Comment les constructeurs automobiles ignorent les normes de l’administration Trump

Ford, Honda, Volkswagen et BMW… Quatre grands constructeurs automobiles ont passé un accord de principe avec la Californie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de leurs véhicules.

Rédigé par Paul Malo, le 26 Jul 2019, à 11 h 40 min

Ils pèsent à eux seuls 30 % du marché automobile américain. Les quatre constructeurs se sont engagés à produire et vendre des véhicules consommant moins que le niveau moyen demandé par l’administration Trump.

Éviter une multiplicité d’accords et de règles locales

Dire qu’ils se méfient de Donald Trump serait un euphémisme. Ford, Honda, Volkswagen et BMW… Quatre grands constructeurs automobiles ont annoncé jeudi 25 juillet avoir passé un accord de principe avec la Californie(1).

Le showroom de Ford à un salon automobile © bankerwin / Shutterstock

Le but de cet accord : réduire les émissions de gaz à effet de serre de leurs véhicules, alors que l’administration de Donald Trump souhaite à l’inverse assouplir les normes, loin de toute préoccupation environnementale.

Signe de la défiance ambiante, cet accord entre l’État de Californie et les constructeurs automobiles a dû être négocié dans le plus grand secret. Cet État peut légiférer en toute autonomie sur de tels sujets.

Alors que Donald Trump a annulé, peu après sa prise de fonction, le durcissement des normes décidées en fin de mandat de Barack Obama, les constructeurs se déclarent pour leur part « tous d’accord sur le fait qu’un cadre garantissant une solution nationale est la meilleure solution », plutôt qu’une multiplicité d’accords et de règles locales.

Consommer 4,7 litres aux 100 kilomètres

Ces constructeurs automobiles, qui représentent à eux quatre environ 30 % du marché automobile américain s’engagent donc à produire et vendre des véhicules consommant moins que le niveau moyen demandé par l’administration Trump.

Volkswagen et les trois autres constructeurs s’engagent à réduire la consommation de carburant de leurs véhicules © MDOGAN / Shutterstock

Ces constructeurs acceptent de réduire la consommation de carburant de leurs voitures : en 2026, elles devront pouvoir parcourir en moyenne 50 miles par gallon, soit 4,70 litres aux 100 kilomètres. Un objectif similaire à celui fixé en 2012 par l’administration Obama, quand l’administration Trump entend fixer le cadre réglementaire à 37 miles par gallon.

Dans la foulée, avec cet accord, la Californie, État le plus peuplé des États-Unis, compte bien convaincre également General Motors, Fiat-Chrysler et Toyota, qui représentent pour leur part près de 44 % des ventes de voitures du pays. À terme, cela pourrait déboucher sur un accord national, treize autres États s’étant déjà engagés à suivre ces nouvelles règles californiennes.

Illustration bannière : Donald Trump a assoupli les normes environnementales du secteur automobile – © Evan Al-Amin / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis