Bonus malus auto 2014 : plus de malus écologique !

Rédigé par Annabelle, le 16 Feb 2014, à 11 h 37 min

Le bonus-malus auto est un dispositif qui coûte cher, à tout le monde. Le déficit de 100 millions d’euros de 2013 incite le Gouvernement à durcir encore et toujours cette taxe supposée encourager l’achat de véhicules propres au détriment des modèles les plus polluants. Un bonus malus “écologique” qui continue à pénaliser l’essence au profit du diesel ! !

Un bonus-malus qui fait mal

fleche-suite103Mis en place en 2008, le bonus-malus écologique vise à soutenir l’achat de véhicules propres par un dispositif simple : le bonus malus auto.

bonus_malus auto 2014

Les acheteurs de voitures propres sont récompensés par une prime plus ou moins importante selon un barème déterminé. A l’inverse, l’achat d’un véhicule polluant est sanctionné par une majoration du prix, le fameux malus écologique.

L’an dernier, la Cour des Comptes alertait le Gouvernement sur le coût trop important du dispositif. Elle le considérait comme un risque réel pesant sur le budget général. Ses prévisions d’un déficit de 100 millions d’euros se sont révélées exactes, ce qui a poussé l’Etat à durcir à nouveau le bonus-malus cette année. Le but étant de réduire la facture tout en tentant de rétablir un certain équilibre financier du dispositif.

Malus en hausse, bonus en baisse

etoile139C’est donc sans surprise que l’on a découvert en fin d’année dernière un nouveau barème de bonus-malus écologique 2014 durci par rapport au barème de 2013.

circulation-bouchon-pollution-banLe seuil de déclenchement du malus établi à 135 g de CO2/km a été rapporté à 131 g. De la même façon, toutes les tranches déjà existantes augmentent.

  • Par exemple entre 136 et 140 g/km, l’augmentation du malus est de 150 %.

Le Barème du malus écologique 2014

bonhomme-croissance20Moins de 130 g/km : 0€

  • 131 à 135 g/km : 150€ (contre 0€ en 2013)
  • 136 à 140 g/km : 250€ (contre 100€ en 2013)
  • 141 à 145 g/km : 500€ (contre 300€ en 2013)
  • 146 à 150 g/km : 900€ (contre 400€ en 2013)
  • 151 à 155 g/km : 1 600€ (contre 1 000€ en 2013)
  • 156 à 175 g/km : 2 200€ (contre 1 500€ en 2013)
  • 176 à 180 g/km : 3 000€ (contre 2 000€ en 2013)
  • 181 à 185 g/km : 3 600€ (contre 2 600€ en 2013)
  • 186 à 190 g/km : 4 000€ (contre 3 000€ en 2013)
  • 191 à 200 g/km : 6 500€ (contre 5 000€ en 2013)
  • A partir de 201 g/km : 8 000€ (contre 6 000€ en 2013)

Un malheur n’arrivant jamais seul, le bonus est bien évidemment revu à la baisse.

fleche-suite341Ainsi, les voitures émettant entre 91 et 105 g/km ne sont même plus concernées par la prime.

Pour celles qui se situent entre 61 et 90 g/km, la prime passe de 550€ en 2013 à 150€.

Enfin, pour les voitures émettant de 51 et 60 g/km, le bonus passe de 4 500€ à 3 300€. Même punition pour l’électrique avec une aide qui passe de 7 000 à 6 300€

*

Je réagis

Sur le bonus malus écologique :

Lisez plus sur l’écomobilité :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

13 commentaires Donnez votre avis
  1. La france est devenu un pays integriste anti voiture, contre l’avis de ses citoyens. Il est clair que la france n’a pas fini de s’enfoncer dans la morosité. On a pas fini de voir nos jeunes diplomé partir à l’etrangé. vivre en france deviens intenable…

  2. je n’ai jamais vue un pays detester autant ses habitans…on va finir par se barrer ailleur !!! c’est lamentable

  3. Des années que l’on critique le diesel mais on ne fait rien pour l’interdire donc c’est certainement avantageux pour les politiques. Pourtant il est subventionné à croire qu’il ont du fric à perdre. Ils ne savent pas compter.

    Comme il n’y a plus de bonus au CO 2 cela deviens une taxe un raquette de plus pour financer les politiques qui sont exonérer des revenus sur leurs rénumérations. Des monarques quoi !!!!!

  4. Tous se réglera aux élections présidentielle

  5. BRAVO
    LES PENALITES SONT FAITES SUR LES HAUTS DE GAMME .
    LE PROBLEME C’ EST QUE LES HAUTS DE GAMME DE MARQUE FRANCAISE SONT FABRIQUES EN FRANCE LES PETITES VOITURES MOINS POLLUANTES SONT MONTEES EN EUROPE CENTRALE .
    ENCORE UNE FOIS BRAVO AUX POLITICIENS QUI N ‘ ONT RIEN COMPRIS A L’ ECONOMIE .
    ET TOUT CA POUR FAIRE PLAISIR A UNE POIGNEE D’ ECOLOGISTES .

  6. On diabolise un peu facilement le diesel. Certes, il y a émission de partir vos fines mais surtout sur les vieux diesels qui devraient être interdits. Les récents sont équipés de filtres à particules (certe insuffisants).
    Mais le diesel est bien plus économique : moins cher à l’achat, mais surtout un moteur diesel consomme bien moins qu’un moteur à essence -avec ce type de véhicule, on a l’impression de passer tout le temps à la pompe, c’est criant !
    Et puis le diesel rejette moins de co2; le moteur à essence ne rejette pas de particule mais plein d’autres polluants guère plus sympathiques !
    Et on se demande bien pourquoi nos raffineries ne produisent que si peu de gazole ?

    • Au lieu de “émission de partie fines,” lire “de particules fines”, mais vous aurez rectifié de vous même…

    • le filtre à particules n’est efficace qu’à partir du moment où le moteur est chaud, donc après 3 km de route environ, surtout dans son utilisation à long-terme. De même, la consommation de carburant est sous-estimée sur les courtes distances et le moteur ainsi que le filtre s’encrassent quand on ne roule que sur de courtes distances. Le diesel est donc à bannir des villes où il n’est pas du tout adapté. En outre, le gazole contient souvent une part d’huile de palme, et pour ce qui est des polluants, le diesel en émet bien plus que l’essence (en plus des particules fines et métaux lourds, les émissions de dioxyde de souffre et d’oxydes d’azote sont nettement plus élevées -on peut réduire ces émissions, mais avec l’ajout d’additifs eux-mêmes peu écologiques), et il émet d’autres gaz à effet de serre que le CO2 (comme le NO2) qui ne sont malheureusement pas pris en compte par la réglementation alors qu’ils ont un pouvoir “réchauffant” supérieur au CO2.

  7. On diabolise un peu facilement le diesel. Certes, il y a émission de partir vos fines mais surtout sur les vieux diesels qui devraient être interdits. Les récents sont équipés de filtres à particules (certe insuffisants).
    Mais le diesel est bien plus économique : moins cher à l’achat, mais surtout un moteur diesel consomme bien moins que’un moteur à essence -avec ce type de véhicule, on a l’impression de passer tout le temps à la pompe, c’est criant !
    Et puis le diesel rejette moins de co2; le moteur à essence ne rejette pas de parti bulles

    • Ho, désolé, ça s’est validé tout seul ! Et les fautes… Pas si facile d’écrire avec une tablette !

    • depuis quand les diesel sont moins cher à l’achat?

  8. Baser l’écologie d’un véhicule en fonction de son rejet de C02 est une hérésie totale: les voitures gagnantes à ce jeu là sont les diesels, dont le rejet de microparticules est loin d’être négligeable (pour info, l’OMS a classé ces microparticules comme facteur de risque majeur pour le cancer)
    Sous la pression des motoristes, Peugeot et Volkswagen en tête, l’état français se plie aux souhaits de ces derniers, méprisant la santé des Français.
    De plus, la dieselisation du parc automobile français induit des troubles économiques: notre cher pays importe du diesel et… exporte de l’essence vers les USA ! On est totalement à côté de la plaque !!!
    Il est temps de trouver une nouvelle fiscalité sur nos carburants, pour encourager la diversité du parc (plus d’essence, d’hybride ou d’électrique ou hydrogène et moins de diesel)

  9. Super, on augmente le malus pour inciter a ne pas acheter des véhicules “sales” mais on baisse les avantages accordés aux propres, alors vous m’excuserez mais l’état n’incite pas à l’écologie par ces procédés… C’est bien désolant. Un jeune écolo de 20 ans

Moi aussi je donne mon avis