La désinfection des rues des villes fait polémique

Faut-il désinfecter à l’eau de javel diluée les principales rues des villes afin de lutter contre l’épidémie ? Le Haut Conseil de la Santé Publique n’est pas de cet avis.

Rédigé par Paul Malo, le 8 Apr 2020, à 11 h 15 min

Des villes ont choisi de désinfecter les rues les plus passantes. Mais est-ce vraiment bien utile face à l’épidémie ?

Désinfecter les rues avec de l’eau de Javel

« Ne nous privons pas d’une méthode qui pourrait nous aider à freiner l’épidémie ! », plaidait récemment Rachida Dati. Plusieurs villes, telles Cannes ou Nice, ont choisi de désinfecter les rues les plus passantes. Ainsi, à Toulouse-Métropole, depuis cette semaine, 186 sites seront désinfectés au moins deux fois par semaine par 70 agents de la collectivité territoriale.
Quel « virucide » est utilisé ? Il s’agit en fait, tout simplement, d’eau de Javel extrêmement diluée à 0,1 %. Elle est utilisée pour désinfecter l’ensemble du mobilier urbain : bancs, poteaux, barrières, poubelles de rue…


Pour lancer cette opération, Toulouse a reçu l’aval du Haut Conseil de la Santé publique. D’autres villes du Sud de la France, Cannes et Nice désinfectent leurs rues avec un « virucide » composé  d’eau de javel très diluée ou d’un produit bactéricide bio pour Menton par exemple. Aix-Marseille-Provence souhaite désinfecter en priorité les espaces publics et mobiliers urbains, ainsi que les points de passage près des établissements de santé ou du métro.
En région parisienne, ce sont les villes de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) ou Suresnes (Hauts-de-Seine) qui ont mis en oeuvre cette opération de désinfection.


Pourtant, les scientifiques ne recommandent pas d’utiliser ce produit, le ministère de la Santé estimant pour sa part que désinfecter les rues avec de l’eau de Javel diluée est strictement inutile face à la maladie. Finalement, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) vient même de recommander de ne pas désinfecter les rues, tout en conseillant le nettoyage habituel des lieux publics et la désinfection « à une fréquence plus régulière » du mobilier urbain. Et ce en évitant de faire appel à des engins soufflants.

Les ventes d’eau de Javel explosent en France

Ainsi, dans un communiqué, le HCSP indique avoir étudié les expériences internationales et la littérature scientifique et réalisé une analyse relative au risque de contamination de la population par les espaces publics (voirie et mobilier urbain) ainsi qu’au risque lié à l’utilisation de produits détergents et désinfectants sur l’écosystème et l’environnement urbain.
C’est pourquoi il « recommande de ne pas mettre en oeuvre une politique de nettoyage spécifique ou de désinfection de la voirie, du fait de l’absence d’argument scientifique de l’efficacité d’une telle mesure sur la prévention de la transmission ».

À lire aussi : l’eau de javel toxique sur le plan sanitaire et environnemental

Conséquence indirecte de toutes ces désinfections : l’eau de javel devient le quatrième produit le plus vendu en France ! Depuis que le produit a été jugé capable de détruire le coronavirus, ses ventes ont littéralement explosé. Elles sont en hausse de 84 % sur quatre semaines dans les hyper et supermarchés français, selon les chiffres de l’Association Française des Industries de la détergence, de l’entretien et des produits d’hygiène industrielle. La progression des ventes est même de 255 % en drive. Il se vendait d’ordinaire 130 millions de litres d’eau de Javel par an. Combien s’en sera-t-il vendu cette année ?

Illustration bannière : Désinfection des principales rues passantes © Uino / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Ce type de nettoyage, peut être efficace pour rampes, poignées ,touchées par nombre de personnes,à condition de recommencer souvent! Mais de là à nettoyer sol, façades?C’est surtout de la gesticulation pour montrer qu’on « agit »!
    Mieux vaut répéter aux gens d’éviter de se toucher le visage si on a porté sa main sur divers endroits susceptibles d’être contaminés, du moins de se laver les mains avant.

  2. Comme l’humain est stupide surtout quand on sait que l’eau de javel esg hautemeng cancérigène et ne tue pas les bactéries mais au contraire les développe!

Moi aussi je donne mon avis