Le domaine de la Thomassine, formidable réserve de la biodiversité

Rédigé par Eva Souto, le 29 Sep 2014, à 10 h 48 min

Le domaine de la Thomassine a pour vocation de préserver la biodiversité. Sa devise « Fruits d’hier pour un verger d’aujourd’hui ». Situé à Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence, ce havre de biodiversité recèle mille et un trésors. Ballade au coeur d’un domaine où il fait bon pousser.

Domaine de la Thomassine : valoriser un patrimoine fruitier méconnu

La Provence bénéficie d’un patrimoine fruitier remaquable, mais ce dernier est encore trop méconnu. L’explication ?

De nombreuses espèces ont été exemptées de recherche pour la création variétale. Cela, notamment à cause de leur faible importance économique.

Domaine de la Thomassine

fleche-Le domaine de la Thomassine : une formidable réserve de la biodiversitéAinsi, seules les anciennes variétés sont disponibles. C’est le cas pour le figuier (figues Noire de Caromb, Violette de Solliès ou Grise de Tarascon), l’olivier (olive Verdale de Carpentas), l’amandier (Amandes Floquette, Princesse ou Tournefort) ou encore le poirier.

Paradoxalement, des espèces comme la pomme qui font l’objet de créations variétales standard, a conduit à l’abandon de variétés, dont certaines méritent d’être réhabilitées (La Blanche du Lubéron, la Pointue de Trescleoux etc.)

Domaine de la Thomassine : un travail d’inventaire des variétés fruitières

Depuis les années 1980, la Maison de la Biodiversité à Manosque, située sur le domaine de la Thomassine, réalise un travail important d’inventaire et de mise en collection de variétés fruitières.

Gérée par le parc naturel régional du Lubéron, le site propose une promenade pédagogique au coeur de la biodiversité des plantes cultivées.

domaine de la Thomassine

Et notamment, du verger conservatoire de plus de 400 variétés d’arbres fruitiers.

L’exposition permanente sur la domestication des fruits et les 8 jardins en terrasses situés au pied d’une bastide provençale soulignent le travail millénaire de l’homme dans sa sélection et la multiplication des fruits adaptés aux terroirs à partir de plantes sauvages.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour, ce verger est-il récolté? ça me plairait bien de faire des confitures de fruits anciens…

  2. ENTHOUSIASME !

  3. La Thomassine par ses initiatives aide et donne le goût de planter des arbres,de créer de petits vergers. Dans le cadre des TAP (activités non scolaires de 3h./semaine)et si chaque établissement plantait 1 à 3 arbres fruitiers de variétés anciennes avec l’aide d’animateurs,agriculteurs,PNR.Lub…? cette action citoyenne positive pour l’environnement,procurerait beaucoup de connaissances concrètes,de plaisirs…et un bel hommage au local: « L’Homme qui plantait des arbres » (J-Giono).A disposition pour ce projet. J-F

Moi aussi je donne mon avis