Economiser l’eau ne servirait à rien ! ?

Rédigé par Jean-Marie, le 2 Nov 2014, à 18 h 21 min

Économiser l’eau est devenu au fil du temps un des tous premiers réflexes des personnes qui souhaitent « faire attention » au gaspillage. Éteindre la lumière, fermer le robinet, faire le tri… les consommateurs commencent à vraiment en avoir l’habitude. Or, il semblerait que ces écogestes vertueux ne serait pas utiles, voire peut-être même contre-productifs, et plus précisément ne seraient pas nécessaires ! Explications sur un sujet délicat qui nous vient d’Allemagne

Économiser l’eau au quotidien, un réflexe acquis

Dans certains pays fortement sensibilisés au sujet des économies de ressources ou d’énergie comme l’Allemagne, l’efficacité de la gestion et la sobriété de l’utilisation de l’eau sont devenus très importants. La volonté de limiter sa consommation personnelle d’eau est considérée comme une vertu morale et civique, une preuve de responsabilité sociale.

Grande vague

Partout, les écoles, les associations, les municipalités font des efforts pour promouvoir les comportements respectueux de la planète. Parmi ces écogestes qu’on demande aux citoyens de faire au quotidien, l’économie de l’eau a été fortement intériorisée par les consommateurs, notamment par les Allemands qui ont développé l’usage des douches communes pour homme ou développer des chasse d’eau pour toilettes avec fort peu d’eau et même des toilettes utilisant des eaux usagées.

Cela va-t-il trop loin ou est-il exagéré ?

De nouvelles critiques minimisent l’importance des économies de consommation d’eau, et en soulignent les effets négatifs.

Pour résumer, l’argument, très technique, a un rapport à la plus ou moins bonne circulation de l’eau dans les tuyaux et canaux de distribution. Pour faire simple, moins d’eau qui circule, plus d’eau qui stagne dans des canaux prévus pour des débits plus forts, cela crée des gaz en suspension qui peuvent endommager le ciment. A Cologne par exemple où l’eau stagne trop longtemps dans le réseau de distribution, les caves et les sous-sols avant d’atteindre les stations d’épuration, il faut utiliser plus d’énergie et plus de produits chimiques pour la traiter ;

Le géologue Alexander Limberg de Berlin confirme : « Nous dire d’économiser l’eau était une bonne idée, mais il ne faut pas aller plus loin. »

Economiser l’eau en Allemagne, un non sens

Un autre champion réputé de la lutte contre les économies excessives d’eau est l’ingénieur de l’Institut de l’écologie Hanovre Hans-Jürgen Leist, auteur en 2002 d’un article sur Frankfurte Rundschau, intitulé «économiser l’eau en Allemagne est un non-sens ». En 2007, il a publié un rapport de  266 pages intitulé « Le stockage de l’eau en Allemagne : approche critique et solutions. » Ses conclusions ont bien sûr surprise et même choqué les écologistes, persuadés de bien faire.

Economiser l’eau, … mais pas partout

Selon Hans-Jürgen Leist et d’autres scientifiques et d’autres savants, les Allemands ont longtemps été influencés par les nombreuses campagnes publicitaires et informations permanentes sur la sécheresse.  Mais ces informations concernaient les autres pays du monde et personne ne leur a dit que leurs efforts quotidiens n’ont aucun effet sur ​​la situation de l’eau dans le reste du monde. S’il n’est pas mauvais comme on l’apprend à l’école primaire de fermer le robinet quand on se lave les dents ou les cheveux, ces scientifiques nous disent cette économie sera sans effet dans la lutte contre la sécheresse en Afrique.

Des effets pervers inattendus

Si on économise trop d’eau, le prix de l’eau peut s’en ressentir,  et dans le mauvais sens. La réduction de la consommation d’eau peut en effet entraîner une hausse des prix. Pourquoi ?

Par les coûts d’approvisionnement en eau sont fixes et que c’est avec les recettes issues de la vente de l’eau qu’on peut amortir les énormes investissements du réseau d’eau potable et d’assainissement. Moins de litres d’eau pour absorber les coûts, c’est un prix par litre qui augmente.

La consommation quotidienne en eau d’une famille française est de :

  • 900 litres à Dubaï
  • 375 litres aux Etats-Unis
  • 170 litres en France, Italie et Grande-Bretagne
  • 120 litres en Allemagne

Une famille allemande, qui consomme environ 184 000 litres d’eau par an, est donc bien aqua-sobre. Cela n’a pas fait baisser le prix de l’eau en Allemagne pour autant, au contraire, le prix est passé de 185 euros en 2005 à 205 € en 2013. Un argument sur lequel s’appuient ceux qui nient l’utilité des économies d’eau.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

21 commentaires Donnez votre avis
  1. DANS TOUTES CES CONSTRUCTIONS NEUVES , ON NE PARLE QUE D’ISOLATION ET DE STANDING, PISCINE FERMETURES SECURISES ETC…AVEC TOUJOURS PLUS DE LUXE ET DE SUPERFLU. POUR VOIR ENSUITE LES RESIDENTS CRIER AU SECOURS EN VOYANT LE MONTANT DES CHARGES !…..

    JE NE COMPRENDS PAS POURQUOI ON N’AVANCE PAS PLUS DANS UN DOMAINE SIMPLE ET ECONOMIQUE;
    RECUPERER L’EAU DE PLUIE DANS UN IMMENSE RESERVOIR ENTERRE OU L’ON PUISERA POUR L’UTILISATION DES TOILETTES ET EVENTUELLEMENT LAVE LINGE CE QUI REPRESENTE UNE GROSSE PART DE LA CONSOMMATION; QUAND ON PENSE QUE C’EST EXACTEMENT LA MEME QUI EST CONSOMMEE SUR NOS TABLES/

  2. Oui, il est bon de remettre les choses en question. Dans tous les sens du terme : économiser, ou en l’occurrence apprendre à prendre soin des ressources de la planète, sert-il ? Oui, évidemment. IL s’agit dans un premier temps de ré-apprendre à utiliser peu, à ne pas tout avoir à disposition quand on veut, comme on veut, où on veut. Manger moins en France ne donnera pas plus en Afrique (vieux et terrible cliché), pourtant ce n’est pas une raison pour ne pas apprendre à respecter la nourriture – source de vie, ressource, produit d’un vrai travail… C’est la même chose pour l’eau, c’est la même chose pour tout !! Arrêter de croire qu’on peut TOUT avoir.
    Quant à la question des canalisations, c’est à prendre en compte, tout à fait d’accord. Mais peut-être (pure intuition pour le coup) devrait-on prendre le problème à la base : depuis combien de temps existe ce système de canalisations ?? Peut-être serait-il temps de repenser un système qui serait, cette fois, moins dépendant d’une grande consommation. Parce que cette théorie rejoint le « consommez plus pour que l’économie, donc la croissance, aille mieux ». Il serait plutôt temps de sortir du système de croissance et d’arrêter de foutre en l’air la planète…

    • Quant aux question de pollution via l’eau, c’est un autre débat, mais plus intelligent que celui-ci : il s’agit de choisir sa consommation en fonction de son impact (en terme d’eau ici) sur l’environnement. Et là oui, l' »économie de l’eau » a un impact à échelle mondiale – agriculture, élevage, industries, etc., tous ces produits étant trop souvent importés de pays où la pollution de l’eau ou son manque sont un véritable problème.

  3. Il y a sans doute plusieurs choses à distinguer :
    1) L’agriculture consomme la quasi totalité de l’eau ; la consommation domestique ne représente pas grand-chose. Le stress hydrique est une réalité dans beaucoup de pays, dont nous importons des produits agricoles, notamment pour nourrir le bétail.De plus, l’irrigation est dans tous les cas problématique car elle lessive les sols ; c’est la principale source d’érosion.
    2) A la maison, la conso d’eau n’a pas trop d’importance en France, en revanche, la production d’eau chaude consomme beaucoup d’énergie, et il y a tout ce que nous rejetons dans l’eau, que ce soit à la maison, en agriculture ou dans l’industrie.

  4. C’est ce que j’appelle « enfoncer des portes ouvertes » mais si en Europe cela ne changera rien, c’est une bonne habitude à inculquer aux enfants et une incidence évidente sur la facture à payer !

  5. Nous consommons 80 à 90m³ d’eau par an pour 4 personnes et ce ne sont pas ce genre d’études assez orientées qui vont nous inciter à gaspiller cette ressource précieuse. Je n’imagine pas naïvement lutter contre la sécheresse en Afrique en consommant peu d’eau, c’est un autre débat. Quand au débit, toutes ces installations ont certainement été planifiées avant la prise de conscience écologique et ont été dimensionnées dans l’optique d’une croissance sans fin! Les stations d’épuration actuelles demandent des flux d’eau très sales, donc des débits pas trop élevés, pour bien fonctionner. Chaque litre consommé doit souvent être potabilisé, distribué, ensuite épuré… Tous ces coûts ont ils été intégrés par cette étude qui aime tellement les chiffres?
    Quand à une éventuelle pensée unique « verte », elle existe dans la tête des des opposants à toute action pour notre milieu. Moi j’appelle cela de la réflexion.

  6. Nous consommons 80 à 90 m³ d’e

  7. que c’est un coup des Allemands pour pouvoir prendre des douches entre hommes avec des binouzes sans les bonnes femmes, ouais.

  8. La consommation quotidienne en eau d’une famille française est de :
    ou
    La consommation quotidienne en eau d’une famille est de :
    ?

  9. pour moi, économiser l’eau c’est ne pas consommer de produits animaux qui ont été nourris avec du maïs irrigué….1 steak c’est 1000 lavages de dents robinet ouvert..

  10. Les ingénieurs qui pensent qu’économiser l’eau ne sert à rien et moi n’avons peut-être pas le même salaire!
    Et quand je vois les litres d’eau utilisés par les enfants (les miens aussi) pour la douche ou se laver les mains, je ne me fais pas de soucis pour la fluidité dans les conduites.
    De plus, nettoyer les conduites par manque d’eau ou nettoyer les eaux grises, j’aimerai bien connaitre le coût des deux…

  11. Justement, c’est très bien cet article, les gens hurlent au loup dès qu’on ne va pas dans leur sens.

    La stagnation des eaux usées sont un vrai problème, si il faut rebalancer de l’eau (propre?) pour faire avancer les eaux usées vers la sortie ou utiliser un système de pompe (conso Electricité venant nucléaire / fossile), où est l’économie?

    C’est un peu comme les voitures électriques, c’est très bien ,ça ne rejette pas de particules sauf que son alimentation vient du nucléaire / fossile et que les batteries sont des hyper poluantes pour l’environnement. Faut trouver le juste milieu.

  12. Nestlé aurait-il financé cet article ????!!!
    Non pq là, après les arguments techniques voilà qu’on parle d’économies financières qui ne sont pas au rdv de l’économie de la ressource, énorme de vous voir diffuser un tel article. Ca ne rapport rien donc arrêtons d’économiser ! C’est cela le message de ce site ? Et qu’en est-il de l’épuisement de la ressource qui a terme fera nécessairement exploser les prix ?!
    Commencons par arrêter de gaspiller l’eau, on parlera apres seulement d’économie.

  13. Nestlé aurait-il financé cet article ?
    Non pq là, après les arguments techniques voilà qu’on parle d’économies financières qui ne sont pas au rdv de l’économie de la ressource, énorme de vous voir diffuser un tel article. Ca ne rapport rien donc arrêtons d’économiser ! C’est cela le message de ce site ? Et qu’en est-il de l’épuisement de la ressource qui a terme fera nécessairement exploser les prix ?!
    Commencons par arrêter de la gaspiller, on parlera alors d’économie.

  14. Consommer moins d’eau pour des usages inadéquates n’est pas ridicule. Comment justifier que 20% de notre consommation sert uniquement une fois pour évacuer nos excréments…

    Le système tel qu’il existe génère les problèmes qui sont énoncés précédemment.
    s’il y a stagnation aujourd’hui c’est que le réseau n’est pas bien dimensionné .
    Des alternatives existent, je vous invite à les rechercher et les mettre en oeuvre chez vous. et faite la différence entre économiser l’eau et être Eautonome.

  15. Bizarre un tel article !!!! Qu est ce qui est le plus important preserver nos ressources en eau, limiter la pollution de l eau qui implique usage de produits, techniques de nettoyage….ou les canalisations !!! De toute façon dans les grandes villes il ne doit pas y avoir de problemes vu l utilisation incrontrôlée de l eau….vous devez travailler ou faire du lobbying pour une societe traitant/facturant l eau ???

    • Millepattes s’énerve, mais consoglobe ne fait que rendre compte d’une étude et d’un débat…. heureusement qu’ils nous donnent ce genre d’info pour ne pas tomber dans pensée unique, même « verte »

    • Si « pensée unique » (verte?) il y a, « l’action unique » en est fort éloignée si on l’évalue à la qualité et la quantité de nos ressources naturelles (eau incluse) déclinantes.
      Disséminer le doute (étude pseudo scientifiques partiales, noyautage des forums et réseaux sociaux, lobbying politique..) même face à l’évidence (cf. le changement climatique) est une stratégie extrêmement répandue des industries œuvrant pour leur(s) compte(s) contre l’intérêt général.

    • Il ne faut pas s’énerver ! Si le but est d’améliorer la situation ça vaut le coup de débattre ! On n’est pas des extrémistes quand même. Il faut arrêter la théorie du complot…je suis d’accord tout de mmême : économiser l’eau c’est surtout bien souvent économiser l’eau chaude et donc l’énergie polluante qui la chauffe. Restons posés pour réfléchir à la meilleure solution et éviter les dommages collatéraux

Moi aussi je donne mon avis