Confinement : les préfets durcissent les règles

Que l’on habite en ville, à la campagne, à la montagne ou au bord de la mer, il est interdit de se rendre dehors, sauf exception.

Rédigé par Audrey Lallement, le 20 Mar 2020, à 9 h 55 min

Pour éviter des rassemblements – même en petits groupes – et limiter ainsi la propagation du coronavirus, les préfectures ont décidé d’interdire l’accès aux plages et aux forêts. Un effort collectif dans le cadre du confinement national qui invite chaque citoyen à rester chez soi.

Promenade, cueillette, photo et pêche interdites

Depuis que les Français doivent se confiner, il fait beau. Et puisque beaucoup sont en télétravail, certains en profitent pour aller se promener dans la forêt, faire un jogging ou un tour en vélo. Une activité qui, selon eux, est autorisée puisque l’attestation à remplir en cas de sortie prévoit une case « déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie ».

Gel hydroalcoolique recette de l’OMS

Sauf que depuis le confinement, le nombre de personnes se rendant en forêt a considérablement augmenté. Un constat fait, par exemple, dans les Ardennes où le préfet a été obligé de faire un rappel. « Les activités sportives ou récréatives pratiquées au sein des massifs boisés, notamment situés en périphérie des agglomérations, et éloignés des résidences des pratiquants concernés » sont proscrites. Tout comme « les sorties dans les bois pour cueillette et toute prise vue photographique, » ainsi que la pêche, précise un communiqué publié le jeudi 19 mars 2020. Cette interdiction a aussi été mise en place à la montagne, notamment en Haute-Savoie.

Des sanctions en cas de non-respect des interdictions

coronavirus balade

Plages et montagnes sont aussi interdits – © Okrasiuk

Les forêts ne sont pas les seuls espaces interdits. Les plages sont elles aussi concernées ; confinement ne signifie pas vacances ! Dans le Morbihan, le préfet a interdit leur accès par le biais d’un arrêté datant du 18 mars 2020. Une décision prise en raison de la forte affluence sur les plages et du risque de diffusion du coronavirus « par des rassemblements de personnes y compris en petits groupes ». Mêmes mesures à Pornichet, la Baule et d’autres stations balnéaires où se sont réfugiées beaucoup de personnes qui y ont une résidence secondaire.

Quant à la pratique du surf, même s’il s’agit d’une activité physique individuelle, elle est désormais interdite dans le Sud-Ouest. Tout comme « les activités nautiques quelles qu’elles soient, » précise la préfecture maritime de l’Atlantique.

Par conséquent, toute personne qui ne se pliera pas à ces interdictions sera sanctionnée d’une contravention. En France, le non-respect du confinement est passible de 135 € d’amende forfaitaire et 375 € en cas de majoration. Un effet dissuasif qui doit inciter tous les citoyens, même ceux qui n’habitent pas en ville, à rester chez eux. Cet effort collectif et national est essentiel pour permettre de limiter la propagation du covid-19.

Illustration bannière : Coronavirus : les balades sont interdites – © Zoteva
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis