Les polluants toxiques de la chambre : où se cachent-ils et quels effets sur la santé ?

Poussière, composés chimiques, substances allergisantes : quels sont les principaux polluants de l’air dans la chambre ?

Rédigé par Marion, le 2 Sep 2020, à 12 h 00 min

L’info selon laquelle l’air intérieur est bien plus pollué que l’air extérieur revient comme une ritournelle. Mais au fait, connaissez-vous les polluants qui envahissent nos chambres ? Quels sont-ils et d’où proviennent-ils ?

Poussière et acariens, polluants n°1 dans la chambre

La poussière qui se dépose sur les meubles, sous le lit, dans les rideaux, matelas et couvertures forme la principale source de pollution de l’air intérieur dans la chambre. Elle provient de diverses sources comme les fibres textiles, poils d’animaux, cellules mortes, déchets, etc. Moquette, tapis et même peluches des enfants peuvent se transformer en véritables nids à poussière contenant différents contaminants qui polluent l’air.

La poussière sous le lit chargée de polluants – © Lukassek

Les acariens

Microscopiques, ces petites bestioles se logent partout dans la chambre, notamment dans nos lits. Les acariens aiment particulièrement la chaleur de nos matelas et se nourrissent des peaux mortes qui s’y déposent.

La présence d’acariens provoque des allergies respiratoires : éternuements à répétition, écoulements du nez, yeux rouges et irrités… À un stade plus avancé, la présence d’acariens peut aussi provoquer de l’asthme. Enfin, leur contact direct avec la peau est susceptible de provoquer de l’eczéma : rougeurs, démangeaisons et sécheresse.

Tous les bons plans anti-acariens naturels pour se protéger des allergies

Les moisissures

Dans une maison humide et mal ventilée, les moisissures prolifèrent. Les spores de moisissures en suspension dans l’air peuvent être inhalées et ainsi causer des réactions allergiques avec un impact sur les voies respiratoires.

Les COV, ces particules toxiques présentes dans l’air

Les Composés Organiques Volatils (COV) sont des substances chimiques présentes dans l’air. Si certains sont repérables facilement parce qu’ils dégagent une odeur particulière, d’autres sont beaucoup plus discrets et imperceptibles.

Quels COV présents dans la chambre ?

Les COV sont des substances émises par des produits du quotidien présents dans la chambre et relarguées dans l’air.

Romantiques mais toxiques les bougies parfumées dans la chambre ! – © New Africa

Le formaldéhyde

Gaz particulièrement irritant, le formaldéhyde provoque des allergies et est même classé parmi les substances cancérogènes par le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer). Il peut être présent dans les matériaux de construction et les objets de décoration des chambres : meubles, vernis, parquet, peinture, moquette, textiles d’ameublement, bougies parfumées, brumes d’oreiller, etc.
Le formaldéhyde est aussi présent dans les produits d’entretien conventionnels et sprays assainissants.

Le benzène

Très présent dans l’air extérieur, ce liquide incolore est émis par le transport routier et l’industrie. Il peut donc être présent dans l’air intérieur par transfert de la pollution atmosphérique dans le logement mais il est aussi présent dans la fumée de cigarette, les bougies et l’encens.

Les autres composés toxiques dans la chambre

Les solvants organiques constituent d’autres COV. On les retrouve dans les colles, peintures, vernis, nettoyants, aérosols, parfums, etc.

Enfin, les COSV, autrement dit des composés semi-volatils polluent eux aussi l’air intérieur. Ils n’y sont pas présents dans des conditions dites normales mais peuvent le devenir dans certains cas, comme une température ambiante très élevée.
Il s’agit des phtalates et bisphénols que l’on trouve dans les matériaux plastiques, les retardateurs de flammes polybromés (ou PBDE) présents dans les textiles d’ameublements et les ordinateurs ou les muscs de synthèse que l’on peut retrouver, là encore, dans les produits d’entretien.

Quels effets sur la santé ?

Les effets des COV sur la santé sont variables. Ils agissent de façon indirecte en augmentant le taux d’ozone dans l’air provoquant inconfort, toux et gêne respiratoire, notamment chez les asthmatiques, les sujets plus jeunes ou plus âgés.

Ces composés ont aussi une action directe sur l’organisme avec un impact sur les capacités respiratoires, provoquant une gêne olfactive et étant irritants.

Plus grave encore, formaldéhyde et benzène sont classés comme cancérogènes.

Une chambre saine : les bons réflexes

Vous l’aurez compris, il est indispensable de prendre soin de la qualité de l’air dans sa chambre. Pour cela, le premier réflexe à adopter est celui d’aérer tous les matins, quelle que soit la météo et même en cas de pic de pollution extérieure.

Ensuite, privilégiez les produits d’entretien naturels pour faire le ménage dans la chambre.

Enfin, décodez les étiquettes : la présence des substances dangereuses y est mentionnée.

Illustration bannière : chambre toxique – © Jacob Lund
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. CC MARION .JAI VRAIMENT AIME CE QUE TU AS REDIGE .FELICITATION A TOI.MERCI BEAUCOUP . BISOU

  2. Merci pour votre information important une cambre saine

  3. Donc, si je comprend bien, il est judicieux de n’utiliser que les nécessaires dans la maison pour éviter toute sorte d’intoxication. Pourtant, on peut pas se séparer de certains produits. Il est donc de notre devoir de bien choisir les produits d’entretien. Et pour cela, il faut privilégier les produits écologiques et naturels. Merci beaucoup pour cet article! C’est vraiment instructif et intéressant. Valérie

Moi aussi je donne mon avis