17 h 43 min

Pas de doute, en matière de découvertes en tout genre, nous ne sommes pas au bout de nos surprises ! Régulièrement, nous apprenons l’existence d’une espèce végétale à l’autre bout du monde, ou la réapparition d’un animal qu’on croyait malheureusement définitivement rayé de la carte.

Et s’il existait encore quantité d’espèces à découvrir tout près de chez nous, en Europe ?

Davantage d’espèces en Europe qu’il y a 100 ans !

Cela peut sembler contradictoire tant on déplore jour après jour la disparition d’espèces partout dans le monde : saviez-vous qu’une espèce animale ou végétale disparaît toutes les 20 minutes  ? Pourtant, les scientifiques du programme européen Fauna Europaea comptabilisent 770 nouvelles espèces chaque année sur le continent, sans que l’on puisse déterminer combien restent encore à inventorier !

Une chauve-souris en Grèce, une cigale dans le Bassin Parisien, des crustacés des grottes, des poissons des rivières des Balkans, des acariens dans les névés… Ces récentes trouvailles en laissent présager des centaines d’autres. Les montagnes et les îles de l’Europe du Sud restent les principaux réservoirs d’espèces inconnues.

Ces heureuses découvertes, nous les devons aux taxonomistes, ces spécialistes des êtres vivants. Mais l’autre surprise qu’a révélé Fauna Europaea est que 60 % des descriptions d’espèces nouvelles pour la science sont le fait d’amateurs ! On peut donc aujourd’hui mesurer l’importance des sciences participatives qui mettent en œuvre des observatoires et dont les données récoltées par tout citoyen sans formation particulière sont précieuses.

Si vous aussi vous souhaitez faire avancer la science, rendez-vous sur le site vigienature.mnhn.fr et rejoignez l’un des observatoires !

Zoom sur Fauna Europaea

Il s’agit de la 1ère base de donnée capable de renseigner sur la biodiversité animale européenne. Depuis 2004, 125 000 espèces y sont ainsi répertoriées, dont 254 espèces de mammifères, 77 espèces de batraciens, 27 666 espèces de coléoptères (charançons, scarabées, coccinelles) et 3 114 espèces de mollusques (escargots, limaces, moules d’eau douce).

*

Je veux témoigner

Sur la biodiversité :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Il me semble avoir apercu un soir un ptérodactyle ou autre oiseau préhistorique dans les atbres près de chez moi

  2. J’ai déjà vu un chupacabra dans le jardin du voisin à Bethune 62

  3. J’ai introduit un triton au ventre orange que je qualifierais de triton alpestre bien qu”il vienne d’un marais près de chez moi Bethune 62 400 dans ma mare et quand il y a de l’eau je ne vois plus que des identiques remplacant les tritons cretés qu’il y avait avant il semble qu’ils soient plus résistants

  4. J’ai vu une espèce d’oiseau de proie lumineuse qui volait lentement en pleine nuit

  5. Aujourd’hui j’ai vu une espèce de guepe que je ne connaissais pas au corps plus ramassé entre une grosse mouche et une guepe normale au corps plus effilé elle &tait attirée par le vert sombre de ma veste…

  6. Bonjour…

    Le titre :
    Davantage d’espèces en Europe qu’il y a 100 ans !
    n’est-il pas un peu ambigu ? On pourrait déduire que l’émergence de nouvelles espèces va contrebalancer “une espèce animale ou végétale disparaît toutes les 20 minutes”.
    Le titre n’aurait-il pas dû être :
    Davantage d’espèces connues en Europe qu’il y a 100 ans !

  7. Un papillon bizarre aux couleurs de l’armée! Ici en tenue camouflage et en train de copuler!Je ne sais pas si c’est la même espèce,mais nous avons aussi ce que nous appelons ici des papillons colibri qui ont une longue trompe pour butiner et dont les ailes battent très rapidement en vol stationnaire!

Moi aussi je donne mon avis