Comment faire respecter votre autocollant ‘Stop pub’

Si l’autocollant ‘Stop Pub’ apposé sur votre boite à lettre n’est pas respecté par les distributeurs de prospectus, il existe des solutions. Petit guide d’action pour s’en débarrasser.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 1 May 2017, à 13 h 00 min

Si votre autocollant Stop Pub n’est pas respecté par les distributeurs de prospectus, il existe des solutions. À commencer par la prise de contact directe avec les commerçants concernés.

Non respect de la consigne Stop pub : contacter directement les sociétés concernées

Un autocollant ou message indiquant votre souhait de ne pas recevoir de la publicité est apposé sur votre boîte aux lettres et vous continuez malgré tout à être inondé de prospectus ? Sachez qu’il est possible d’y remédier. Tout d’abord, il convient de s’assurer que votre autocollant a des allures suffisamment « professionnelles » pour être pris au sérieux. Si tel n’est pas le cas, vous pouvez commander des autocollants officiels auprès de votre mairie, ou d’ONG comme Zero Waste (en ligne ou dans leurs locaux, s’il y en a un à proximité de chez vous).

stop pub

Toujours trop de propectus dans nos boites à lettres © germip

Si ce n’est pas une question d’apparence, mais bien de non-respect de votre volonté, vous pouvez, pour les prospectus faisant la publicité des enseignes de votre quartier (pressing, agence immobilière, restaurant), vous rendre directement auprès des commerçants concernés et leur signifier votre choix de ne pas recevoir leurs publicités.

Exercer une pression sur les réseaux sociaux

Pour les enseignes qui ne distribuent pas elles-mêmes leurs prospectus mais confient cette tâche à des prestataires externes, essayez d’entrer en contact avec les sociétés de distribution et demandez-leur de respecter votre autocollant Stop Pub. Pour les petits commerces de quartier, comme pour les grandes marques, si malgré vos efforts le problème persiste, vous pouvez leur envoyer une lettre de signalement.

Une autre action efficace, notamment vis-à-vis des grandes enseignes, consiste à poster un message sur les réseaux sociaux (Twitter en particulier) dénonçant leurs pratiques invasives. Cela aura pour effet de les faire réagir, à l’heure où les réseaux sociaux peuvent fortement nuire à la réputation d’une marque. Il est également possible de leur rappeler que le non-respect de l’autocollant Stop Pub est une infraction, passible d’une amende de 450 euros.

Pour en savoir plus : www.stoppub.fr

Les avantages de renoncer à la publicité

Outre les avantages personnels tels que le fait d’avoir une boîte aux lettres « allégée » ou le gain de temps et de tri, renoncer à la publicité est aussi un geste en faveur de l’environnement : d’après l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), les publicités non adressées représentent environ 31 kg de papier par foyer et par an.

Découvrez les poids des prospectus publicitaires en France et les chiffres de la consommation nationale de papier sur le Planetoscope

À moins que le règlement intérieur de votre résidence ne l’interdise, vous avez parfaitement le droit de mettre un autocollant Stop Pub sur votre boîte aux lettres. Alors, pourquoi s’en priver ? Et c’est encore mieux si vous en parlez autour de vous : c’est aussi par des actions quotidiennes et des petites résolutions que nous pouvons lutter pour la sauvegarde de la planète.

Illustration bannière : Stop pub dans ma boite – © mimohe
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




9 commentaires Donnez votre avis
  1. J’ai un moyen bien à moi de bien faire comprendre aux commerçants que leurs publicités non sollicités m’importunent et doivent cesser. C’est très simple : la première fois que je reçois une telle publicité, je leur rends, en la collant sur leur vitrine avec de la colle bâton, accompagné d’un autocollant rappelant qu’il faut respecter le stop pub. Ça ne passe pas inaperçu, c’est percutant, mais ça reste gentillet, facile à nettoyer.

    Si j’en reçois une seconde fois, je leur rends à nouveau, cette fois en collant uniquement avec des autocollants de rappel du stop pub, un peu plus casse-pieds à enlever puisqu’il faut y aller avec un solvant. Avec un mot indiquant que la prochaine fois, ce sera à la colle forte. Si j’en reçois encore, je leur rend à nouveau sur leur vitrine, mais en le collant cette fois avec de la colle au cyanoactylate, avec un message indiquant que leur pub, c’est comme mes collage, c’est pénible et il ne tient qu’à eux d’y mettre fin. Là, c’est assez atroce à nettoyer (même pas sûr que ce soit possible sans rayer la vitre en fait, donc ça demande probablement un remplacement de la vitrine !) pour décourager n’importe qui de recommencer.

    Oui, ces techniques sont illégales, comme la publicité distribuée en dépit du stop pub. Par contre c’est efficace.

  2. Les personnes qui livrent ces prospectus sont souvent des personnes à l’aube de la retraite. Ils font de travail ingrat pour obtenir le nombre de trimestres requis pour avoir une retraite complète. Donc si ils se retrouvent avec des pubs sur les bras ça leur fait plus de boulot ou bien ils doivent etre moins payes car ils n’ont pas tout distribué. C’est triste à dire mais ça n’est pas mon problème. Il y a TROP de publicites en tout genre dans notre vie quotidienne. HALTE à la societé de sur-consommation

  3. Je ne comprends pas bien pourquoi ne pas vouloir avoir de pub, surtout des commerçants locaux qui ont besoin de se faire connaitre aussi… chacun à droit de faire sa pub ( liberté d’expression), à besoin de travailler aussi…
    je doit être « con » pour ne pas comprendre votre démarches…suis je trop jeune pour comprendre?? trop ouvert d’esprit…mettez vous à la place des commerçants locaux, commerciaux ( ex pour les fenètres…)

    • Par conscience écologique déjà ? Ou suis-je trop jeune et ouverte d’esprit pour me rendre compte que ces prospectus ont un énorme impact environnemental et qu’ils ne sont quasiment pas utiles (ils finissent directement à la poubelle à voir comment cela se passe dans mon immeuble) à l’heure où tout se passe sur internet.

  4. mais ils en ont rien à faire que vous les appeliez !
    sur ma boite, l’autocollant est arraché directement.
    j’ai laissé ma boîte une semaine sans cet autocollant, j’ai retrouvé plusieurs kgs de pub venant de dizainnes d’annonceurs différends !
    croyez vous vraiment qu’ils prennent la peine de traiter des cas nominatifs de demande de « stop publicité »
    comment pourraient ils faire respecter ça à leurs distributeurs, vu que si ils ne les distribuent pas, leur journée dure plus longtemps…

  5. On devrait mettre des autocollants « oui à la pub » si l’on veut recevoir de la pub dans sa boite aux lettres à défaut de cet autocollant sur la boite aux lettres cela signifie que l’on ne veut pas de pub.

  6. Bonjour
    Pour les maisons individuels ça peut marcher..
    Qui vous dit que dans les immeubles ceux sont vos voisins qui voient
    le « Non Pub » sur votre boîte aux lettres..vous glisse gentiment leurs pubs
    histoire d’emmerder le monde.
    Le plus embêtant c’est que certaines personnes savent que vous êtes absent
    plusieurs jours par la présence que votre boîte pleine de ces publicités.

  7. Alors, oui, évidemment on peut contacter le prestataire qui distribue la pub pour les grandes enseignes. C’est d’ailleurs la première idée qui vient à tout le monde, mais ce qui aurait été intéressant et aurait pu justifier l’écriture d’un article est de savoir qui est le prestataire !
    Parce que là, c’est bien gentil mais j’ai aucune idée de qui est le prestataire et encore moins comment le retrouver !!!

  8. bonjour
    En ce qui concerne les distributeurs, je trouve que c’est aux enseignes (donc ceux qui passent la commande et qui paient la distribution) de transmettre la consigne à leurs distributeurs et pas à moi d’essayer de savoir de qui il s’agit.
    Les distributeurs sont comme toutes les entreprises, ce sont leurs clients qu’ils écoutent… donc les enseignes qui les paient pour distribuer les pubs !

Moi aussi je donne mon avis