Écomobilité : et la ville la plus électromobile de France est…

Rédigé par Alan, le 8 Jan 2014, à 17 h 11 min

Palmarès 2013 des villes qui développent le plus les véhicules électriques et hybrides

Villes de moins de 10 000 habitants : Tinchebray

© CC, Hamon jp

© CC, Hamon jp

Dans cette ville de Basse-Normandie, les véhicules de la communes se composent de 5 véhicules électriques pour seulement 2 thermiques. Les agents techniques ou administratifs se déplacent aussi en vélo électrique.

La ville a également fait l’acquisition d’un aspirateur de rue électrique et fait installer une borne de recharge pour véhicule électrique.

Villes de 10 000 à 25 000 habitants : Communauté de Communes du Pays d’Amplepuis-Thizy

amplepuis-ecomobilite

La communauté de commune a entrepris de s’inscrire dans des projets plus larges : le Plan Climat et le programme européen Approche Leader.

Concrètement, la ville a développé les transports doux et on y trouve notamment deux stations de vélos à assistance électrique, 10 bornes de recharge pour vélo électrique.

> Suite du Palmarès 2013 des villes qui développent le plus les véhicules électriques et hybride

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. oui yes ya ok c le geste que tout le monde devrais avoir , mais ls politiciens on le même discour tt l année et a la proche ds votre municipale et presindenciel !!! RATP et tout ls autres que létat francaise empauche ds euros sur le dos ds citroyens Français , ils sont a

  2. Il faut arrêter de parler sans réfléchir. J’ai passé mon permis à 43 ans car j’en avais des retards perpétuels, des trains annulés sous les prétextes les plus dérisoires, des pannes, des négligences envers la clientèle (4 heures coincés dans un train fermé en plein soleil mon bébé et moi)… tout ça pour 98km aller-retour qui me prenait 4 HEURES porte à porte. Comme l’a dit un député écolo belge que je voyais à la gare, c’est facile de parler de mobilité quand on ne doit pas se farcir les gares glauques où on serre les fesses à certaines heures et les conditions de voyage scandaleuses.

    • bonjour
      Je vous comprends très bien, mais réfléchissons donc : votre commentaire met en cause le mauvais fonctionnement de la SNCF (euphémisme) ou de la SNCB, pas le principe de transporter des gens par des moyens plus économes et moins polluants que la voiture individuelle.
      Bonne journée et bon courage

  3. Il faut arrêter de parler sans réfléchir. J’ai passé mon permis à 43 ans car j’en avais des retards perpétuels, des trains annulés sous les prétextes les plus dérisoires, des pannes, des négligences envers la clientèle (4 heures coincés dans un train fermé en plein soleil mon bébé et moi)… tout ça pour 98km aller-retour qui me prenait 4 HEURES porte à porte. Comme l’a dit un député écolo belge que je voyais à la gare,

  4. Bonjour
    Que l’ELECTROmobilité soit à encourager, c’est bien certain. De là à penser que l’ECOmobilité se résume à ça, il y a un fossé que je ne franchis pas. Votre article ne parle quasiment pas des transports en commun qui sont pourtant la base fondamentale de la réduction des atteintes à l’environnement en ville. Et on ne parle pas non plus de la différence sur le plan énergie grise pour la fabrication entre par exemple un bus qui transporte 70 personnes et les 25 ou 35 voitures qui transportent le même nombre, qu’elles soient électriques ne change pas grand’chose.
    Il faut autant d’énergie électrique pour faire avancer une voiture électrique que d’énergie fossile pour faire avancer une voiture à carburant. On n’avancera pas réellement tant qu’on ne réduira pas significativement le nombre de voitures individuelles, avec des transports en commun (c’est le principal), du covoiturage, de la livraison intelligente etc.
    Je traque la petite bête, je suis un râleur ? j’en conviens, mais les exemples de greenwashing sont si nombreux que oui, on devient méfiant.

    • Alan

      Bonjour,

      l’article porte sur un prix particulier (le prix de l’electromobilité), et ne développe donc pas toutes les actions mises en place dans ces collectivités (prenons le cas d’Aix-en-Provence : l’article traitant du cas de la ville évoque bien d’autres actions en faveur de l’écomobilité).

      Il me paraît assez logique qu’un article portant sur l’électromobilité porte sur l’électromobilité. Ce n’est pas le seul article du site, et je vous encourage à consulter toute notre rubrique écomobilité : https://www.consoglobe.com/pg-ecomobilite et particulièrement le dossier Transports propres : https://www.consoglobe.com/pg-transports-propres-roulez-sans-polluer

      Rien à voir avec le greenwashing ici puisqu’on ne fait pas de publicité pour une marque ou autre, mais bien simplement le relai d’un prix attaché à une certaine thématique.

    • Ok Delphine, mais je maintiens très amicalement que les 10 premières lignes de votre article font l’amalgame entre éco-mobilité et électro-mobilité.
      Ce n’est pas vous que je taxe de greenwashing, mais les villes et les personnes qui se ruent sur la voiture électrique à coups de pub et de trophées en laissant croire que ça va résoudre le problème. EDF a beaucoup plus à gagner avec la voiture électrique qu’avec le train ou le tram, ça ne se dit pas beaucoup. Bien cordialement

  5. WOW ! Quand es-ce que le Québec va s’y mettre??? De l’espace ici on en a assez pour implanter ça! Y font quoi nos fonctionnaire??? Il me semble que c’est un SUPERBE PROJET !!!!
    Louise Nadeau
    résidente de Châteauguay et de la PLANETE!!!

Moi aussi je donne mon avis