Coronavirus : les entreprises françaises engagées dans la crise

Alors que le nombre de cas de personnes contaminées dans le monde a dépassé le million ce vendredi 3 avril, les grands groupes français se mobilisent pour apporter leur aide dans cette crise sanitaire.

Rédigé par Aurélie Giraud, le 4 Apr 2020, à 9 h 40 min

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, les entreprises françaises s’organisent. Maintenir les salaires, éviter le chômage partiel, adapter les productions et les conditions de travail, mais aussi faire preuve de solidarité et s’entraider : qui s’engage et comment ?

Les grandes enseignes se mobilisent pour venir en aide aux populations

Leroy-Merlin, Flunch, Décathlon, Pimkie… Toutes ces grandes enseignes françaises qui sont désormais fermées au public, ne restent pas pour autant les bras croisés. Partout en France et dans le monde, actions de soutien et dons de matériel de la part des grandes entreprises se multiplient. Quelques exemples parmi les centaines qui se sont mis en place.

L’action de Décathlon, particulièrement médiatisée, a vu l’enseigne retirer ses 30.000 masques « Easybreath » de la vente pour les mettre à disposition des personnels soignants.

Et Décath’ ne s’arrête pas là, puisqu’elle a donné lits de camp, matelas, sacs de couchage, tentes, pompes électriques et masques afin d’aider l’hôpital de Mulhouse particulièrement touché par cette situation exceptionnelle. Et dans les ateliers de prototypes, on s’active à confectionner des masques FFP1.

Leroy-Merlin fait jouer la solidarité avec les commerçants, en aidant à installer dans les commerces d’alimentation (dont les supermarchés Auchan) et les pharmacies, des panneaux de protection en plexiglas et mélanine. Les magasins ont également distribué des masques dans les CHU et CHR et fait des dons de bidons vides et de bouchons aux hôpitaux et pharmacies qui préparent du gel hydroalcoolique.

À Lille, Flunch livre 300 plateaux repas par jour au CHR.

10 000 tablettes numériques pour les malades isolés à l’hôpital et en EHPAD, offertes par la Fondation Boulanger, seront distribuées dans les prochains jours à travers la France en partenariat avec la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France.
50 ordinateurs, 50 ipad, 50 téléphones portables et 100 webcams seront également donnés au CHU de Lille pour développer la e-consultation.

Les centres Norauto donnent des fournitures (rouleaux, équipements de protection intérieure des véhicules) aux taxis et ambulanciers de leur bassin. Par ailleurs, les « Ateliers Secours » ont réouvert pour assurer la mobilité des soignants et répondre aux pannes urgentes pendant la crise sanitaire.

Fashion3 qui regroupe Pimkie, Jules, Brice et Bizzbee, Orsay, Grain de Malice et Rouge Gorge, active tous ses réseaux pour produire des masques. Toutes les activités de e-commerce ont aussi été interrompues pour libérer les transporteurs sur les besoins de première nécessité uniquement.

Pour sa part, Kiabi a choisi de soutenir les personnes vulnérables en ces temps de confinement : mères isolées, femmes victimes de maltraitance, SDF, familles précaires, etc., en faisant un don massif de vêtements.

Lire aussi : Confinement : les supermarchés passent aux fruits et légumes 100 % français

Les entreprises du CAC 40 aussi se mobilisent

La crise du coronavirus fait trembler les places boursières et fragilise les grands groupes du CAC 40. Des entreprises comme Danone ou L’Oréal ont elles-aussi décidé de se mobiliser pour faire face à cette nouvelle crise économique. Chez Danone, tous les salaires vont être maintenus pour les trois prochains mois dans le monde. L’entreprise va également débloquer 250 millions d’euros pour soutenir les agriculteurs ainsi que les entreprises qui collaborent avec le groupe.

Chanel ne souhaitant pas peser sur les comptes publics a indiqué dans un communiqué son engagement « à maintenir à 100 % les salaires en France pendant 40 jours ouvrables des 8.500 salariés de Chanel ». Le groupe ne profitera pas du chômage partiel et explique sa décision : « L’objectif est de ne pas peser sur les comptes publics, de sorte que l’État français puisse venir en priorité en aide aux entreprises plus vulnérables et bien sûr, aussi, concentrer ses moyens sur le système de Santé, le personnel soignant et les organismes de secours aux personnes ». Chanel apporte également son soutien aux structures hospitalières et débloquera 1,2 million d’euros de fonds d’urgence.

Des entreprises qui s’engagent pour que les soignnts puis le reste de la population aient accès aux protections de base © Roger Brown Photography

Autre aide de taille, les entreprises Louis Vuitton, Christian Dior et Guerlain vont offrir dix millions de masques en France. « LVMH a réussi, grâce à l’efficacité de son réseau mondial, à trouver un fournisseur industriel chinois capable de livrer dix millions de masques en France dans les prochains jours (7 millions de masques chirurgicaux et 3 millions de masques FFP2) ».
Le groupe s’est également engagé à produire du gel hydroalcoolique grâce à sa marque La Roche-Posay. Le numéro 1 mondial du luxe mobilise quatre usines françaises pour fabriquer gratuitement du gel à destination de l’AP-HP, le CHU d’Île-de-France.
De son côté, Hermès a fait un don de 20 millions d’euros à l’AP-HP. Le groupe a également indiqué maintenir ses salaires et renoncer au dispositif de soutien de l’activité partielle.

Fabriquer des respirateurs artificiels

4 groupes industriels français se sont quant à eux engagés à fabriquer d’ici la mi-mai 10.000 respirateurs artificiels à destination des malades du coronavirus en réanimation. Leur but est de soutenir les hôpitaux dépassés par les cas graves. Schneider Electric, spécialiste des équipements électriques, le constructeur PSA et l’équipementier automobile Valeo sont également rassemblés au sein de ce consortium mené par Air Liquide.

L’Oréal a également commandé des centaines de respirateurs. L’entreprise a indiqué mobiliser et mettre à disposition des autorités françaises ses infrastructures opérationnelles en France et en Chine afin de commander du matériel médical. Le groupe va aussi maintenir 100 % de ses emplois et des salaires jusqu’à fin juin.

Tous ces grands groupes et entreprises risquent bien de perdre des milliards (que ce soient d’euros ou de dollars) à cause de la pandémie de coronavirus. Mais contrairement à Jeff Bezos et sa célèbre plateforme Amazon qui voient dans cette crise sanitaire une nouvelle « aubaine » économique, on constate, en France du moins, que la solidarité est de mise et se met en place à toutes les échelles !

Illustration bannière : Des initiatives variées à l’instar de Décathlon et ses masques de plongée – © Everything You Need / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis