Les ‘bus Macron’ : bon plan pour les consommateurs et l’environnement

Le succès des bus intercités, permis par la libéralisation du transport de personnes, est une bonne nouvelle pour nos portefeuilles et pour l’environnement, selon les bilans réguliers du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique. Voici quelques conseils pour les utiliser au mieux.

Rédigé par Stephen Boucher, le 1 Mar 2016, à 16 h 06 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Ils s’appellent Mégabus, Isilines, Flixbus, ou encore Ouibus : depuis l’entrée en vigueur de la loi Macron, le 6 août 2015, les trajets de plus de 100 km sont ouverts au transport par car, en concurrence des trains Intercités et autres TER, à des tarifs défiant toute concurrence.

S’ils concurrencent aussi les trains régionaux, déjà en difficulté du fait des budgets alloués en priorités aux liaisons à grande vitesse, ils complètent l’offre de transports en commun, réduisant la pollution liée à la voiture individuelle.

Les villes desservies : un succès foudroyant

Un mois après la promulgation de la loi, déjà 75 villes françaises étaient desservies, avec quelque 782 départs et arrivées chaque jour, et transport pas moins de 250.000 passagers transportés en un mois. Quatre mois après, en décembre, le nombre de villes desservies était passé à 146. Tandis que le nombre de mouvements était passé à plus de 2.000. Soit, au total, quatre fois mieux sur le dernier semestre 2015 que pour toute l’année 2014.

Les progrès concernent aussi les trajets internationaux, puisque fin 2015, environ 80 trajets en car vers l’étranger ont été créés.

Exemple concret : la compagnie OuiBus, filiale de la SNCF, permet aujourd’hui à elle seule de voyager vers plus de 300 destinations en France et en Europe, à partir de seulement 5 euros l’aller simple.

carte ouibus

Envie de tester ce service ? Réservez votre trajet OuiBus en cliquant ici

Une offre complémentaire au train : un peu plus long, beaucoup moins cher

Pour le ministère de l’économie, les inquiétudes concernant la concurrence avec le train doivent être relativisées : la demande de transport serait telle qu’il y aurait de la place pour tous, et les offres seraient avant tout complémentaires. Avec des emplois à la clef, 1.000 emplois directs créés déjà en décembre selon les estimations du ministère.

Des destinations moins bien desservies, comme la Normandie ou l’Auvergne sont ainsi aujourd’hui mieux connectées, y compris des liaisons directes que l’on ne peut pas faire en train, et d’autres que l’on peut faire en train ou en bus, mais pas au même tarif. Ceux constatés sont par exemple :

  • Amiens-Lille : 5 euros aller simple pour OuiBus, 22,20 pour le TER > Réserver ce trajet
  • Paris-Londres : 25 euros aller simple (9h), contre 39 euros (longtemps à l’avance) à 117,50 euros sur Eurostar (2h23). A noter, ce trajet est en promotion à partir de 19€ jusqu’au 23/03/16 > Réserver ce trajet
  • La Rochelle-Bordeaux : 9 euros aller simple (4h), contre minimum 31,50 euros (2h26) > Réserver ce trajet

La CGT cheminots avançait néanmoins en décembre que les bus auraient fait perdre 250 millions d’euros à la SNCF sur le dernier semestre 2015. Ce que ne confirmait toutefois pas la direction de l’entreprise ferroviaire.

Les bus : nécessaires pour une meilleure offre de transport ?

En Allemagne, le géant Flixbus a déjà transporté 25 millions de passagers, donnant une idée du potentiel pour le réseau français, qui n’en est encore qu’à ses débuts.

Pour les trajets de moins de 100 km, l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) vérifie, en cas de saisine par une autorité organisatrice de transport (AOT), que l’ouverture de dessertes par autocar ne porte pas atteinte à l’équilibre économique des services publics conventionnés (TER, Intercités, autocars départementaux) sur les liaisons de moins de 100 km, et son avis est juridiquement contraignant. Ce qui ne limite pas l’appétit sur ces lignes, des dizaines de dossiers sont en cours d’examen.

Au total, l’ouverture des liaisons intercités apporte un complément à l’offre de solutions alternatives au trajet individuel en voiture. Les bus sont même moins chers que le co-voiturage sur certains trajets. Et tout ce qui peut réduire l’utilisation non optimale de véhicules particuliers est bon pour le porte-monnaie, et pour la planète. Pensez au bus !

Conseils

Busradar.fr : le site et l’appli, permettent de trouver un billet de bus pas cher, et de comparer bus, train et covoiturage « pour voyager à bon prix ».

voyages-sncf.com : le site de la SNCF vous permet de comparer les trajets train et OuiBus.

OuiBus.com : le site pour réserver tous vos trajets OuiBus en France et à l’international.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

23 commentaires Donnez votre avis
  1. Un petit doute sur le fait que le bus pollue moins que le train ???

    Réduire la vitesse des voitures en ville pour la sécurité des cyclistes et des piétons est une bonne chose.

    A t on des données comparatives concernant un véhicule roulant à 50 km/h – 30 km/h ou 20 ?

    Tout en sachant que les chiffres donnés par les constructeurs automobiles sont faux. Peut-on trouver des données indépendantes à ce sujet?

  2. Hé ! j’ ai oublié les frais de stationnement !!

  3. un jour j’avais soumis un projet plus gigantesque avec les bus sur
    “pc astuces.fr”

    je me suis fait pourrir en 2013. Pourtant les bus réduiraient les taux carbone créer de l’emplois et redonneraient du pouvoir d’achat… car l’usager pourrais ce passer de son budget automobile qui qui est plus élevé que le budget bouffe
    ( assurance, contrôle technique, réparation & entretien, contraventions & pertes de points , baisse d’alcoolémie au volants , carburant, passer le Permis de conduire ne serait plus indispensable)

    🙂 penser a toutes les clopes que vous pourrez fumer en plus 🙂

    En Light : Aménagement des routes, fabrication de plus de voitures ( bus) et de leur entretien , diminutions des véhicule légers création poste de chauffeurs et personnel divers…

  4. Isabelle a raison, et c’est bien là le drame, il y a peu de temps c’était le train qui offrait des trajets, pas chers, il m’est arrivé, il y a 7 ou 8 ans, de faire Toulouse Paris et retour pour une trentaine d’euros, ce qui est tout à fait raisonnable, et à l’époque je n’avais pas la possibilité d’acheter la carte de vieillarde, donc c’était pour tout le monde; J’ai fait voyager mes petits-enfants pour les vacances pour des prix super modiques. Mais maintenant, c’est fichu, les trains sont plus chers, et les bus s’arrangent même pour être moins chers que le covoiturage, dont le tarif est fait aussi par la sncf, laquelle contrôle évidemment l’ensemble, au plus parfait mépris de ses personnels. Il vaut mieux des chauffeurs précaires que des cheminots à garantie de l’emploi. C’est toujours plus facile d’écrémer. On s’est bien faits avoir, c’est ça qui est clair, et l’air qu’on respire avec, car je maintiens que les gens à bagnole ne prennent pas le bus, et le prendront encore moins dans ces conditions, voyage trop long, beaucoup trop long. Je ne comprends pas sur quel rêve macronien repose votre raisonnement, mais si c’est du lino et que vous ne le fumez pas, alors c’est que vous avez une imagination débordante!

    • Bonjour
      Juste un détail sur le covoiturage : il n’est pas détenu par la SNCF mais pour l’essentiel par BlaBlaCar, entreprise privée qui est en train de faire fortune grâce à son quasi monopole et ses commissions très élevées, en moyenne 15 à 20% du prix.
      Le pb du prix du train vient surtout de la politique Tout TGV, du fait que c’est la SNCF qui paie l’entretien des voies et enfin du mauvais fonctionnement de la SNCF, qui décourage les voyageurs, c’est un cercle vicieux.

  5. Bien sur que développer le train serait nettement mieux que développer le transport en bus mais vous jouez les effarouchés parce que vous avez les moyens de voyager “normalement”. Pour ma part j’ai pu aller voir mes enfants à Paris pour 24 euros Aller-Retour (voyage de presque 600km). Je n’aurais pas fait ce voyage s’il avait été plus cher: c’est bien le voyage pour les pauvres!

  6. Oh le beau publireportage pour Ouibus. Pensez-vous sincèrement qu’on puisse prendre votre site au sérieux avec un tel article ?

  7. Même si vous répétez à l’envie que vous ne dites pas que “les bus sont mieux que les trains”, ce genre d’offre porte concurrence (déloyale) aux trains. Tout comme les avions dont le kérosène n’est pas taxé concurrencent les trains, (en particulier les plus intéressants de nuit pour les trajets internationaux) cette concurrence va diminuer la fréquentation des trains jusqu’à supprimer nombre de lignes. Or ces lignes sont nécessaires à la cohérence du réseau ferré. Il est dommage de laisser entendre que la loi Macron ait un impact positif dans ce sens.

  8. Il fut un temps où il était question de mettre tous les camions sur le rail. On fait maintenant tout le contraire et vous osez nous dire que c’est plus “écologique” ? Quelle déception pour un site que je pensais sensé. Honte à vous.

    • Stephen Boucher

      Bonjour !
      Merci Maxan pour votre commentaire. Je ne suis toutefois pas d’accord : on parle ici de transport de personnes, pas de marchandises, et rien ne dit (cf mes autres réponses ci-dessous) dans l’article qu’il faudrait plutôt mettre les passagers dans des bus que dans des trains. Ce que je dis c’est “il vaut mieux mettre des personnes dans des bus que dans des voitures, et les offres de bus peuvent être complémentaires”. Un monde de train et bus ne serait-il pas préférable à un monde blindé de voitures comme on le connait ?
      Quant au transport de marchandises : bien d’accord avec vous, comme en témoignent nos derniers articles sur les alternatives au transport de camions.
      Bonne lecture. S

  9. Le bus est 10 plus énergivore que le train.
    C’est quand la taxe carbone?

    • Stephen Boucher

      Bien vu : un ETS à 5 euros qui de plus ne s’applique pas aux carburants, des autoroutes avantagées fiscalement, et des transports routiers qui n’intègrent pas suffisamment leurs coûts externes, voilà de vrais problèmes sous-jacents à la pollution des transports sous toutes ses formes.

  10. La carte ouibus est une copie des voies ferrée.
    C’est scandaleux.
    Il n’y a pas de vrais transversales, les plus utiles.
    Le car est moins cher car c’est nos impôts qui financent les routes.
    Que l’on fasse de même avec le rail, ou que l’on fasse payer aux car l’usage des routes pour équilibrer les comptes.
    Il faudrait aussi un peu d’imagination et avoir des autorail de la taille des bus pour certains liaisons.

  11. Je suis aussi déçue de voir ce genre de commentaire dans consoglobe!! le bus écologique? c’est n’importe quoi!!
    Je ne suis pas d’accord; après la COP21: mettre tous ces bus sur la route c’est INCROYABLE!! moi je dis que ce n’est pas écologique et en plus etre en voirure derriere des cars sur les routes : c’est vraiment pas sécurisant…
    Non Macron : c’est pas ma tasse de thé….

  12. Je suis assez choquée qu’on puisse prétendre que le bus est plus écolo que le train. Il est moins cher, c’est sûr, mais plus long, car il n’y a qu’un chauffeur (il s’agit de payer du carburant et du goudron, pas des gens, donc le chauffeur est seule et s’arrête sur les aires d’autoroute pour se reposer), bien plus long donc.
    Pour Bordeaux Toulouse, ça double le temps. Par contre, les billets de train pas chers qui existaient il y a quelques années ont disparu, pour faire plaisir à Macron, sans doute.
    Un train, ça n’éjecte pas autant de cochonneries dans l’air et ça trimballe beaucoup de monde, bien plus qu’un bus. Ce truc des bus, c’est juste pour alimenter les lobbies pétroliers et voituriers. Les gens qui circulent en bagnole ne seront jamais convaincus par des transports en commun qui mettent aussi longtemps, donc ces bus ne trimballent pas les gens à bagnoles, c’est idiot comme raisonnement. Non, avec ces bus, on vient de perdre quelque chose d’important: un transport en commun abordable et commode, et on a en remplacement les transports pour riches, bagnoles TGV et avion, et ceux pour pauvres, des bus interminables où ne peut même pas lire. Le clivage social passe aussi par le voyage, désormais, et c’est un socialo qui nous a fait ça, quelle honte. Vraiment, le socialisme est bien plus fonctionnel au libéralisme capitaliste que la droite: il fait ce que la droite n’ose pas faire et il n’y a presque pas de protestations. Il trouve même des chantres pour louer ses vertus là où il n’en a pas; Macron écolo, c’est vraiment la meilleure, quelle moquette avez-vous fumé????

    • Stephen Boucher

      Faux, je ne dis pas “le bus est plus écolo que le train”. Je dis “une offre de transports collectifs complémentaire au train est mieux que des trajets en voiture individuelle”. Je dis aussi que la concurrence envers les TER qui sont indispensables mais manquent de financement ne vient pas tout d’un coup des autocars, mais de la priorité donnée par l’Etat et les régions aux lignes à grande vitesse.

      On n’a pas de moquette au bureau, que du lino, et on le nettoie parfois, mais on ne le fume jamais 🙂

  13. Le bus pour remplacer le train c’est du routage de gueule:
    1) le voyage est beaucoup plus lent que le train et moins confortable
    2) les ‘gares’ sont très mal placées, ne peuvent être en ville sans éviter les bouchons
    3) on ne peut pas lire en bus car certains ont immédiatement le mal du voyage routier
    4) les accidents sont bien plus fréquents qu’en train même si l’entretien du rail a été longtemps délaissé
    5) c’est le transport du pauvre, le riche ou le défrayé de ses frais pouvant se permettre le TGV
    6) le bus type Ouibus ne relie pas davantage les villes intermédiaires sur son trajet et concourt à la désertification des campagnes au même titre que le TGV
    La vraie solution, c’est de remettre au goût du jour les TER et Intercités avec plus de dessertes, plus de fréquence.

    • Stephen Boucher

      Commentaire que je conteste également, même si je vous en remercie !
      Cet article ne dit pas “le bus doit remplacer le train”. Lire ! Cet article dit “qu’il y ait des bus en plus des trains, si c’est contrôlé et approuvé, alors ça offre une solution différente et complémentaire”.
      Si vous n’aimez pas parce “lent”, “moins confortable”, etc. cela n’empêche pas d’offrir une alternative à la voiture.
      Oui, je suis d’accord qu’il faut encourager les TER et les intercités par ailleurs. L’article le suggère implicitement, mais là on parle des bus.

  14. Franchement consoglobe perd en crédibilité! Prétendre que le bus c’est mieux que les trains … ça vire au cauchemar. J’habite en Ardèche, lieu où les trains ont été largement supprimés, et je peux vous dire que ces heures passées en bus n’ont rien d’écolo ni d’économique (travail et économies). Faut enquêter avant d’affirmer n’importe quoi, Mr le supporter de la loi Macron. Il en a une aussi bonne sur la loi du travail, peut-être … vite, qu’il nous fasse rire encore

    • Stephen Boucher

      Merci de votre commentaire. Cf mes réponses aux 2 premiers ci-dessus : je ne dis nulle part “le bus c’est mieux que les trains”, lecture trop rapide de votre part. Je dis “plus de bus pas chers c’est bien”. Combien de personnes se plaignent que le train est trop cher, et donc prennent leur voiture ? Dire “les bus ce n’est pas bien”, ça serait comme dire “le covoiturage ce n’est pas bien”. Le covoiturage ne met pas fin à l’utilisation des voitures, qui même en covoiturage, restent plus polluantes que le train. Et le covoiturage ne résoud pas le problème des TER, voire leur ajoute une concurrence supplémentaire. Mais ce n’est pas pour ça que le covoiturage c’est mal. Idem pour les bus. En attendant il faut mieux financer les TER et les Intercités, on est tous d’accord ici.
      Bonne journée ! 🙂

  15. Remplacer des trains par des bus, en quoi est-ce écologique ?

    • Bonjour, ils disent que c’est écologique car OUIBUS permet de remplacer les voitures individuelles.. et donc ça serait plus écologique..

    • Stephen Boucher

      Merci Laura, exact ! By the way, je n’ai personnellement pas de voiture depuis 20 ans. Je n’en ai eu une qu’entre l’âge de 21 et 23 ans, quand je pensais qu’il fallait faire comme tout le monde. Depuis, je ne voyage qu’en train, et parfois bus. Donc l’idée que je suggérerais qu’il faut remplacer les trains par autre chose me serait assez étrangère 🙂

Moi aussi je donne mon avis