École : la différenciation pédagogique pour lutter contre les inégalités

Adapter les méthodes d’enseignement à chaque élève pour leur permettre de réussir, tel est l’objectif d’un concept prometteur : la différenciation pédagogique.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 30 Mar 2017, à 9 h 35 min

La différenciation pédagogique serait-elle la réponse à l’échec scolaire ? À l’occasion d’une conférence dédiée à l’éducation, ce concept a fait l’objet d’une réflexion poussée et de recommandations d’experts dans le domaine.

Différenciation pédagogique : différentes pratiques pour optimiser les chances de réussite scolaire de chaque élève

Dans une classe d’école, des élèves de tous niveaux cohabitent et se confrontent à un même programme pour atteindre un même résultat : la réussite scolaire. Pourtant, tous ces élèves n’ont pas le même niveau, ni les mêmes facultés. Comment, dès lors, les pousser vers un objectif commun ? Le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) et l’Institut français de l’éducation (Ifé) ont une piste de réponse : la différenciation pédagogique.

À l’occasion d’une conférence, qui s’est déroulée les 7 et 8 mars dernier, les deux organismes ont auditionné pas moins de 17 spécialistes de la question pour aboutir à des recommandations sur les pratiques enseignantes qui pourraient montrer leur efficacité en classe. « Derrière la notion de différenciation pédagogique se cache une multiplicité de pratiques et de dispositifs pertinents pour faire face à l’hétérogénéité dans les classes », expliquent les organismes dans leurs conclusions.

différenciation pedagogique

© Pressmaster Shutterstock

Exercices personnalisés et tutorat entre élèves

Pour mettre en oeuvre cette pratique, les enseignants sont alors invités à varier leurs méthodes pédagogiques pour s’adapter à chacun de leurs élèves. Un exercice qui « suppose une maîtrise des contenus enseignés et une évaluation fine et régulière des savoirs des élèves ».

Concrètement, les auditions des experts ont permis d’aboutir à certaines idées qui peuvent servir de pistes de réflexion aux enseignants. La mise en place d’exercices personnalisés en fonction du niveau de chaque élève, de tutorat entre élèves de différents niveaux, de travaux de groupes associés avec d’autres enseignants, peuvent se révéler efficaces.

Illustration bannière : En classe – © Syda Productions Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Une bétise de plus! Le meilleur moyen c’est d’abaisser le nombre d’élèves par classe à dix maximum. La meilleur technique est à la foi ce que l’on a pue voire pendent l’antiquité grèc ou les élèves se réunisse autour de leur prof et participe activement, à leur rythme. Il faut aussi laisser les élèves découvrir le monde, les sciences, l’art, ce qui les stimules et non pas un formatage DEBILE qui met des mômes en compétission. Je sait de quoi je parle. Si tu a envie d’apprendre, il font tous pour te ralentir, te détruire. On instruit pas les enfants on les gaves. On peut voir un article indiquant que les élèves en début de lycée ne savent pas comment le VIH contamine l’être humain, mais vous savez-quoi, on voit quasiment pas de science avant le BAC. Le problème vient de la.

Moi aussi je donne mon avis