Pesticides : l’Europe exporte massivement des produits interdits dans l’Union

De nombreux pesticides utilisés il y a encore quelques décennies sont aujourd’hui interdits en Europe car trop dangereux. Cela n’empêche pas aux géants européens de la chimie de continuer à en produire à des fins d’exportation.

Rédigé par Anton Kunin, le 11 Sep 2020, à 12 h 15 min

Au total, 85 pays achètent ces pesticides interdits d’utilisation sur le sol européen, que les géants de la chimie ne semblent pas trouver problématique de produire et vendre. En 2018, 80.000 tonnes ont été exportées.

Le Royaume-Uni, premier exportateur de pesticides dangereux

Alors que la dangerosité de certains pesticides utilisés sur le sol européen continue de défrayer la chronique, la production de pesticides a aussi une autre face, moins connue. Comme le révèle l’ONG suisse Public Eye, les géants européens de la chimie continuent de produire sur le sol européen des pesticides dont l’utilisation est interdite en Europe, souvent depuis des décennies. L’ensemble de cette production part à l’exportation. Strictement parlant, rien d’illégal donc, mais le phénomène interpelle d’un point de vue moral.

Les pays « champions » de ces exportations hautement dangereuses sont, dans l’ordre, le Royaume-Uni (32.187 tonnes), l’Italie (9.499 tonnes), l’Allemagne (8.078 tonnes), les Pays-Bas (8.010 tonnes), la France (7.663 tonnes), l’Espagne (5.182 tonnes) et la Belgique (4.987 tonnes). Ces sept pays assurent à eux seuls plus de 90 % des volumes exportés. Quant aux pays importateurs, au nombre de 85, les trois quarts d’entre eux sont des pays à revenu faible et intermédiaire. Il s’agit, dans l’ordre, du Brésil, de l’Ukraine, du Maroc, du Mexique et de l’Afrique du Sud.

Le paraquat, le « best-seller » des pesticides dangereux

exportation pesticides Europe

Les pesticides exportés sont pour beaucoup dangereux à utiliser – © Jinning Li

Alors, de quels pesticides parle-t-on et en quoi sont-ils aussi dangereux ? Le pesticide le plus vendu est le paraquat. Il est tellement toxique que son inhalation, même fortuite, peut être mortelle. Et l’exposition régulière, même à faible dose, peut provoquer la maladie de Parkinson. Mis en vente en 1962, le paraquat a été interdit dans l’Union européenne en 2007, et même depuis 1989 en Suisse. Cela n’empêche pas à Syngenta de continuer à en produire dans son usine de Huddersfield (Royaume-Uni). En 2018, les autorités britanniques ont approuvé l’exportation de 28.000 tonnes de mélange à base de paraquat. La paraquat est suivi de près par le dichloropropène. Produit par la société Corteva et utilisé dans la culture de légumes, il est classé comme cancérogène probable et est lui aussi interdit depuis 2007.

Un spray comestible pour conserver les fruits et légumes plus longtemps

Pour avoir une idée de la diversité des molécules exportées et l’ampleur de ces exportations, les militants de Public Eye ont fait des requêtes aux autorités nationales, ce qui leur a permis d’obtenir les copies de plusieurs milliers de « notifications d’exportation, » ces documents que les exportateurs sont obligés de soumettre aux autorités, par la réglementation, en vue de l’exportation de produits dangereux. L’importateur est par ailleurs systématiquement informé de la dangerosité des produits en question et des précautions à prendre pendant le stockage et l’utilisation.

Illustration bannière : Exportation massive de pesticides d’Europe – © Fotokostic
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. C’est une pétition qu’il faut lancer !

Moi aussi je donne mon avis