Grands projets inutiles : les doutes de la Cour des Comptes

Dans le rapport sur le budget de l’État rendu public le 31 mai 2017, la Cour des comptes alerte le gouvernement sur la conduite de grands projets de travaux : la liaison ferroviaire Lyon-Turin et le canal Seine-Nord.

Rédigé par Maylis Choné, le 7 Jun 2017, à 11 h 02 min

À l’image de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, de nombreux grands projets de travaux menés par l’État ne sont pas utiles, voire très coûteux et néfastes pour l’environnement : c’est ce qu’on appelle les grands projets inutiles. La Cour des comptes alerte une nouvelle fois le gouvernement sur la poursuite des travaux extrêmement coûteux concernant la liaison ferroviaire Lyon-Turin et la construction du canal Seine-Nord.

La Cour des comptes met en garde le gouvernement contre les grands projets inutiles

En août 2012, la Cour des comptes alertait déjà le gouvernement de Jean-Marc Ayrault sur le gouffre financier que représente le projet de liaison ferroviaire entre Lyon et Turin, en Italie. Le gouvernement avait choisi de continuer malgré tout. Le 31 mai, le rapport sur le budget de 2016 a été rendu public : une nouvelle fois, les magistrats ont émis des réserves.

tunnel grand projet inutile

Le tunnel Lyon-Turin, un gouffre financier ©Nomad_Soul

« Trois grands projets d’investissement d’un montant supérieur à 100 M€ (Lyon-Turin, canal Seine-nord et la LGV Poitiers-Limoges, ndlr) n’ont toujours pas fait l’objet d’une contre-expertise, malgré les réserves qui pèsent sur leur pertinence socio-économique ». Toutefois, le 1er février 2017, une nouvelle étape a été franchie et autorise l’approbation de l’accord entre les gouvernements français et italien pour l’engagement des travaux. Coût des travaux : 8,6 milliards d’euros, dont 2,2 milliards d’euros financés par la France.

Le canal Seine-Nord n’est pas reconnu d’utilité publique

L’autre projet n’ayant pas encore reçu la bénédiction de la Cour des comptes, c’est la construction du canal Seine-Nord. L’État estime le coût total du projet à 4,9 milliards d’euros (hors taxes). L’UE devrait financer 40 % de la somme et les collectivités territoriales un peu plus de 20 %. Des promesses encore au conditionnel.

« Ni la participation des collectivités territoriales, ni la participation de l’Union européenne ne sont à ce jour complètement garanties », alertent les magistrats. Ils préviennent également qu’il manque 600 millions d’euros dans le bouclage financier du projet. Enfin, la Cour des Comptes attend toujours la déclaration d’utilité publique (DUP) de ce projet pharaonique.

Illustration bannière : travaux en cours ©hurricanehank

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Qu’en est-il du chantier pharaonique de la route du littoral à l’ile de la Réunion? Budget 1,6 milliards d’euros. Retard important, atteinte à l’environnement par la création de carrière et le bétonnage de l’océan… un joli projet peu décrié en Métropole et rendu légitime par la mafia du BTP et des transports sur place

  2. Pas besoin de contre-expertise, cela fait dix ans que l’on nous bassine avec des alternatives délirantes et bidons sur le Lyon-Turin
    – wagon motorisé rshiftr
    – 100 trains en plus par jour sur la ligne historique
    – carénage des voies
    – camions sur autoroute électrique
    – camions hybride

Moi aussi je donne mon avis