Les objectifs ambitieux de l’Espagne : aucune voiture à essence et 100 % d’énergies renouvelables en 2050

À l’horizon 2040, l’Espagne souhaite interdire les voitures à essence et diesel, et parvenir à 100% d’énergies renouvelables en 2050. Des objectifs ambitieux.

Rédigé par Paul Malo, le 14 Nov 2018, à 11 h 28 min

Adieu les voitures diesel et essence, et même hybrides : elles seraient interdites en péninsule ibérique à compter de 2040.

Aucun véhicule à essence et diesel en Espagne en 2040

Même si l’horizon fixé est des plus lointains, 2040, l’objectif que vient de se fixer le gouvernement espagnol est des plus ambitieux : interdire carrément l’immatriculation comme la vente de tout véhicule non seulement diesel, mais aussi essence. Cette loi concernerait aussi les véhicules utilitaires légers à émissions directes de dioxyde de carbone, hybrides compris.

espagne climat

Les voitures à essence disparaîtront du paysage espagnol en 2040 ©Elzloy Shutterstock

Cette décision fait partie d’une série d’objectifs globaux, visant à « décarboner » l’économie du pays à l’horizon 2050, dans la droite ligne de l’Accord de Paris. Reste à voir si l’actuel gouvernement espagnol aura assez de voix pour faire passer ce texte au parlement. Il ne dispose en effet que d’un quart des élus à la chambre, et devra donc compter sur les votes d’élus Podemos et Ciudadanos.

Un projet de loi plus vaste

Au-delà des aspects concernant les voitures, le gouvernement de Pedro Sanchez veut faire voter un large projet de loi sur le changement climatique et la transition énergétique. Il prévoirait également la fin des permis d’exploration, de recherche et d’exploitation d’hydrocarbures (pétrole et gaz) en Espagne, et ce sur tout le territoire national, y compris en mer.

Dans le même temps, les émissions de gaz à effet de serre du pays devront avoir été réduites de 90 % par rapport à leur niveau des années 90. Ce qui supposera d’installer en Espagne au moins 3.000 MW de capacités de production d’énergie solaire et éolienne.

Illustration bannière : Eoliennes et taureau emblématique de l’Espagne © Roman Babakin
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. L’Espagne a le premier potentiel solaire européen, des hauts plateaux venteux et 8 000 km de cotes.

    Elle pourra s’appuyer sur ces centrales solaires thermiques 24/24 a stockage sel fondu et de l’hydrogene pour de l’intersaison.

    Mais aussi une autoconsomation sans aucune limite de puissance pratiquement pour les particuliers.

    Le stockage sel fondu, graphene, batterie a flux redox, centrales ionique, hydrogene a base de solaire production et stockage.

    Autant d’atouts pour elle pour obtenir les 100% de production renouvelables non pas en 2050 mais en 2030, elle est actuellement à 40%.

    Une transition énergetique de 100 milliards de fonds privés electricité et chauffage compris et des milliards en importation de petrole chaque année.

    Bien sur que c’est possible.

  2. Encore plus fous que nos politiques en France

  3. Il faut croire qu’il y a beaucoup de vent et de soleil, en Espagne, car, que ce soit les éoliennes, ou les panneaux photovoltaïques, en moyenne, n’ont qu’un rendement de 15 % ! Celui des machines à vapeur du début du 20ème siècle !Alors, j’ai des doutes !

Moi aussi je donne mon avis