Un documentaire dénonce l’impact écologique désastreux de la mode

C’est un documentaire canadien, RiverBlue, présenté la semaine dernière lors du festival du documentaire indépendant d’Hollywood, qui dévoile les dessous de l’univers de la mode. Pas glorieux.

Rédigé par Jean-Baptiste Giraud, le 6 Oct 2016, à 11 h 05 min

On savait déjà que la fabrication des jeans par exemple pollue des centaines de milliers d’hectares en Chine, à cause des eaux usées rejetées par les usines de teinture. Des eaux que les millions d’habitants qui travaillent dans l’industrie du jean boivent et utilisent pour se laver… Une eau qui irrigue les champs aussi. Mais c’est une chose de le dire et de le lire, une autre de le voir en réalité. C’est cette réalité que le documentaire RiverBlue, dont il n’est pas nécessaire de traduire le titre, montre au grand jour.

La mode consomme plus de 100 000 milliards de litres d’eau potable par an

Oui, en Chine, mais aussi, en Inde ou au Pakistan, pour ne citer que ces trois pays leaders mondiaux dans la fabrication de vêtements. En fait, partout où de grandes entreprises qui font la mode en Occident s’approvisionnent, des susbtances toxiques dévastatrices pour l’environnement sont utilisées tous les jours, pour laver, teindre, blanchir des textiles, avant d’être rejetées dans la nature.

RiverBlue – International Trailer (en anglais) from RiverBlue on Vimeo.

RiverBlue diffusé en Europe en 2017 ?

Mais RiverBlue dénonce aussi la complicité des consommateurs, qui ne se posent pas la question de savoir pourquoi il est si peu cher aujourd’hui de s’acheter des vêtements dans les boutiques à la mode… 10 euros ou même 30 euros pour un pantalon fashion, cela ne peut être le vrai prix, si l’on fabrique ce pantalon en payant correctement les ouvriers qui l’assemblent, et si l’on respecte l’environnement dans le processus de fabrication.

La diffusion en salle du documentaire RiverBlue va débuter prochainement outre-atlantique. Il devrait ensuite logiquement être projeté en Europe, courant 2017.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Je suis très sensible à l’impact environnemental des produits que j’achète, néanmoins, il est dénoncé la complicité des consommateurs qui achètent des pantalons à 10 ou 30€… mais la marque Diesel qui apparait dans ce film, ne propose aucun produit à ce tarif, alors, je suis confuse.
    il ne faut pas cautionner les vêtements pas cher, mais pas non plus les vêtements cher ? Comment être sûrs de l’impact environnemental des produits que l’on achète ?

Moi aussi je donne mon avis