Déchets nucléaires à Bure : première victoire des opposants

Les opposants au projet Cigéo (Centre industriel de stockage géologique) ont remporté une bataille judiciaire importante susceptible de reporter les travaux de l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs).

Rédigé par Nathalie Jouet, le 1 Mar 2017, à 11 h 00 min

Après de nombreuses tensions survenues l’été 2016, le projet d’enfouissement de déchets nucléaires continue d’animer l’opposition. Le 28 février 2017, le tribunal administratif de Nancy a d’ailleurs annulé la décision du conseil municipal de Mandes-en-Barrois qui avait approuvé en 2015 la cession du bois Lejuc à l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs).

Un coup dur pour l’ANDRA mais une victoire juridique pour les opposants

Le projet vise à enfouir des déchets nucléaires hautement radioactifs à plus de 500 mètres de profondeur. Ces déchets représentent seulement 4 % des déchets nucléaires français mais aussi 99 % de la radioactivité. Depuis plus de 20 ans, le projet Cigéo divise et suscite de nombreuses réactions de la part des anti nucléaires.

L’avocat représentant les opposants, Etienne Ambroselli a réagi suite à la décision rendue par le tribunal administratif de Nancy : « Au lieu de faire voter en catimini à 6 h du matin le conseil municipal, c’est une façon de reconnaître la validité du référendum de 2015 qui s’était opposé au projet ». L’effet de cette décision est clair, l’ANDRA n’est plus propriétaire du bois incriminé. La commune de Mandes, proche de Bure dispose de 4 mois pour revoter la cession.

dechets-nucleaire-bure

Déchets nucléaires : d’autres décisions de justice à venir

« La décision ne signifie pas pour autant le blocage du projet, et encore moins son arrêt », indique par communiqué l’ANDRA. Cette dernière a reconnu que les travaux dans le Bois Lejuc pourraient être « reportés » mais cela « n’empêche pas les autres études liées à la conception de Cigéo d’avancer ». Toutefois, sur le calendrier, le projet semble compromis.

Plusieurs décisions de justice sont prévues dans les semaines à venir concernant ce projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure. Le 5 avril 2017, le Tribunal de grande Instance de Bar-Le-Duc doit déjà se prononcer sur la possible expulsion des opposants qui occupent le Bois Lejuc. En mars, la cour d’appel de Versailles se prononcera sur le potentiel géothermique du site. Enfin, au mois de mai, la cour d’appel de Nancy déterminera si l’ANDRA doit remettre le bois Lejuc en état.

Illustration bannière : Déchets radioactifs – © Aleksandr Petrunovskyi Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis