Des mairies ouvrent leurs portes aux Gilets Jaunes pour instaurer un dialogue

Deux associations qui regroupent environ 11.000 maires ont publié un communiqué pour annoncer l’ouverture des mairies aux Gilets Jaunes. Elles veulent privilégier le dialogue et permettre à tous de s’exprimer et d’être entendus.

Rédigé par MEWJ79, le 7 Dec 2018, à 10 h 20 min

L’Association des maires ruraux (AMRF) et l’Association des petites villes de France (APVF) demandent à leurs élus d’ouvrir leurs mairies pour accueillir les doléances des Gilets Jaunes. Le but est de récolter les informations localement pour les faire remonter au gouvernement.

Les mairies ouvertes aux Gilets Jaunes pour dialoguer

Les Gilets Jaunes se sont donnés rendez-vous samedi 8 décembre pour un nouveau rassemblement, partout en France pour faire montre de leur colère. Mais certains ont rendez-vous ce même jour dans leurs mairies pour pouvoir s’exprimer et faire entendre leurs revendications.

Dans un communiqué commun, l’Association des maires ruraux (AMRF) et l’Association des petites villes de France (APVF) demandent à leurs élus d’ouvrir leurs mairies(1). Contre « la surdité » de ceux qui gouvernent, les maires veulent « permettre à chacun de nos concitoyens d’exprimer verbalement leur colère » écrivent les deux organisations. Le dialogue donc plutôt que la violence.

Les maires des communes rurales sont prêts à entendre les revendications des Gilets Jaunes © sylo1rob1

Enregistrer et faire remonter l’information

« Lors de cette journée, le rôle du maire et du conseil municipal sera d’écouter, d’enregistrer et de faire remonter l’information, sans prendre parti, sans juger, sans contredire… », poursuivent les associations. « Charge ensuite à l’État de récolter, d’écouter et de synthétiser les remontées », précisent les deux associations qui regroupent environ 11.000 maires.

Loin des diverses tensions, les maires veulent privilégier « le contact humain » en utilisant « la proximité des mairies pour déboucher la surdité de nos gouvernants ».

Au final, les deux associations veulent donc que les maires facilitent « l’expression de celles et ceux qui sont empêchés (exclusion numérique, analphabétisme, etc) ». Le but est de réaliser une synthèse départementale des « doléances et propositions ». Puis, elle sera ensuite diffusée « au gouvernement, au parlement et aux médias ».

Illustration bannière : Samedi 8 décembre, certains gilets jaunes ont rendez-vous dans leur mairie – © sportpoint / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis