WeBike recharge les batteries à la force des mollets (reportage vidéo)

Rédigé par Alexandra, le 24 Sep 2014, à 17 h 47 min

Une table, une chaise… et des pédales. Ces drôles de bureaux débarquent peu à peu dans nos gares et dans nos vies de voyageurs. Après les vélos d’appartement, voici les vélos de gare. Ces stations appelées Webike permettent de recharger ses batteries de téléphone portable, tablette ou ordinateur. Comment ? En pédalant, pédalant, pédalant.

L’électricité humaine

Il y a eu plusieurs projets cherchant à profiter de notre activité quotidienne pour produire de l’énergie  : celle issue de nos pas sur les trottoirs ou sur les dalles d’une piste de danse, celle issue des mouvements de notre poignet, … Mais la plus évidente, et sans doute la plus efficace, des sources d’électricité d’origine humaine est sans doute celle qu’on peut sortir de la force de nos jambes, à coups de pédale.

  • Un adulte peut en effet générer environ 30 watts en une heure.
  • Recharger de 15 % de son téléphone demandera 10 minutes d’effort, pour le recharger complètement ce sera une heure.

webike-paris

Produire de l’électricité en pédalant !

Aujourd’hui les dispositifs Webike sont disponibles dans une dizaine de gares françaises comme celles de Paris-Montparnasse, Lille Europe, Avignon TGV ou encore Amiens…

Et devant le succès de ce dispositif, entièrement gratuit pour l’usager, le service Gares & Connexions de la Sncf entend bien l’étendre un peu partout sur le territoire.

L’attente de son train devient alors utile, sportive et écologique.

Recharger son téléphone à la force de ces mollets from Alexandra Luthereau sur Viméo

*

Je veux témoigner jardin partagé

L’homme source d’énergie naturelle

dalles-pavegen

 

Regardez les autres reportages vidéos d’Alexandra pour consoGlobe :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste indépendante et toujours à l'affût de ces petites et grandes initiatives qui changent notre regard et notre façon de consommer, je furète, je...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. 30w/h c’est un gag ? Sur youtube des ados font 500w/h avec un vélo bricolé et un moteur à courant continu standard.

  2. Petite précision sur les 30 W : il s’agit d’une puissance instantanée facilement produite par une personne non sportive et ne souhaitant pas trop s’échauffer, sinon on peut facilement atteindre le double voire le triple.
    Si la personne pédale pendant une heure, sa production correspondra à 30Wh (ou 60 ou 90Wh selon le niveau de pédalage)
    Reste qu’il faut effectivement prendre en compte le rendement de la chaine de transformation, d’autant plus que cette application produit in fine du 220V~ (ce serait un peu mieux en 12 V continu et une prise alume-cigare)
    Dans tous les cas, l’idée est excellente, bravo !

  3. Effectivement, l’énergie dilapidée par les sportifs est hallucinante, mais bon, si cela pouvait déjà permettre de produire de l’eau chaude pour la douche qui suit !
    j’aimerais savoir si on peut louer ce genre de matériel pour animer une journée « Municipale » consacrée au Vélo sous tous ses aspects ..
    cdt, JP

  4. à quand le reclyclage de toute l’énergie dépensée dans les salles de sport et autres waterbike salon ?

Moi aussi je donne mon avis