C’est prouvé : rouler à vélo coûte 6 fois moins cher qu’en voiture

Circuler à bicyclette, c’est plein d’avantages. C’est bon pour la santé, pour l’environnement et aussi pour votre porte-monnaie. Vous n’aurez donc plus d’excuses pour ne pas utiliser votre vélo !

Rédigé par Elodie, le 18 Jul 2019, à 7 h 50 min

Selon une étude suédoise, il serait six fois plus onéreux pour la société de se déplacer en automobile qu’en vélo. Donc, à chaque kilomètre parcouru à vélo, vous faites non seulement des économies importantes pour vous, mais vous en faites pour la société globalement. Preuves, chiffres à l’appui.

Un vélo, plein d’euros

Des chercheurs suédois et australiens ont réalisé une analyse des coûts et bénéfices de l’utilisation du vélo à la demande de la ville de Copenhague afin de créer de nouvelles infrastructures pour la petite reine, et ont constaté que le vélo était largement plus avantageux économiquement. Pour les particuliers, comme pour la société dans son ensemble(1).

Selon le chercheur Stefan Gössling, en additionnant les coûts en termes de pollution atmosphérique, de changement climatique, de bruit, de voyage, de dégradation des infrastructures, de santé et d’encombrement urbain, l’analyse coût / bénéfice pour la société d’un kilomètre parcouru en voiture révèle un coût de 15 centimes, alors que, pour la même distance, le vélo fait gagner à la société 16 centimes.

De plus, si on additionne les coûts à la société et à l’individu, l’impact de la voiture économiquement parlant est de 50 centimes par kilomètre tandis que celui du vélo est de seulement 8 centimes.

Ce n’est bien sûr pas la première étude à démontrer les avantages du vélo. Plusieurs autres avaient établi auparavant qu’aller au travail ou à l’école en vélo est bon pour le corps et l’esprit dans la mesure où il s’agit de faire une pratique physique régulière qui permet ensuite une meilleure concentration et donc de meilleurs résultats.

Selon une autre étude de l’université de Cambridge, sur un échantillon de plus de 300.000 personnes suivies pendant 12 ans, l’inactivité tuait deux fois plus que l’obésité.

L’analyse coût – bénéfices à Copenhague montre que les investissements dans les infrastructures cyclistes et les politiques pro-vélo sont durables économiquement et offrent un bon retour sur investissement.
Stefan Gössling, professeur à l'université de Lund

 

vélo en ville économique

Le vélo en ville : lancez-vous ! © Kinga

Le vélo, économique pour les usagers et pour la communauté

Selon une étude de l’automobile club, en 2018 le coût moyen d’utilisation d’une voiture en France est estimé entre 6.000 et 10.000 euros par an (cout au kilomètre, entretien, carburant…)(2).

Les pass transport en commun selon les villes oscillent entre 400 et 800 euros. Le vélo se taille la part du roi avec un coût moyen de 80 euros (pour un vélo standard) à 300 euros (pour un vélo électrique). Si vous ne souhaitez pas investir, un abonnement Vélib s’élève entre 27 à 99 euros par an en fonction du type d’abonnement que vous choisissez.

Pour la collectivité, le vélo est encore plus économique.

En période de difficultés budgétaires et de réduction des subventions publiques, les collectivités locales commencent à envisager le vélo comme un moyen économique de développer des alternatives au tout automobile. Les aménagements cyclables sont moins onéreux que les aménagements routiers ou ferroviaires. Le coût d’une piste cyclable revient 50 fois moins cher qu’un métro et 200 fois moins cher qu’une autoroute urbaine à débit identique d’usagers.

Finalement, tout le monde est gagnant avec le vélo.

Article mis à jour et republié
Illustration bannière : Pas cher et bon pour la santé, on se met au vélo ! © Joerg Steber
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Optimiste (un peu trop parfois), je suis une éternelle rêveuse qui collectionne les Petit Prince dans toutes les langues étrangères. A part la lecture, je...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Se déplacer à pied coute encore moins cher, pas besoin d’acheter un vélo, on peut aussi marcher pied nus ce qui évite l’achat de chaussures.😂😂😂😂

  2. un article qui date de 2015 exact pas besoin de faire l’ena,hec ..mais pour allez bosser à 50 bornes de chez soi…la voiture est plus utile..dans un village perdu..la voiture est INDISPENSABLE…donc la donneuse de conseil n’a qu’a le faire tout en vélo au lieu de prendre les clampins pour des incultes et à la limite débiles

    • Bien dit rien à ajouter😂😂😂

  3. Ca fait sentir la transpiration et en plus ça fait beaucoup plus mal au cul…
    Bon, c’est vrai aussi qu’il y en a qui aiment bien ça…! LoL !

  4. > Selon le chercheur Stefan Gössling, en additionnant les coûts en termes de pollution atmosphérique, de changement climatique, de bruit, de voyage, de dégradation des infrastructures, de santé et d’encombrement urbain, l’analyse coût / bénéfice pour la société d’un kilomètre parcouru en voiture révèle un coût de 15 centimes, alors que, pour la même distance, le vélo fait gagner à la société 16 centimes.

    C’est pire que ça :
    1. la voiture, c’est du pétrole (la part de voitures 100% électriques, c’est l’épaisseur du trait)
    2. l’Europe est très, et de plus en plus, dépendante des importations de pétrole
    3. l’argent du pétrole sert indirectement à financer le terrorisme islamique et la Russie de Poutine.
    4. pour se protéger, nos États sont donc obligés de consacrer de plus en plus d’argent à la défense et la lutte anti-terroriste.

    À combien estimer ce coût?

  5. Quel scoop!! il n’y a pas besoin de fait l’ENA ou HEC pour le découvrir.

    • L’intelligence absolue de Noel !!

Moi aussi je donne mon avis