Climat : l’Europe prend le mauvais cap, pas la Chine

Plusieurs ONG environnementales dénoncent ce qui s’apparente à un désengagement de l’Europe pour les énergies renouvelables.

Rédigé par Anton Kunin, le 30 Nov 2016, à 11 h 20 min

Cinq ONG (Fondation Nicolas Hulot, Réseau Action Climat, WWF, France Nature Environnement et CLER) dénoncent le contenu peu ambitieux des programmes environnementaux de la Commission européenne. Le feu des critiques se concentre sur les propositions législatives de l’organe exécutif de l’UE (son « Paquet d’hiver »), rendues publiques aujourd’hui.

Une trop faible incitation aux énergies renouvelables

L’Union européenne devrait continuer à investir dans les énergies renouvelables pour tenir le cap fixé par l’Accord de Paris sur le climat. Or, la Commission Européenne fixe aujourd’hui l’objectif de seulement 27 % d’énergies renouvelables à l’horizon 2030. Bien trop peu, selon les ONG : l’Europe atteindrait un niveau de 24 % sans nouvelles politiques, l’apport de ces nouvelles propositions n’est donc que de 3 %. Et surtout, les cinq ONG recommandent un objectif bien plus élevé : 40 %.

Le recours aux agrocarburants de première génération prôné par la Commission, fait également froncer les sourcils des défenseurs de l’environnement : ils dénoncent leur impact néfaste dû à la réaffectation des sols.

Autre point de mécontentement : la fin du principe d’accès prioritaire aux réseaux de distribution pour l’électricité issue de sources renouvelables proposée par la Commission européenne. Ce principe accorde de fait une priorité aux énergies fossiles et nucléaire, d’après les ONG.

La Chine, un exemple à suivre

L’Union européenne ne ferait pas assez en matière d’incitation aux économies d’énergie, selon les cinq ONG auteures du communiqué. Le principe d’individualisation des frais de chauffage, lorsqu’il est collectif, n’a toujours pas été instauré, ni même avancé dans ce dernier paquet de mesures. Le financement de la rénovation énergétique des logements doit également être plus ambitieux, considèrent les ONG.

Parallèlement aux critiques des défenseurs du climat, le think-tank Global Data sort un rapport sur le photovoltaïque en Chine. D’une capacité installée de 225 gigawatts en 2015, cette source d’énergie devrait passer à 294,69 gigawatts en 2016, selon ses estimations. La Chine devrait donc continuer à rester le premier marché du photovoltaïque en termes de nouvelles installations annuelles. La capacité installée a été multipliée par 13 depuis 2011, pointe le rapport. De quoi donner un bon exemple à l’Union européenne !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour
    Je ne sais pas qui en Europe est le plus retardataire sur les renouvelables, quand on voit les pays du Nord et l’Allemagne en pointe sur le sujet. Un prochain article pourrait-il détailler les positions des 27 ?

  2. Les tests sur les animaux

  3. Quand-même, la Chine oblige

Moi aussi je donne mon avis