Ce qui change en France au 1er janvier

Comme chaque année, au 1er janvier 2018, de nombreux changements vont intervenir : vaccins, SMIC, PV de stationnement, prix du gazole… Ils concernent le quotidien des Français, et leur portefeuille.

Rédigé par MEWJ79, le 1 Jan 2018, à 9 h 30 min

Le 1er janvier sonne comme chaque année l’heure des changements. Certaines nouveautés ont fait l’objet de débats ces derniers mois, comme les 11 vaccins obligatoires ou la hausse du Smic. D’autres devraient peser lourd dans le porte-monnaie, comme la hausse du prix du gazole.

Après les débats, onze vaccins obligatoires et SMIC en hausse

Après de nombreuses polémiques et autre débats houleux, onze vaccins, contre trois, deviennent obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier. S’ajoutent coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque et méningocoque C. Ils seront indispensables à la vie en collectivité (crèche, école…). Dans les faits, 70 % des enfants reçoivent déjà ces vaccins.

1er janvier, vaccination

© REDPIXEL.PL

Au 1er janvier, le niveau du SMIC net va être également impacté par deux autres évolutions qui vont concerner tous les salariés. La première est une baisse de 2,2 points des cotisations salarié : 1,45 point de cotisation d’assurance-chômage et 0,75 point de cotisation d’assurance-maladie. La seconde est la hausse de 1,7 % de la CSG. La revalorisation légale du SMIC horaire brut atteint 1,24 % ce 1er janvier 2018. Concrètement, le salaire minimum devrait passer de 9,76 euros brut à 9,88 euros brut l’heure, soit une hausse de 12 centimes. Le SMIC mensuel brut, pour un temps plein, devrait, lui, progresser de 18 euros brut et frôler les 1.500 euros brut (1.498,50 euros).

Les indépendants verront leur régime social progressivement intégré au régime général et bénéficieront de deux baisses de cotisations (-2,15 points sur les cotisations famille, et exonération accrue des cotisations d’assurance maladie et maternité).

Adieu le Mandat Cash, bonjour le forfait de post-stationnement

Le Mandat Cash, qui permet de transférer de l’argent liquide, n’a plus la cote, selon La Poste, du fait de la généralisation des comptes bancaires et des comptes sans frais de gestion. Ainsi, le nombre de transactions effectuées durant les cinq dernières années a chuté de 25 %. De quoi justifier la suppression en août 2017 du Mandat Cash Urgent et au 1er janvier 2018, de celle du Mandat Cash Classique. La Poste va proposer plusieurs solutions de remplacement, comme les services du groupe américain Western Union, qui permet de transférer des sommes d’argent dans le monde.

Fini le PV, le célèbre papillon à 17 euros pour ne pas avoir payé son stationnement ou avoir excédé son temps de stationnement. Au 1er janvier 2018, chaque ville aura en effet fixé le montant des amendes pour ceux qui auront oublié de passer à l’horodateur. Cette amende se nommera forfait de post-stationnement ou FPS. Mais on connaît déjà les montants dans certaines grandes villes. Ainsi, à Paris, il faudra débourser 35 euros dans certains arrondissements, et 50 euros dans les 11 premiers arrondissements.

1er janvier, amende

© AdamBoor

Dans l’objectif de mettre à la casse 100.000 véhicules polluants en 2018, les automobilistes qui vendront leur vieille auto (avant 1997 pour les modèles essence, 2001 ou 2006 pour les Diesel) afin d’en acheter une plus récente recevront de 1.000 à 2.000 euros. Cette prime à la conversion s’élèvera à 2.500 euros pour l’achat d’un véhicule électrique.

Hausse des complémentaires santé, baisse de certains paquets de cigarettes…

Le forfait hospitalier, dont le montant est resté figé depuis 2010, va augmenter de 2 euros, qui seront pris en charge par les complémentaires santé : il passera donc de 18 à 20 euros par jour en hôpital ou en clinique, et de 13,50 à 15 euros par jour en psychiatrie. Cette hausse devrait apporter près de 200 millions d’euros aux caisses des hôpitaux.

La hausse des cotisations des complémentaires santé aura lieu elle aussi le 1er janvier. Cette dernière est liée à l’augmentation des forfaits hospitaliers, passant de 18 à 20 euros. Les cotisations des assurés risquent concrètement d’augmenter de 3 euros par an (par assuré). Cependant, cette hausse va évoluer d’un adhérent à l’autre, selon les mutuelles.

Autre hausse, celle des prix à la pompe : de 7,6 centimes par litre pour le gazole et 3,84 centimes pour l’essence. Le gouvernement entend aligner la fiscalité du gazole sur celle de l’essence d’ici 2021.

Sans oublier les tarifs réglementés du gaz naturel (Engie) qui vont bondir du fait de la révision mensuelle du prix hors taxe (+ 2,3 % en janvier) ainsi que de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel. Au total, la facture finale va monter de 6,9 %.

Les prix de certains paquets de cigarettes, comme ceux des marques Camel et Winston, baisseront de 20 centimes le 2 janvier à la suite d’ajustements des fabricants, en attendant la hausse de 1,10 euros prévue en mars par le gouvernement.

Le 1er janvier 2018 marque aussi la fin d’une vieille discrimination : celle de l’interdiction des soins funéraires pour les défunts infectés par le VIH, une hépatite, la maladie de Creutzfeld-Jakob, la rage, le choléra ou la peste…

1er janvier

© AdamBoor

Après les multiples scandales, les abattoirs ont désormais l’obligation d’installer des caméras de télésurveillance dans tous les lieux d’acheminement, d’hébergement, d’immobilisation, d’étourdissement, d’abattage et de mise à mort des animaux.

Pour lutter contre l’obésité infantile, les publicités seront désormais interdites avant, pendant et après les émissions des chaînes du service public, destinées aux enfants de moins de douze ans.

Illustration bannière : Bonne année ! – © NaruFoto
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis