Plastique : ils renvoient leurs emballages de chips au fabricant

Au Royaume-Uni, des clients mécontents de l’usage du plastique non recyclable pour les emballages de chips, ont décidé de faire passer leur message au fabricant, et pas n’importe comment : ils apposent son adresse sur des paquets de chips vides et les glissent dans des boîtes aux lettres.

Rédigé par Anton Kunin, le 27 Sep 2018, à 10 h 15 min

La poste britannique n’a pas tardé à réagir : elle demande aux personnes souhaitant envoyer des paquets de chips d’utiliser des enveloppes.

Emballages recyclables ou biodégradables : « pas avant 2025 », disent les fabricants de chips

Des chips, nos voisins britanniques en raffolent : 90 % des adultes en mangent au moins une fois dans l’année. Et les 6 milliards de paquets de chips consommés chaque année, c’est aussi 6 milliards d’emballages en plastique non recyclable. Mais rapporter qu’outre-Manche, les fabricants n’auraient rien prévu pour contrer ce fléau serait faux : d’ici 2025, tous se sont engagés à rendre leurs paquets 100 % recyclables, compostables ou biodégradables.

Un nombre impressionnant de produits chaque jour © David Cardinez Shutterstock

Pas suffisant pour calmer les personnes soucieuses de la production en masse de plastique. « Ce n’est que dans sept ans », avancent-ils. Ils ciblent la marque Walkers, la plus consommée dans le pays. En effet, Walkers (qui appartient à Frito-Lay, filiale de PepsiCo, les célèbres chips Lay’s chez nous) produit 11 millions de paquets de chips par jour au Royaume-Uni. C’est 7.000 paquets par minute ! Et d’ici 2025 ? 11 millions multipliés par 365 et par 7… On vous laisse faire le calcul !

Lire aussi le premier épisode de cette histoire : Un célèbre fabricant de chips pointé du doigt au Royaume-Uni

Walkers n’entend pas avancer la date de son divorce d’avec le plastique

En espérant pousser l’entreprise à accélérer le recours à des paquets fabriqués à partir de matériaux alternatifs, des consommateurs inquiets ont lancé sur les réseaux sociaux une campagne qu’ils appellent #PacketInWalkers. Il s’agit de conserver un emballage de chips vide, de coller une étiquette avec l’adresse du service client de Walkers et de le glisser dans une boîte aux lettres.

Et le Royal Mail n’a pas tardé à réagir : même si l’opérateur postal est obligé par la loi de livrer tout envoi correctement affranchi et sur lequel figure une adresse lisible, il demande néanmoins d’envoyer ces paquets de chips dans des enveloppes, car un paquet de chips ne passe pas dans les machines de tri et nécessite donc un traitement manuel. Quant à Walkers, qui prend à sa charge le courrier arrivant à l’adresse de son service client, l’affranchissement reste à sa charge.

Par la voix de son porte-parole, Walkers a fait savoir qu’il comprenait l’inquiétude des consommateurs et le sens de cette campagne. Quant aux paquets vides retournés… « Ils seront utilisés pour la recherche », affirme-t-il.

Illustration bannière : Jeune fille mangeant un paquet de chips – © Monkey Business Images
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis