Ce vélo très spécial produit de l’électricité gratuite pour tous

Un vélo indien révolutionnaire promet la production d’électricité gratuite et propre, partout et pour tous. Avec un peu d’huile de genou, voilà qui devrait séduire les pays du monde entier.

Rédigé par JiJO_o, le 17 Jan 2016, à 7 h 00 min

Tout le monde connaît le principe de l’éolienne, du barrage ou de la biomasse : ces gisements d’énergie naturelle et renouvelable qui, une fois équipés d’une dynamo, sont convertis en électricité gratuite.

Lorsque ce type d’énergie propre et durable est d’origine humaine, cela donne ces drôles de vélos que vous avez vu fleurir un peu partout dans les gares et les aéroports pour recharger mobiles, tablettes et ordinateurs portables. L’agence WeWatt qui a développé le concept en a d’ores et déjà installé 85 dans le monde, avec la France en grand vainqueur, qui en dénombre aujourd’hui pas moins de 30 sur l’ensemble du pays et observe une demande croissante.(4)

Le vélo comme groupe électrogène pour produire de l’électricité gratuite

Canaliser l’énergie mécanique du corps, c’est aussi l’approche adoptée par le milliardaire et philanthrope Manoj Bharvaga, en Inde.

Construit sur le même principe que les vélos de gare et d’aéroport évoqués plus haut, Le concept n’est en soi pas nouveau, mais ce modèle est bien plus efficace que les autres : un vélo-générateur standard peut alimenter une ampoule uniquement tant qu’on pédale. Celui de Manoj Bharvaga peut alimenter 24 ampoules, un ventilateur, un chargeur de téléphone et un chargeur de tablette en même temps. Et au total, une heure de pédalage sur son vélo d’appartement révolutionnaire fournit assez d’énergie à une maison pour 24 heures !

Cette invention géniale met désormais l’électricité gratuite à la portée de tous en faisant pénétrer ces vélos-générateurs dans l’habitat individuel. Elle risque bel et bien de résoudre ainsi bon nombre des problématiques qui maintiennent une grande partie de la population mondiale dans la misère.

Oubliées les heures interminables passées à ramasser du bois pour cuisiner ou se chauffer, terminées les pannes de courant intempestives qui plongent la maisonnée dans le noir, empêchant l’exécution des tâches quotidiennes essentielles, finie la pollution de l’air intérieur et les particules fines dues à la combustion du bois de chauffe.

Pédaler, c’est l’avenir : 10.000 exemplaires dès mars 2016 à moins de 100 euros l’unité

En outre, quand on sait que près de 4 personnes meurent de manière prématurée à cause des particules fines dans le monde chaque minute, soit 2,1 millions de décès prématurés par an du fait de la pollution atmosphérique, et que les particules fines sont responsables de 6 % des décès par cancer du poumon, cette innovation risque également de changer la vie de milliards d’habitants.

Destiné à l’origine aux zones rurales pauvres de l’Inde, 10.000 exemplaires devraient être distribués dans les villages dès mars 2016, et la production à l’échelle industrielle est prévue, à terme, pour moins de 100 euros l’unité. Voilà qui a de quoi séduire d’autres pays en voie de développement en Asie, en Afrique ou ailleurs.

Mais les pays industrialisés pourraient ne pas être en reste et distribuer aussi ce vélo, dans leur quête pressante d’énergie propre à des prix abordables. Sachant qu’une heure de vélo peut faire bruler entre 300 et 1.300 calories suivant l’allure et la corpulence, cette invention pourrait également être un atout non négligeable dans la lutte contre l’un des grands maux du 21ème siècle : l’obésité.

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Spécialiste en communication d'influence, je suis particulièrement sensible aux problématiques énergétiques et environnementales. Férue de design, un peu...

20 commentaires Donnez votre avis
  1. Au vu d’une absence de réponse je renvoie ma demande !
    Je suis un élève en terminal STI2D. Dans le but d’un projet pour le baccalauréat j’aimerais savoir quel dynamo vous utilisé dans votre installation .
    Merci de me faire parvenir une réponse

  2. bonjour,
    je suis un élève en terminal STI2D. Dans le but d’un projet pour le baccalauréat j’aimerais savoir quel dynamo vous utilisé dans votre installation .
    cordialement

  3. Le générateur stirling qu’il soit utiliser dans un four à bois ou sur une parabole solaire est et sera plus rentable et moins coûteux en plus de pouvoir générer du courant si on y ajoute un alternateur il peu aussi bien par la même occasion générer du froid.

  4. merci pour vos commentaires qui offrent des informations, des précisions.
    Au final, on entend qu’il ne faut pas laisser les lampes allumées, il faut
    faire attention à la moindre veilleuse
    et là, une heure de pédalage salutaire, et on s’éclaire déjà.
    Le prix d’un vélo d’appartement sport n’est pas cadeau, alors …
    pédaler utile, j’aime beaucoup ce concept, cette application
    de l’huile de genoux.

    Je me pose la question de l’occupation de l’engin dans l’espace,
    ses dimensions ? et comment on le connecte aux ampoules
    existantes dans la maison ? C’est compliqué et coûteux
    à mettre en place ?

    Il faut trouver la place du vélo et les connexions.

    Je serai contente que ce fil de discussions se poursuive
    dans l’esprit du verre à moitié plein.
    On ne pourra pas se chauffer avec mais s’éclairer et
    recharger les téléphone, et faire de l’exercice c’est
    déjà pas mal.

    La place ? combien de m2 il faut ?
    Y a t il une batterie pour conserver l’énergie accumulée
    pendant une heure de pédalage ?
    1 h = 1 journée d’éclairage, donc l’électricité est accumulée
    et restituée pour les 24h.

    En ce qui me concerne j’ai encore besoin d’éclairage à propos de ce vélo-générateur.

    • En occident, j’imagine aussi très bien ce genre de vélo en remplacement des vélos “santé” d’appartement et/ou sous le bureau pour diminuer l’impact santé du travail de bureau.
      Avez-vous la vidéo ? On l’y voit. Ses dimensions font environ 1m20 sur 80cm soit environ 1m². La connexion aux ampoules se fait avec du câble électrique. Le concept étant d’alimenter des foyers indiens n’ayant pas d’électricité, mettre 10m de câble pour éclairer 2-3 pièces c’est peu coûteux. En version occidentale, on pourrait alimenter un ordinateur portable pour le côté pédagogique. Oui il y a une batterie

  5. tout le monde sait que l’electricité gratuite peut etre produite à partir d’aimants.

    et d’épluchures de patate

  6. JiJO_o c’est un plaisir de voir un(e) rédacteur réagir aux commentaires de son article. Malheureusement je ne vois pas la réponse que vous m’avez fait. Concernant votre article, si cela est possible, il gagnerait en qualité en supprimant le passage lié au chauffage car même à plusieurs “cyclistes” par foyer, le chauffage “vélo électrique” n’est pas réaliste, autant garder dans l’article tout ce qu’il contient de positif et réaliste, cela les mettra en valeur !

  7. A l’ouest rien de nouveau !
    En somme, cela n’est qu’une grosse dynamo avec un look I-tech . Certaines salles de sports se servent d’ailleurs de cela, couplé aux vélo elliptiques, pour réduire leurs factures de courant.
    Puis d’ailleurs n’est-ce pas ce seul et même principe qui est déjà largement utilisé dans 90% des plans de production d’électricité ?
    Centrales à charbon, hydrauliques, nucléaires, éoliennes: au final on fait tourner des pales, ou une roue qui transforme l’énergie mécanique en courant Electrique à l’aide d’aimants. La seule différence, c’est la façon dont on les fait tourner: vent, eau froide, vapeur (oui oui, ce qui produit du courant dans une centrale nucléaire, c’est bien de la vapeur d’eau qui fait tourner des pales), ou ici à la main.

    Quand au titre de l’article, encore un qui n’y connait rien au cycle de vie d’un produit… Rien de gratuit ici, ni d’écolo d’ailleurs.
    De sa conception, à sa vente et exportation en passant par sa production, quel sera le coût final du vélo ? Bilan carbone ? impacte environnemental ? L’article annonce 100€… Haha pour faire une dynamo il faut du cuivre et le cours du cuivre en ce moment.. Ou alors on peu s’interroger sur les conditions de fabrication: petit enfants Indiens esclaves ?

    En revanche pour ce qui est de la puissance produite par un cycliste, ne soyez pas mauvaise langue. L’engin est équipé d’une roue à inertie qui permet d’entretenir un mouvement perpétuel. Ainsi seul les premiers coups de pédale demandent véritablement un effort. De plus, des rapports de réduction à l’aide de courroies et d’engrenages permettent de multiplier le couple et donc la puissance produite.
    Un exemple : prenez un engrenage de diamètre 1000mm et un autre de 100mm, si le cycliste fait tourner le gros à une vitesse équivalente à 100W, le petit sera entraîné avec une vitesse égale à la vitesse initiale multiplié par le rapport de réduction (1000/100=10). En sortie, vous obtenez donc une puissance 10x plus importante.

    • lilom petite recherche rapide, voila une idée de bilan carbone d’un vélo
      http://www.slate.fr/story/42539/velo-vraiment-vert-empreinte-carbone
      il ne vous reste plus qu’à trouver le bilan carbone de la cuisine au bois.
      Non seulement je pense que le vélo est sûrement – carboné, mais en + vous vous trompez de cible, l’intérêt de ce vélo, c’est d’apporter de la lumière aux gens sans ruiner leur santé. Avant de blâmer un indien pour son bilan carbone, je pense qu’on peux commencer par améliorer celui des occidentaux.
      Quand au coût, un vélo entrée de gamme européen coûte environ 100€ et une batterie 12v 50€, un chargeur 50€, adaptez cela au coût de la vie indienne, le coût annoncé en rythme de croisière ne me semble pas irréaliste.
      Quand à l’engrenage, il ne permet pas d’augmenter la puissance, il ne fait que transformer le rapport forcevitesse. Sinon selon vous, il suffirait d’enchaîner 50 engrenages et on pourrait non seulement alimenter un moteur électrique chargé de maintenir le “mouvement perpétuel” du pédalier mais en
      plus fournir assez d’énergie pour la terre entière. Hélas non, aucun appareil ne permet d’augmenter l’énergie, on ne fait que la transformer d’une forme à une autre.

    • Lilom, vous avez raison. Le mieux c’est de ne rien changer.

    • Marc, en effet, mon propos à mal été interprété.

      Il ne s’agissait pas ici de dire que cet appareil consommerait plus que qu’un autre ou aurait un bilan carbone plus lourd. Il s’agissait de relativiser vis-à-vis de l’annonce de ces pseudo “nouvelles” invention révolutionnaires qui finalement ne sont pas si nouvelles que ça. Et surtout relativiser par rapport au titre de l’article “électricité gratuite”.

      Pour le prix, je note qu’en faisant la somme des trois éléments que tu cite, nous arrivons environ à 200€. Mais si à ça tu rajoute le salaires des ingénieurs qui vont travailler sur le concept, celui des ouvrier et du coup de la production (ou de l’assemblage si on considère qu’ils ne font qu’assembler trois truc) + les exportations (transport de la machine vers les foyers) + la marge, je reste persuadé que ce n’est pas nécessairement moins cher ou impactant environnementalement que de simples panneaux solaires ou éoliennes.
      Il n’existe pas de solution miracle, juste certaines qui polluent moins que d’autres. Et bien sûr qu’il faut continuer à chercher à innover. je souhaitais juste mettre cela en perspective afin de garder un esprit critique.

      En revanche pour revenir aux engrenages et rapports de réduction, il ne convient pas de parler de puissance ici, mais c’était pour reprendre les termes déjà employés. En effet, la puissance étant fonction du couple et de la vitesse de rotation, un engrenage plus petit aura un couple plus faible (rayon*force linéaire) et une vitesse de rotation accrue: l’un dans l’autre tu as raison, la puissance en sortie sera la même,voir plus faible due au frottements. En revanche avec un alternateur, on convertis directement la vitesse de rotation en courant Electrique (fil de cuivre qui passe devant des aimants et crée une inversion du champ électromagnétique, générant un courant Electrique). Donc plus on tourne rapidement, plus on génère de courant. Ainsi on peut alimenter plus d’ampoule voir un petit radiateur. De même en mettant plusieurs roues avec plusieurs alternateurs (sans augmenter considérablement la masse) on peut multiplier les sources et donc alimenter plus d’appareils.
      Le problème étant qu’on se sait pas stocker du courant et donc si on arrête de pédaler tout s’éteint et si on pédale trop, ça chauffe ! (par ex: EDF adapte sa production en fonction de la demande mais tout le courant qui transit sur les lignes se dissipe par effet joule s’il n’est pas consommé, c’est pourquoi il s’en servent la nuit pour remonter de l’eau en haut des barrages afin d’avoir des réserves en cas de pique de consommation).

    • JiJO_o

      Merci pour ce débat passionné et passionnant! 🙂
      Juste 2-3 éléments de réponse supplémentaires: le vélo est destiné uniquement au marché indien dans un premier temps, et sera commercialisé en 2016 en Inde seulement. Donc pour le moment les couts liés au transport, marge, etc. ne sont pas encore comptabilisés, mais ils augmenteront sans doute effectivement la facture pour une commercialisation en occident. Par contre il sera toujours assemblé en Inde, où le cout de main d’oeuvre reste très bas (mal et heureusement dans ce cas-ci).

      Par ailleurs concernant la gratuité, ce n’est effectivement pas 100% gratuit (cout d’achat du vélo) mais c’est une dépense unique, contrairement aux factures EDF. Le vélo est apparemment facile a réparer en cas de besoin. Se pose également la question des limites de la philanthropie de l’inventeur: il semble prêt a prendre beaucoup des frais de diffusion de masse à sa charge au cas où il ne pourrait pas compter sur le gouvernement indien, donc peut-être subventionnera-t-il également certaines des familles les plus démunies auxquelles son invention pourrait profiter le plus? Il semble a demi-mot que ce soit le cas.

      En revanche, en terme d’invention miracle ou révolutionnaire, il semblerait que l’avancée par rapport aux autres vélos de ce type soit que justement l’énergie puisse être stockée et que tout ne s’éteigne pas lorsqu’on s’arrête de pédaler! Lilom, merci au passage pour ces précieuses info quant au rapport puissance/vitesse, très instructif et il semble effectivement que ce soit l’idée qui permette d;lamenter plus qu’une seule et unique ampoule pendant quelques heures.

      Marc, Lilom, je vous propose un deal: je garde un oeil sur cette histoire et on verra ce qu’il ressort de l’utilisation de cette invention dans les foyers indiens à partir de mars 2016. Je vous tiendrai au courant, y compris pour une mise à jour de l’article.

    • lilom ok pour le titre, ce n’est pas gratuit, c’est investir 100€ pour avoir un minimum électrique pendant x dizaines d’années. Pour le prix, je maintiens mon avis, 200€ prix unitaire en Europe, supprimez tout ce qui inutile sur un vélo normal (chambre à air, guidon, la 2ieme roue, …), adaptez le prix européen au coût de la main d’oeuvre indienne, cela ne me semble pas irréaliste d’arriver à un coût de 100€ sur un volume de 10000 pièces. Du photovoltaïque en Inde, oui mais à quel prix ? les kit 100Wc pour caravane coûte à minimum 5 fois ca. Et quid pendant les semaines de mousson ? une éolienne, oui mais il faudra augmenter fortement la batterie pour tenir les jours sans vent vu l’absence de connexion au réseau. Et j’ai jamais vu une d’éolienne de 100Wc, il faudra donc la concevoir. De plus le toit n’est pas nécessairement venteux donc câble et pylône nécessaire pour l’installer + loin. Bref, vous changez d’échelle, cette solution de vélo-dynamo-batterie est une solution individuelle, vous l’offrez à quelqu’un et le soir même il s’éclaire ! Bâtir une infrastructure électrique c’est une autre paire de manche, un autre problème. Votre engrenage permettra en effet de faire tourner + vite et produire + de courant, mais la force étant + faible, l’élément mobile de la dynamo/alternateur devra peser – lourd donc – de tour de fil donc voltage inférieur. Au final, même puissance électrique produite. Si vous rajoutez des ampoules, il faudra pédaler + ou éclairer – longtemps. A nouveau regardons le besoin : sortir un ménage précaire indien de sa misère électrique. les 24 ampoules donné dans l’article me semble déjà bien nombreuses. n’en rajoutons pas 😉 Quand à un petit chauffage électrique de 2000W, la production d’une heure de vélo serra consommée en 3min… A 5 personnes dans le foyer, cela permet 15min de chauffage, ou encore moins pour pouvoir s’éclairer un minimum, ce n’est pas adapté.

    • VOus dites :
      “Un exemple : prenez un engrenage de diamètre 1000mm et un autre de 100mm, si le cycliste fait tourner le gros à une vitesse équivalente à 100W, le petit sera entraîné avec une vitesse égale à la vitesse initiale multiplié par le rapport de réduction (1000/100=10). En sortie, vous obtenez donc une puissance 10x plus importante”.

      Avez-vous remarqué que lorsque vous passez sur un développement plus grand sur votre vélo………… vous devez forcer plus ? Et c’est normal, sinon, vous pourriez mettre le grand plateau et le plus petit pignon et rouler à 100km/h en ne forçant pas plus qu’avec le plus petit plateau et le plus gros pignon… en roulant à 10km/h.
      Pas de miracle, si vous voulez sortir 1Kw d’électricité, il faut entrer *au minimum* 1Kw en puissance musculaire **quel que soit le rapport de développement** (davantage si vous tenez compte des pertes, frictions, rendement de la dynamo, etc.).

  8. La puissance moyenne d’un cycliste semble être d’environ 100W, le dispositif aura donc une puissance moyenne d’environ 100W (cfr 0:33 dans la vidéo)
    Ce n’est donc pas cela qui va permettre de remplacer le bois de chauffe ou de cuisine, ni de luter contre les particules fines lié au chauffage.
    Par contre, cela permettra aux gens des pays pauvres de s’éclairer (sans les particules fines des bougies et lampes à pétrole), et aux gens des pays riches d’avoir un moyen ludique de + pour faire de l’exercice, et ca c’est déjà très bien !
    Il n’en reste pas moins que le principal défaut de ces solutions, c’est d’être une hypothétique solution pour demain… peut-être industrialisé en 03/2016…. pq attendre ? d’autant que nombreuses d’entre-elles ne sont jamais arrivées à l’état “diffusion de masse”. D’ici là, de manière plus réaliste, si on veux réduire les particules fines, de nombreuses solutions existent dès aujourd’hui : isolation conséquente (impact direct vu que le chauffage utilise souvent des énergies fossiles, même en France vu le syndrome du pic électrique hivernal), mobilité (douce, électrique, légère style VAE, hybride, gaz et surtout non-diesel), énergie renouvelable (à commencer par solaire thermique et photovoltaïque sur le toit des habitations), utilisation rationnelle de l’énergie (éclairage led, appareil performant, non-veille), délestage de tout ce qui n’est pas nécessaire pendant les heures de pointes (ex : lave-vaisselle pendant la nuit et pas à 20h)

    • Bonjour Marc, vous avez raison, l’atout principal de ce vélo est de permettre l’éclairage des pièces et la recharge d’appareils portables (téléphone, tablettes) dont l’utilisation explose littéralement dans les pays en voie de développement. Néanmoins, les foyers des zones pauvres rurales (les destinataires de cette invention) sont bien moins énergivores que nos maisons occidentales, et ce vélo pourrait aussi alimenter pour quelques heures des petits réchauds ou radiateurs électriques.

      Quant à la commercialisation, les 10 000 premières unités sont effectivement prévues pour distribution en Inde des mars 2016, soit dans 2 mois. Pour un prototype finalisé en 2015, c’est assez rapide. Vous pourrez trouver plus d’informations sur cette page http://www.business-standard.com/article/technology/manoj-bhargava-s-crusade-from-energy-drinks-to-limitless-energy-115102200615_1.html , mais effectivement, l’inventeur espère une prise de conscience et un coup de pouce du gouvernement indien pour le diffuser en masse.

      Les solutions alternatives que vous évoquez ont prouvé leur efficacité, mais la plupart me semble surtout adaptée à nos sociétés occidentales, de par leur nature et leur cout, non ?

    • Bonsoir JiJO_o. Oui les solutions alternatives dont je parle sont principalement pour l’occident, mais pour moi ce n’est pas un problème. En effet je pense qu’il y a 2 problèmes fort différents : 1) les pays pauvres (ou les chalets isolés ou logement atypique), pour eux l’important, c’est d’accéder à un minimum énergétique sans pollution intérieur. L’Onu disait qu’il y avait un bond dès que les habitants obtenaient de quoi s’éclairer et un frigo, un vélo-dynamo-batterie comme celui de l’article est une des solutions parfaitement adaptés. Un petit four solaire ou la cuisson à partir des déchets végétaux/d’élevage le complète bien. 2) Quand à l’occident, le problème est totalement différent : le problème n’est pas la combustion dans les logements mais le co2 et les particules fines (et la dépendance énergétique). un vélo-dynamo est positif pour la santé et pour le côté didactique, mais un foyer de 5 personnes qui font 1h de vélo chaque jour, cela ne représente une économie que de 5% de la consommation électrique moyenne d’un ménage européen. C’est bien sur mieux que rien, mais isoler son logement vers le standard passif, c’est une économie de 90%, c’est tout simplement une autre échelle. D’où ma phrase qui voulait tout simplement dire qu’à chaque “type de problème”, il existe souvent une solution qui permet de solutionner ou diminuer de x dizaines de % le problème. On démotive les gens en leur disant qu’il faudra inventer des solutions dans les années avenir, on les épuise avec une avalanche de produit qui n’améliore chacun que marginalement la situation. C’est dans ce sens qu’il me semble contre-productif de parler de chauffage pour ce vélo (merci pour votre url intéressante, remarquez que son auteur ne parle pas non plus de chauffage). Son futur possesseur va être déçu lorsqu’il constatera que 5h de vélo ne permet que 15min d’un chauffage de 2000W. Voyons le verre à moitié plein : ce vélo permet 100% de l’éclairage+téléphone d’un foyer indien précaire avec bcp moins de pollution que maintenant, c’est TRES bien. Pour le reste, ce sont d’autres problèmes, avec d’autres solutions qui conviennent mieux.

  9. Mon père utilisai déjà cela our envoyer ses messages durant la dernière guerre.
    “l’huile de genoux”n’a rien de gratuit, et j’engage le rédacteur à l’utiliser pour produire plus que quelques Wh.

    • “Oubliées les heures interminables passées à ramasser du bois pour cuisiner ou se chauffer, terminées les pannes de courant intempestives qui plongent la maisonnée dans le noir, empêchant l’exécution des tâches quotidiennes essentielles, finie la pollution de l’air intérieur et les particules fines dues à la combustion du bois de chauffe.”

      RIDICULE, un individu normal n’est pas capable de développe plus que quelques dizaines de Watt de puissance, et encore pas dans la durée.
      Alors, faire la cuisine ou se chauffer, même pas en rêve, ou alors, c’est le retour aux galères.

    • Je vous invite à lire ma réponse à Marc ci-dessus. Cette invention étant destinée aux zones pauvres et rurales d’Inde, il n’est pas forcement ridicule de penser qu’elle peut effectivement alimenter en électricité des foyers bien moins énergivores que les nôtres ! Les données de l’article sont les « données constructeur », et on devrait savoir rapidement (en mars 2016 donc) ce qu’il en est réellement.

      Donc même si l’énergie produite est faible (cela dit, dans une famille il y a généralement plusieurs membres, donc plusieurs heures de pédalage possible par jour), utilisée à bon escient, elle peut déjà être vecteur de progrès. Une lampe + un moyen de télécommunication économe en énergie ça peut déjà faire beaucoup!! Pour les pays en voie de développement, particulièrement dans les régions ou la connexion au réseau n’existe pas ou est hasardeuse, je pense que c’est une invention qui fait sens.

      Quant à nos sociétés occidentales, cette invention peut être un bon complément à d’autres énergies renouvelables (photovoltaique, éolien, etc.), tout en faisant de l’exercice bon pour la santé. Pourquoi toujours voir le verre à moitié vide ? Soyez positif!

Moi aussi je donne mon avis