14 ONG appellent à bloquer la ‘République des pollueurs’ le 19 avril

Dans une tribune commune, 14 associations appellent à bloquer pacifiquement la France pour inciter Emmanuel Macron à changer le cap de sa politique environnementale.

Rédigé par Paul Malo, le 12 Apr 2019, à 10 h 15 min

Contre le réchauffement climatique, quatorze associations appellent à une désobéissance civile aussi massive que non violente le 19 avril prochain.

L’immobilisme de l’Elysée en matière d’environnement

Halte aux beaux discours qui ne sont pas suivis d’actes en matière de défense de l’environnement. 14 ONG ont décidé d’appliquer le vieux dicton « aux grands maux les grands remèdes ». Comment ? En appelant à la désobéissance civile massive pour le climat, mais sans violence. « La République des pollueurs doit être paralysée », expliquent-elles dans une tribune commune(1).

fonte des glaces

Pour les signataires de la tribune, l’action du gouvernement n’est pas à la hauteur de l’urgence climatique © Bernhard Staehli

Les signataires de cette tribune, parmi lesquelles ANV-COP21, Greenpeace France, Les Amis de la Terre FranceIl est encore tempsExtinction Rébellion France ou encore Youth For Climate France, estiment qu’ « alors que l’urgence écologique nous est rappelée à chaque canicule, tempête, inondation ou extinction d’espèce, le président de la République ignore les actions immédiates et radicales dont nous avons besoin pour limiter la catastrophe ». En même temps, « plus de deux millions de personnes soutiennent le recours en justice visant l’État pour inaction climatique ».

Lire à ce sujet : L’Affaire du siècle : des ONG attaquent la France en justice pour ‘inaction’ face au réchauffement climatique

Entraver un programme néolibéral

« Depuis 2015, les émissions de gaz à effet de serre augmentent à nouveau en France. Au lieu d’enrayer cette tendance, Emmanuel Macron a choisi de transférer la responsabilité sur ses prédécesseurs et de remettre à plus tard cette course contre la montre », déclarent les ONG. « Pourquoi cet immobilisme coupable ? Parce qu’Emmanuel Macron est d’abord le champion du business. Dans sa République, ce sont les intérêts des multinationales, premières responsables du changement climatique, qui priment sur notre avenir à toutes et tous. Dans sa République, le système fiscal favorise les ultra-riches, dont les habitudes de consommation sont les plus destructrices pour la planète. Dans sa République, la dérégulation permet aux banques de continuer à faire des profits grâce à l’exploitation des ressources fossiles ».

Bio raffinerie de la Mède – Capture d’écran Yoube

Les signataires de la tribune rappellent également qu’ « en 2019, les niches fiscales bénéficiant aux énergies fossiles représenteront 11 milliards d’euros. Cette année, 40 milliards d’euros d’argent public, dans la continuité du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), seront surtout captés par les multinationales les plus polluantes, sans contrepartie. Avec la bénédiction du gouvernement, les importations d’huile de palme vont bondir pour alimenter la raffinerie Total de la Mède ». C’est pour toutes ces raisons que « le programme néolibéral de ce gouvernement doit être entravé. La République des pollueurs doit être paralysée ».

Et de conclure : « Le 19 avril, nous sommes prêts à désobéir, massivement, pour nous opposer au partenariat destructeur qui unit grands patrons et dirigeants politiques. Puisque, sous couvert de légalité, ils sacrifient l’intérêt général, nous avons la légitimité pour bloquer la République des pollueurs ».

Pour s’inscrire, c’est ici

Illustration bannière : Manifestation contre le climat -© GERARD BOTTINO
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Autre exemple. A landivisiau dans le Finistère l’Etat entend financer Total à raison de 40 millions d’euros par an pendant 20 ans pour construire une centrale électrique à gaz de 450Mw qui émettra 1 million de tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère. Les associations et habitants ont réussi à arrêter le projet mais Total essaie de passer en Force.
    Les manifestations et blocages pacifiques se succèdent malgré les mesures de répression policières répétées. Soutien souhaité.

Moi aussi je donne mon avis