L’école dynamique, la démocratie dès 3 ans !

L'école dynamique, la démocratie dès 3 ans !

A l’heure où les réformes de l’éducation nationale s’enchaînent, où de plus en plus de parents et d’enseignants s’intéressent aux pédagogies alternatives comme Montessori, Steiner-Waldorf ou encore Freinet, une autre proposition d’école se développe dans le monde et arrive en France sur le modèle de l’apprentissage autonome appelé aussi « Unschooling » ou encore « apprentissage libre ».

L’école Dynamique fondée par Ramin Farhangi a ouvert ses portes en septembre 2015. ConsoGlobe.com a rencontré Ramin Farhangi pour en savoir plus sur cette école où les élèves sont auteurs de leur propre éducation.

L’école dynamique : une révolution éducative

Ramin Farhangi nous invite à bouleverser et déconstruire tout ce que nous savons et pensons sur l’éducation conventionnelle. L’école dynamique ne propose ni programme, ni emploi du temps et les élèves, de 3 à 19 ans évoluent ensemble au quotidien.

Autant dire une révolution qui s’appuient sur l’expérience de 47 ans de la Sudbery Valley School qui propose ce modèle d’éducation dans le Massachusets depuis 1968 et qui a permis d’ouvrir d’autres écoles de ce type depuis.

L’art de trouver sa voie

« Les apprentissages sont basés sur les envies intrinsèques de l’enfant. L’adulte est là pour échanger, accompagner l’enfant sans jamais proposer ni imposer un exercice ou une activité. La plupart du temps, nous sommes juste présent et disponible comme personne ressources », nous explique Ramin.

Mais alors, cette philosophie nous invite à remettre en cause notre façon de voir l’enseignement et la place de l’enseignant comme « sachant » et les élèves comme« apprenant », puisque l’enfant décide lui même ce qu’il désire expérimenter chaque jour.

« Il n’est pas rare d’ailleurs, que ces enfants se passionnent pour des activités très spécifiques. Comme ce garçon de la Sudbery Valley School qui, de 6 à 15 ans, a pratiqué exclusivement la pêche et partagé de grandes discussions avec ses camarades pour finalement, à 17 ans ouvrir son entreprise d’informatique avec des amis. Aujourd’hui, il en vit. Beaucoup d’enfants qui ont vécus l’apprentissage autonome sont entrepreneurs une fois adulte car ils l’ont été dès le plus jeune âge. », ajoute Ramin.

La démocratie dès l’école

La particularité de ces écoles est que chaque élève a les mêmes pouvoirs de décisions sur la gestion de l’école autant au niveau financier que pour le recrutement de l’équipe pédagogique ou encore le choix du matériel. Ce qui leur offre l’expérience d’une démocratie directe et du fonctionnement de l’entreprise. Chaque acteur de l’école a le même voix que le fondateur.

Ramin ajoute : « L’école dynamique a le don de respecter la convention de l’ONU sur les Droits de l’Enfant qui dit que les enfants doivent être consultés sur tous les choix qui les concernent. » Un point important que nous confie Ramin : « L’école dynamique coûte 2 fois moins cher que ce que coûte l’éducation nationale au contribuable ».

De plus, elle est validée par les neurosciences et experts mondialement reconnus comme Ken Robinson qui annonce que d’ici 2030, les programmes scolaires n’existeront plus pour laisser place à une éducation personnalisée.

95 % des 15 à 30 ans espèrent que le système d’éducation sera réformé

Un récent sondage mené par OpinionWay montre que « 95 % des 15 à 30 ans espèrent que le système d’éducation sera réformé. 25 % espèrent même que le système éducation fera complètement table rase du système d’éducation actuel. »

Et si toutes ces propositions alternatives guidaient les travaux de réformes de l’éducation mondiale afin de relever tous les défis du 21ème siècle ?

L’école Dynamique fondée par Ramin Farhangi sera présentée lors du Salon des Parents Parfaitement Imparfaits les 24 et 25 octobre prochains aux Espaces Antipolis à Sophia Antipolis dans les Alpes Maritimes, ainsi que la projection du documentaire de Clara Bellar « Etre et devenir ».