Mon défi #9 : je réduis ma dépense énergétique

La production et consommation d’énergie est la première source d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Réduire sa dépense énergétique est donc le premier défi à se lancer soi-même, encore et toujours, pour réduire notre impact sur le climat : c’est moins de frais et de gaz à effet de serre !

Rédigé par Stephen Boucher, le 18 Sep 2015, à 18 h 16 min

« Chassez le gaspi ! » lisais-je tous les jours du haut de mes trois pommes sur le frigo familial quand j’étais enfant. Après les crises pétrolières du début des années 1970, le mot d’ordre était général. L’autocollant représentant un moche petit bonhomme gras était effectivement chassé dans tous les supports de la campagne d’information. Mais chassez le gaspillage, et il revient dès qu’il le peut et que l’énergie est bon marché semble-t-il. Pourtant, la production et consommation d’énergie est la première source d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Réduire sa dépense énergétique est donc le premier défi à se lancer soi-même, encore et toujours, pour réduire notre impact sur le climat.

Notre dépense énergétique dépend toujours des énergies fossiles

supprimer le gaspillage Le sale petit bonhomme gras, vous l’aurez compris, représentait le pétrole, le gaz, et le charbon, des énergies importées et coûteuse : la facture d’importation équivaut aujourd’hui au déficit commercial de la France.

  • Le déficit commercial généré par les importations de pétrole et de gaz a représenté 67 milliards d’euros en 2012.
  • C’est équivalent à 90 % du déficit de notre balance commerciale.
  • Au niveau européen, l’Union européenne importait environ 40 % de son énergie en 1980. Aujourd’hui nous en sommes à 54 %. Soit quelque 573 milliards d’euros en 2011, une facture qui devrait doubler d’ici 2030 si on ne fait rien.

Le nucléaire ne justifie pas le gâchis énergétique

Et si le début des années 1970 a marqué l’accélération de l’équipement en centrales nucléaires de la France, qui fait que notre économie reste relativement « décarbonée » par rapport au reste de l’Union européenne, on est loin d’être au niveau d’émissions qui serait compatible avec une hausse des températures mondiales de 2°C maximum d’ici la fin du siècle.

Jugez-en plutôt : le nucléaire en France ne satisfait que 18 % de nos besoins énergétiques. Eh oui, non pas trois-quarts : le nucléaire satisfait en effet près de 80 % de nos besoins en électricité, mais ceux-ci ne représentent qu’une partie de nos besoins énergétiques. Pour le reste, notamment les transports, le pétrole reste quasiment encore la seule source d’énergie utilisée.

L’ébriété énergétique perdure

Les économies d’énergie sont toujours à l’agenda. Selon négaWatt, une association d’experts de l’énergie, « nous continuons à produire et à consommer toujours plus en ayant, comme l’autruche, la tête douillettement enfoncée dans le sable : les générations à venir nous regarderont comme de redoutables gaspilleurs, doublés d’insouciants pollueurs laissant à nos descendants le soin de s’occuper de nos déchets ».

Ce que ce groupe d’expert appelle « l’ébriété énergétique » n’est pas une invitation à régresser économiquement ou en termes de qualité de vie ! L’association rappelle les trois principaux bénéfices des économies d’énergie :

  • pour le consommateur, qui voit ses factures d’énergie diminuer ;
  • en termes d’emploi, la diffusion d’équipements plus performants et la décentralisation des métiers de l’énergie étant plus générateur d’emploi ;
  • sur le plan environnemental, car « l’énergie la moins polluante est celle que l’on n’a pas besoin de produire ».

Les conseils du Réseau Action Climat-France pour réduire votre dépense énergétique

contrôle dépense énergétique économies d'énergie

Contrôle de la dépense énergétique dans la maison : l’idée est quand même de chauffer… © Shutterstock

Le réseau des ONGs qui luttent contre les changements climatiques rappelle les conseils suivants, ou comment remettre le bon sens dans notre consommation d’énergie :

  • Ne placez pas le réfrigérateur près d’une source de chaleur, tel que four ou fenêtre.
  • Ne mettez pas de plat chaud dans le réfrigérateur, attendez 30 mn (mais pas plus de 2 heures, pour des raisons hygiéniques).
  • Pour laver le linge, utilisez les cycles à basse température à 30-40°, qui consomment trois fois moins d’énergie qu’un lavage à 90°.
  • Evitez d’installer plusieurs téléviseurs dans la maison.
  • Utilisez des multiprises avec interrupteur pour éviter les consommations en veille des appareils la nuit ou en cas d’absence. Elles sont pratiques notamment pour les ordinateurs, écrans, imprimantes, et scanners souvent reliés ensemble, mais aussi pour les ensemble téléviseur / boîtier de réception / haut-parleurs / lecteur DVD / projecteur.
  • Éteignez autant que possible votre box internet la nuit et en cas d’absence. Le téléphone ne sonnera pas, mais la messagerie de votre fournisseur d’internet enregistrera les messages.
  • Ne laissez pas le téléphone et l’ordinateur portable en charge après la fin de celle-ci, par exemple toute la nuit. En plus c’est mauvais pour la batterie.
  • Ne laissez pas les chargeurs branchés.

Pour agir pour son confort, son porte-monnaie et la planète, rien de mieux donc que de limiter votre consommation énergétique. Notre dossier « économies d’énergie » vous permet d’aller plus loin parmi les nombreuses astuces qu’offre consoGlobe.com pour réduire intelligemment votre facture énergétique.

Pour rejoindre d’autres écoacteurs près de chez vous, participer au défi « Familles à énergie positive », rendez-vous sur www.familles-a-energie-positive.fr

Illustration bannière : Contrôle de la dépense énergétique dans la maison © Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. En Angleterre les prises électriques sont souvent munies d’un interrupteur. Je trouve ça pratique pour les chargeurs et autres équipements par exemple. Un exemple à suivre.

Moi aussi je donne mon avis