La fin du phosphore menace l’agriculture mondiale

Suite et bientôt fin de la série sur l’épuisement des ressources naturelle en se penchant aujourd’hui avec le phosphore. L’occasion de découvrir un élément dont on parle peu mais pourtant indispensable à la vie et notamment à l’agriculture. Le phosphore est abondant mais pas inépuisable.

Rédigé par Jean-Marie, le 1 Jan 2013, à 12 h 41 min

Il y a un an, une étude tirait la sonnette d’alarme : on va vers l’épuisement des stocks mondiaux de phosphore à relativement courte échéance. Or le phosphore est un peu l’or vert de l’agriculture moderne. Mais, paradoxe, tandis qu’on craint la disparition du phosphore, on doit également se préserver de son utilisation excessive qui menace de polluer les eaux à grande échelle…

A quoi sert le phosphore ?

Le phosphore (P) est un élément nécessaire à la vie, tout simplement ! Il n’a pas de substitut et se trouve en quantité relativement limitée dans le monde. Le phosphore est l’un des principaux éléments nutritifs dont les plantes ont besoin pour convertir l’énergie solaire et le CO2 en composés organiques indispensables à la vie sur terre. Les stocks de phosphore sont principalement utilisés pour la fabrication des engrais et sont donc indispensables à l’agriculture mondiale comme fertilisant.

  • Le phosphate est la forme sous laquelle le phosphore peut être assimilé par les êtres vivants.
  • Il y a 3 grandes familles d’engrais chimiques : Les engrais azotés, potassiques et phosphatés.  Les plus utilisés sont les potassiques et les phosphatés.

Depuis le milieu du 19 ème siècle, l‘exploitation minière des gisements de phosphates naturels a eu un rôle crucial. En effet, l’engrais phosphaté et, dans une plus large mesure, l’engrais azoté ont permis à la production alimentaire de suivre le rythme de croissance continuelle de la population mondiale. Nourrir toute la population mondiale en plein boom, va nécessiter de grandes quantités de phosphore car les phosphates sont encore aujourd’hui la base des engrais permettant de hauts rendements agricoles.

  • On pourrait prendre un raccourci et dire, “sans phosphore, la démographie mondiale est menacée”. Une pénurie de phosphate pourrait aboutir à une famine de grande échelle
es sources de phosphore sont longtemps restées du domaine du renouvelable : guano, excréments humains et fumier (manure). Depuis de nombreuses décennies, cet élément indispensable à l'agriculture provient essentiellement de l'extraction minière (Phosphate rock).On voit sur ce schéma que le phosphore d’origine minière explose vers 1950.
Les sources naturelles de phosphore (fumier, guano, excréments humains) restent stables. © Cordel et al., 2009

La production de fumier avoisine 3 millions de tonnes.

*

Suite > Les stocks de phosphore en voie d’épuisement rapide

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. il y a quand même un paradoxe, l’agriculture utilise donc du phosphore, pour faire pousser l’herbe et les légumes, qu’elle donne en partie à manger au bétail, qui lui même pour finir doit être transformé en farine animale, qui devra remplacer cet élément venant à manquer !!!!
    Il parait aussi qu’on mange trop de viande !
    Cela me rappelle qqchose : manger moins de viande, plus de légumes, d’1 part pour éviter la déforestation, l’élevage intensif (source de souffrance et pollution) et pour économiser l’eau. nous aurons peut être , moins besoin de P.
    On peut aussi arrêter de vouloir faire pousser des fleurs et légumes n’importe quand dans les pays chaud à grand renfort d’engrais, pour que nous puissions offrir des roses à Noël et manger des tomates sans goût toute l’année.

    • A savonnette: bravo pour votre article, avec une mention particulière pour le dernier paragraphe sur les fleurs cultivées ou elles ne seront pas utilisées, par des salariés très mal payés et dont les conditions de travail sont plus que douteuses, comme celles de tous ceux qui produisent pour notre “confort”….
      PS/ j’ai lu un bouquin de Fabrice Nicolino, qui m’a quasi coupé l’envie de manger de la viande, notamment de boeuf ! Je viens d’en acquérir un autre dont le titre est “QUI A TUÉ L’ECOLOGIE” disponible dans la collection points. Cette lecture est du style ” décoiffant” !

  2. encore une info bidon pour justifier une fantasitique augmentation des engrais !!!!

    marre de la désinformation de journalistes à la solde des lobbyistes !

    et puis marre aussi de ces agriculteurs qui ne pensent qu’au rendement !!!

    • Jean-Marie

      Bonjour Sandenico
      Pouvez vous nous expliquer votre ras-le-bol et en quoi l’info sur le phosphore est bidon ?…
      merci !

  3. Vu que les phosphates sont interdits dans les lessives, ça fait déjà moins de consommation.
    L’utilisation des engrais est optimale quand on n’ajoute que ce qui manque et non trop par défaut, mais ça complique, il faut faire des analyses.

  4. l’homme ne cesse de détruire la planète, en vivant avec pour devise ” après moi le déluge”..et surtout en voulant TOUT tout de suite.;
    Il exploite tout ce qui est en son pouvoir et tous le monde animal..Quand il aura terminé de faire de cette planète un enfer, il lui restera le “soleil vert”..et là pas besoin d’ engrais !!

Moi aussi je donne mon avis