Deux orangs-outans sauvés grâce à l’application WhatsApp

Deux bébés orangs-outans ont été sauvés en Thaïlande grâce à l’application de messagerie mobile WhatsApp.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 26 Dec 2016, à 11 h 05 min

Deux policiers thaïlandais se sont fait passer pour des acheteurs auprès de trafiquants qui s’apprêtaient à vendre les deux bébés orangs-outans. Âgés de moins d’un an, ils appartiennent aujourd’hui à une espèce protégée.

Les deux orangs-outans livrés par un chauffeur de taxi

Un informateur anonyme avait alerté les policiers sur l’intention des trafiquants. En effet, une annonce avait été publiée afin de mettre en vente ces animaux âgés de moins d’un an. Deux policiers ont contacté les vendeurs par l’intermédiaire de l’application WhatsApp et « se sont mis d’accord sur un prix de 700.000 bahts (environ 18.600 euros) et ont transféré 100.000 bahts d’acompte sur un compte bancaire appartenant à un Thaïlandais », rapporte le directeur adjoint du parc national de Thaïlande.

Les deux singes ont finalement été récupérés le 21 décembre non loin d’un supermarché de Bangkok, suite à la livraison des animaux effectuée par un chauffeur de taxi. La police a ensuite trouvé les deux orangs-outans âgés de quelques mois enfermés dans une boîte en plastique.

Le chauffeur a finalement été libéré

Après son arrestation, le chauffeur a réussi à prouver qu’il ne faisait pas partie du gang de trafiquants et a été libéré. « En ce qui concerne les vrais trafiquants, l’enquête est toujours en cours », détaille Anothorn Srithongbai, un policier membre du service de protection des animaux sauvages.

Les orangs-outans, originaires de Malaisie et d’Indonésie, font aujourd’hui l’objet de nombreux trafics en Asie du sud-est. Ils sont vendus illégalement en Thaïlande comme animaux domestiques ou à des zoos privés qui les utilisent dans des spectacles. « C’est vraiment très triste de voir des cas comme ça, deux très jeunes orangs-outans de quelques mois à peine, probablement arrachés à leur mère pour devenir des animaux domestiques », affirme Matthew Prichett, de la Freeland Foundation, qui a l’habitude de travailler sur ce genre d’affaire. Lors de ces dix dernières années, les autorités thaïlandaises ont rapatrié en Indonésie plusieurs dizaines d’orangs-outans, des animaux aujourd’hui menacés d’extinction à cause de l’activité humaine et la déforestation.

Illustration bannière : Une famille d’ourang-outangs – © JKlingebiel Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis