Pollution : un célèbre fabricant de chips pointé du doigt au Royaume-Uni

Une pétition exige du plus important fabricant de chips outre-Manche de cesser de produire des millions de paquets en plastique non recyclable.

Rédigé par Paul Malo, le 7 Aug 2018, à 11 h 30 min

Vous ne regarderez plus jamais un paquet de chips à l’heure de l’apéro de la même façon… Outre-Manche, une pétition exige de la société Walkers, la plus importante marque de chips du pays qui appartient à Frito-Lay, qu’elle cesse d’utiliser du plastique pour produire ses 11 millions de paquets par jour…

7.000 paquets non recyclables produits chaque minute

Pas facile, alors que la déferlante des pollutions plastiques se répand dans les rivières et les océans, de justifier aux yeux des consommateurs le fait de produire, chaque minute plus de 7.000 paquets non recyclables… La pétition, destinée à mettre sous pression non seulement Walkers mais aussi les autres producteurs, a déjà reçu plus de 305.000 signatures(1).

Les chips Walker © urbanbuzz / Shutterstock

Comme le souligne l’organisatrice de la pétition, 38 Degrees, Walkers devrait encore produire 4 milliards de paquets par an et 28 milliards de paquets d’ici à 2025, date à laquelle la société a promis de passer aux paquets 100 % recyclables, compostables ou biodégradables.

Mais en nettoyant les plages de Cornouailles, des volontaires ont récemment retrouvé des paquets datant des années 80 et 90…

Un camion sillonne les rues de Leicester où sont produites les chips Walkers pour dénoncer la pollution due aux paquets de chips – Capture d’écran

Faire payer les fabricants pour nettoyer

Accélérer le mouvement afin d’utiliser moins d’emballages et qu’ils soient 100 % recyclables est tout sauf impossible. Ainsi, toujours en Grande-Bretagne, Marks & Spencer est parvenu à réduire de 20 % la quantité de plastique utilisé pour ses sachets de chips et ceux de popcorn… tout simplement en réduisant la poche d’air au sommet du sac destinée à le faire paraître plus gros !

Le nettoyage des plages, une activité toujours plus indispensable © M_Agency

De ce côté du tunnel, fin mai, la Commission européenne a proposé d’interdire une dizaine de produits contribuant à 70 % de la pollution des océans et des plages :  cotons-tiges en plastique, couverts, assiettes, pailles, tiges de ballons… Mais la Commission a aussi souhaité que les fabricants des produits ciblés (dont les paquets de chips ou de bonbons) aident à couvrir les coûts de la gestion et de nettoyage.

A lire aussi :
Illustration bannière : Le snack incontournable : les chips – © Evgeniy Agarkov
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis