Le secteur de la santé, 3ème émetteur de gaz à effet de serre en Europe

Les émissions de gaz à effet de serre du secteur de la santé sont équivalentes à celles de 514 centrales à charbon, apprend-on d’une étude de l’ONG Health Care Without Harm, réalisée conjointement avec Arup.

Rédigé par Anton Kunin, le 12 Sep 2019, à 11 h 30 min

Si le secteur de la santé était un pays, ce dernier aurait été le cinquième plus grand émetteur de gaz à effet de serre sur notre planète.

Le secteur de la santé est à l’origine de 2 gigatonnes de gaz à effet de serre par an

On n’y pense pas forcément, mais le secteur de la santé est responsable d’importantes émissions de gaz à effet de serre. Selon une étude de l’ONG Health Care Without Harm, il est à l’origine de 2 gigatonnes de CO2 par an, soit 4,4 % de l’ensemble des émissions mondiales(1).

Pour cette ONG, il s’agit d’un paradoxe, puisque « avant tout, ne pas nuire » fait partie du serment d’Hippocrate, il en va donc de la responsabilité du secteur de faire de même. Cela, d’autant plus que la pollution de l’air provoque le décès prématuré de 7 millions de personnes par an dans le monde, soit deux fois le nombre de décès imputables au sida, la tuberculose et la malaria.

A lire aussi : De combien de morts la pollution de l’air est-elle vraiment responsable chaque année ?

Selon Health Care Without Harm, les pays dont le système de soins émet le plus de CO2 sont les États-Unis, la Chine et l’Union européenne, que l’ONG compte collectivement. À eux seuls, ils représentent 56 % des émissions mondiales du secteur de la santé.

Émissions de gaz à effet de serre dans le secteur de la santé : la France est plutôt bonne élève

gaz à effet de serre santé déchets médicaux

Les déchets médicaux sont très polluants – © Klemen K. Misic

De manière générale (mais pas toujours), plus les dépenses de santé d’un pays sont élevées (en pourcentage de PIB), plus son système de soins émet de gaz à effet de serre. Avec 4,6 % des émissions de gaz à effet de serre imputables au secteur de la santé (par rapport à l’ensemble des émissions du pays), la France se range dans la moyenne européenne (4,6 %). D’autres pays développés font à peine mieux et même pire, à l’image du Danemark (6,3 %), du Japon (6,4 %), de la Suisse (6,7 %) et des États-Unis (7,6 %).

En moyenne mondiale, les établissements de santé eux-mêmes et leurs véhicules sont responsables de 17 % des émissions du secteur. S’y ajoutent 12 % provenant de sources d’électricité utilisées par le secteur. Mais la part la plus importante (71 %) provient de la production, du transport et de l’incinération du matériel médical. Trois quarts de ces émissions ont d’ailleurs lieu ailleurs que dans le pays où ce matériel est utilisé.

Illustration bannière. Le secteur de la santé est un pôle important d’émissions polluantes, particulièrement les déchets médicaux – © Blue Planet Studio

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis