Des espèces de requins enfin protégées ?

Rédigé par Alan, le 21 Aug 2013, à 17 h 23 min

La Convention sur le commerce international des espèces menacées (CITES) s’est déroulée début mars afin que ses membres s’entendent sur les espèces menacées à protéger particulièrement ces prochaines années.

Malgré une mauvaise nouvelle pour l’ours blanc dont la situation va rester délicate, des accords ont été pris concernant certaines espèces de requins, chassées pour leurs ailerons. Le bilan établi depuis n’est pourtant pas bon.

Ailerons de requins : enfin une nouvelle décision internationale

requin-taupe-teteLa communauté internationale a décidé en 2013 d’accorder la protection de la Cites à cinq requins particulièrement menacés pour leurs ailerons, et ce malgré l’opposition de plusieurs pays inquiets pour la pêche.

Ainsi, le requin-taupe, le requin halicorne, le grand requin-marteau, le requin-marteau lisse et le requin océanique à pointe blanche (requin longimane) vont être inscrits à l’annexe II de la Cites.  

La liste Cites permet de réguler le commerce d’une espèce pour empêcher sa surexploitation. Les propositions de la précédente conférence du Cites, en 2010, avaient échoué.

requin-marteau-halicorne-02-> Jusque là, quelques requins faisaient partie de la liste : le grand requin blanc, le requin baleine, le requin pèlerin et le poissons-scie. Ils rejoignent les 35.000 espèces protégées par la liste de la Cites.

Un geste envers la faune marine pour la Cites

Les associations de défense de l’environnement ont accueilli cette nouvelle avec joie, attendant un geste international envers les requins depuis des années. “Nous sommes ravis que les gouvernements aient saisi cette importante opportunité de protéger ces animaux majestueux“, a commenté Elizabeth Wilson de l’ONG Pew, “les requins-marteaux, très menacés, vont peut-être ainsi être sauvés d’un effondrement total“.

> Suite : Les requins en partie à l’abri de la pêche

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Excellent article merci et bonne continuation

  2. thx

  3. Fort bien,on leur fait cadeau de quekques bras ou jambes !
    C’est comme pour les loups,eux ils aiment les agnaux !
    Continuons,il faut bien les nourrir !

    • Très bel exemple de bêtise humaine. Merci!

  4. Vous avez vu le film “Océans” de Jacques Perrin ? Il y a une scène terrible où on voit couler un requins amputé. Vous notez, concernant le shark finning : “Bien entendu, les requins ont beaucoup de mal à survivre dans ces conditions et se noient généralement au fond de l’océan.”
    Ce n’est pas qu’ils ont du mal à survivre ou qu’ils se noient généralement, c’est qu’ils agonisent systématiquement dans ce qu’on peut imaginer de grandes souffrances, dans un temps dont personnellement j’ignore la durée mais qui est forcément trop long. Imaginez un humain dont on aurait coupé bras et jambes et qu’on laisserait traîner là, sans plus s’en occuper. Pour moi, c’est aussi choquant, je préfèrerais que ces requins soient tués avant d’être rejetés à la mer, ça ne changerait rien à la diminution de leur population mais ça serait moins barbare.
    Effectivement, les humains ont du mal à se conduire de manière qu’on a improprement car avec trop d’optimisme qualifiée d’humaine.

  5. Le film “les dents de la mer” a malheureusement donné une fausse image des requins qui paie un lourd tribut aujourd’hui.
    Quand les humains se conduiront-ils humainement ?

Moi aussi je donne mon avis