La croisière s’amuse ? non, elle abuse !

Rédigé par Elwina, le 18 Jun 2013, à 17 h 03 min

Les brochures et les publicités mettant en scène d’immenses et beaux bateaux blancs pour vanter les privilèges des croisières nous font rêver, mais sont loin de nous faire imaginer à quel point ces dernières négligent la milieu marin… et pourtant ! Alors, voyager  : oui, mais pas question de nous mener en bateau !

L’impact des croisières sur la planète

Très mal notés sur les registres des défenseurs de l’environnement, les bateaux de croisières logent en moyenne 3000 passagers et membres d’équipage. Ils constituent de véritables cités flottantes dont la majeure partie des déchets, même si certains sont traités, est rejetée directement dans l’océan.

Des dégradations diverses

la croisière pollueCertes, les croisières de loisirs permettent la création de revenus et un certain apport économique à la région mais outre l’occupation d’espaces réservés aux populations locales, les croisières sont aussi synonymes de :

  • pollution du fond des mers, des ports et des régions côtières,
  • dégradation de sources d’eau,
  • destruction de l’habitat offert par les récifs de corail (ancrage des navires et des petits bateaux),
  • émissions de polluants atmosphériques dans l’air et dans l’eau,
  • pression exercée sur les sites terrestres de rejets des déchets,
  • grandes quantités de déchets pouvant entraîner de graves risques sanitaires et des coûts de nettoyage.

Un paquebot c’est :

  • 800 000 litres d’eaux sanitaires,
  • 10 000 litres d’eaux grises,
  • 50 tonnes de déchets solides,
  • 7,5 millions de litres de déchets liquides.

Des lois peu sévères

Nil pollutionOn dénombre aujourd’hui environ 270 bateaux de croisière voyageant sur le Nil, dont plus de 50 % ne traitent pas leurs déchets avant de les jeter dans les eaux du Nil. Une attitude qui serait causée par des lois non contraignantes et peu appliquées  !

La gestion d’évacuation des déchets, comme l’élimination de ces pertes seulement est parfois imposée et le plus souvent incorrectement réglée. Les pratiques environnementales internationales sont minimales dans l’industrie…

La Royal Caribbean Cruise, par exemple, deuxième opérateur mondial de croisières touristiques,  a été condamnée trois fois pour déversement illégal de pétrole et produits chimiques en mer.

Des croisières plus écolo pour bientôt ?

  • En 2005, le leader méditerranéen de la croisière Costa Croisières et la fondation de préservation de la nature WWF ont signé une alliance visant à protéger la Méditerranée, les Grandes Antilles et le Nord Est brésilien. En 2004, la compagnie a reçu la norme internationale UNI EN ISO 14001 pour son programme de protection de l’environnement.

STX (ex-Chantiers de l’Atlantique) a récemment présenté son projet de paquebot écologique, le Eoseas. Il consommerait 50 % de carburant en moins, grâce à l’utilisation des énergies du vent et du soleil, et à des moteurs révolutionnaires.

Gestion des déchets et énergies renouvelables

eoseasPrévu pour 2014, ce paquebot capable d’embarquer 3 400 passagers, comporte aussi près de 1 000 m2 de panneaux solaires pouvant fournir suffisamment d’électricité pour l’éclairage du navire, soit autant qu’une autre innovation du navire consistant à reproduire de l’énergie à partir des déchets organiques.

Équipé d’une centrale au gaz naturel liquifié (GNL) et d’une injection d’air sous la coque, l’Eoseas serait aussi construit en matériaux recyclables et réduirait considérablement les émissions de gaz (carbone, soufre) dans l’atmosphère. Cinq brevets ont déjà été déposés dans le cadre de ce projet.

*

Je réagis

Sur l’eau et les transports

illustration : © CC, blmiers2

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

12 commentaires Donnez votre avis
  1. Nous sommes empoisonnés à Marseille, j’habite vers la Joliette et trois fois par jour je sens les émanations, et la poussière grasse et noire sur l’appui de mes fenêtres, me fait craindre le pire pour mes poumons… Que peut-on faire?, Existe-t’il une association qui se bat contre ces empoisonneurs?, un paquebot = 1 million de voitures et on ne fit rien?

  2. Je pense que vous pointez une problème important sur le traitement des déchets en mer. Néanmoins, les armateurs en sont conscients. Des mesures importantes ont été mis en oeuvre pour réduire les déchets. Ne serrais-ce que par la propulsion au GPL sur les nouvelles unités de Costa croisières, MSC ou encore NCL.
    Pour avoir visité l’unité de traitement des déchets sur l’un des récents navires à Marseille, je pense que il ya du mieux. En tout cas il existe une réelle volonté coté armateur pour réduire drastiquement les polluants maritimes.

    Après le problème des croisières sur le Nil, c’est également que les unités vieillissantes ne sont pas forcément équipées des derniers systèmes de retraitement des déchets. Mais c’est comme dans tous les domaines: véhicules terrestres, avions…

    Alice

  3. Il y a du progrès a faire c’est certain

  4. Bonjour à tous,

    En tant que leader de la croisière en Méditerranée et 3ème plus grande compagnie de croisières à l’international, MSC Croisières est engagée depuis ses débuts dans une démarche environnementale.

    MSC Croisières a été la 1ère compagnie à obtenir pour le MSC Fantasia la certification « 6 Golden Pearls » du bureau d’études international Bureau Veritas en reconnaissance de son innovation en matière de qualité, de suivi sanitaire, de sécurité et d’environnement. En 2013, ce sont même « 7 Golden Pearls » qui ont été décernés à son denier navire, le MSC Preziosa.

    Le Bureau Veritas a également attribué à MSC Croisières 4 certificats de conformité aux normes environnementales : CLEAN-SEA 2 ET CLEAN-AIR pour le contrôle des émissions de CO2, ISO 14001 pour la gestion environnementale, ISO 22 000 pour la sécurité alimentaire et OHSAS 18001 pour la gestion de la sécurité.

    MSC Croisières a aussi obtenu le «Green Planet Award» pour ses équipements respectant l’environnement et le «CIAL award» pour le recyclage de l’aluminium.

    D’autre part, la compagnie a été le 1er signataire de l’accord «Venice Blue Flag» visant à réduire les émissions de soufre dans la lagune de Venise. Depuis, la compagnie a adhéré à d’autres accords similaires des autorités portuaires de Civitavecchia et de Gênes, limitant ses émissions de soufre à un niveau inférieur au minimum requis.

    Un exemple concret : le revêtement de la coque avec la peinture Intersleek 900 permet de réduire de 6 % la consommation de carburant grâce à une diminution des frottements.

  5. Heureusement qu’il existe encore un peu de fonctionnaires en France, qui effectuent leur travail avec le sourire malgré les nombreuses calomnies dont il font l’objet, ils sont pourtant le poumon de l’économie de notre pays, je suis scandalisée des propos tenus contre la fonction publique !
    Lire ce genre de poncifs et glorifier les entreprises privées qui n’ont qu’un objectifs pour grande partie d’entre elles ( les plus grosses) c’est de faire du profit à n’importe quel prix et sur le dos de leurs salaries:bravo.
    Alors oui, ces missions relèvent de l’état et de ses fonctionnaires intégrés! L’écologie passera par l’état ou elle ne passera pas, parce que cela à un coût et le privé ne l’intégrera que contraint et forcé, à nous de voir!
    n’en déplaise à certains

  6. En 2005, le leader méditerranéen de la croisière Costa Croisières et la fondation de préservation de la nature WWF ont signé une alliance visant à protéger la Méditerranée, les Grandes Antilles et le Nord Est brésilien. En 2004, la compagnie a reçu la norme internationale UNI EN ISO 14001 pour son programme de protection de l’environnement.

    COSTA Croisière, mais de qui se moque-t’-on ? On oublie un peu vite l’échouage du COSTA Concordia consécutif à l’irresponsabilité et l’imbécilité de son commandant ainsi que les passagers mort noyés et la pollution engendrée…
    Vous devriez mettre à jour vos affirmations.

  7. @savonette: augmnter le nombre de fonctionnaires?surtout pas il faut arrêter de nourrir ces assistés, paresseux qui réclament pour rien!il faut des entreprises privés au moins là les gens travailleront correctement et ne resteront pas à bailer toute la journée, le fonctionnarisme est la ruine de la France, il faudrait supprimer 80% des postes et les faire travailler 39h00!il faut une politique environnementale forte dans chaque pays du monde, mette la pression sur les industriels en faisant payer d’énormes taxes car c’est la seule façon de les faire changer d’attitude et nous consommateur nous pouvons agir en refusant de faire des croisières ultra polluantes, demandez à ces entreprises de changer leur politique

  8. à @Rolins:
    Je connais assez bien l’Egypte, et j’ai vu combien l’écologie y est une valeur inconnue. A Alexandrie,il y a quelque temps encore, une société bien connue, Véolia, officiait pour le ramasssage des déchets, jetés dans les poubelles collectives….et les employés y récupéraient les ordures à mains nues….Les hôtels ont une grande cour où ils jettent toutes les poubelles…Les rues sont sales. Les bateaux polluent sans scrupules un Nil devenu gris(et qui n’est plus un vrai fleuve depuis la création du barrage d’Assouan).Il y a tant à faire dans ce pays au niveau éducation, instruction.Car tout commence là!Les gens qui ont faim n’en ont rien à faire de l’écologie(ventre affamé n’a pas d’oreilles).Et je ne suis pas sûre qu’avec la toute récente nomination d’un ex-terroriste comme administrateur du secteur de Louqsor(très fréquenté par les touristes, d’où pollution accrue) l’environnement soit gagnant.Ce pays, et il n’est pas le seul, mériterait certainement une aide pour une amélioration tous azimuts…

  9. Les croisières font rêver (même moi)… jusqu’à ce qu’on les voit sous cet angle !
    Je vais m’empresser d’oublier mes rêves et consulter le “tourisme vert” !

  10. Qui plus est ces croisièristes sont de véritables esclavagistes, mon fils barman s’est vu proposer un contrat de travail de 50 h/semaine pour 600 €/ mois, et 1 j de congé toutes les 4 semaines.
    Il faudrait infliger des taxes pour pollutions assez lourdes par passager embarqué, cela diminuerait fortement le nombre de ces bateaux.
    Et comment prétendre d’avoir vu l’essentiel d’une ville ou île en 4 h, car compris. les amis qui s’y sont essayé, ont rapporté qu’il s’agit plus de “gaver” les passagers de nourriture pour éviter l’ennui. Ah quel beau voyage !

  11. Je reviens d’une croisire de 7 jours sur le Nil, avec escales et excursions. Je suis choqu de la pollution engendre par les bateaux qui naviguent sur le Nil, ce n’est qu’un nuage noir derrire eux. Mais il n’y a pas que les bateaux qui polluent, il faut voir la salet qui rgnent dans les villes (dissimule d’ailleurs), les natifs qui jettent sans scrupules leurs dchets par dessus le bateau dans le fleuve… En approchant des villes, on peut y voir une brume, brune/noire, au dessus des maisons… A l’intrieur des terres, les fosss sont parfois des dpotoirs ciel ouvert… Quand on voit le travail qu’il y a encore faire sur cette plante, on n’est pas encore sorti de l’auberge comme on dit….

    • c’est peut être au pays à organiser l’information : “comment moins polluer et améliorer son environnement”, Il appartient aussi à l’ Etat ou collectivités d’organiser le ramassage des ordures et verbaliser, pour ce faire il faut créer des postes de fonctionnaires intègres et lever un impôt à fin de payer l’ensemble, au lieu de laisser s’installer le laisser faire et je m’enrichi au détriment de tous.
      mais il me semble que ce n’est pas dans l’air du temps, et même en France nous supprimons les postes de fonctionnaires, diminuant ainsi les contrôles y compris sanitaires.

Moi aussi je donne mon avis