Le bisphénol S, substitut au bisphénol A, serait encore plus dangereux

En 2015, le bisphénol A était banni des contenants alimentaires. D’après une étude, son substitut principal, le bisphénol S, persisterait dans l’organisme à des taux bien plus supérieurs. Un danger potentiel pour la santé ?

Rédigé par Paul Malo, le 19 Jul 2019, à 9 h 45 min

Selon une étude française venant tout juste de paraître, la principale substance de remplacement du bisphénol A, le bisphénol S, pourrait être tout aussi dangereuse pour l’organisme.

De graves perturbateurs endocriniens

En effet, chez le porcelet, le bisphénol S (BPS) persiste plus longtemps dans l’organisme et à des concentrations beaucoup plus élevées que le bisphénol A (BPA). C’est ce que révèle cette étude menée par une équipe de l’École nationale vétérinaire de Toulouse et du laboratoire Toxalim (Institut national de recherche agronomique), avec les universités de Montréal et de Londres, et publiée le 17 juillet dans la revue Environmental Health Perspectives(1).

Le bisphénol A était utilisé dans la fabrication de contenants en plastique © Image Point.Fr

Le bisphénol A est une substance de synthèse, notamment utilisée dans certains plastiques rigides et autres résines. En juin 2017, il avait été classé sur la liste des substances « extrêmement préoccupantes » par l’Agence européenne des produits chimiques.

Ses propriétés de perturbation endocrinienne peuvent affecter la fertilité ou le développement des enfants à naître. Avec pour conséquence des « effets graves sur la santé humaine, soulevant un niveau équivalent de préoccupation aux substances cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques ».

Utiliser des alternatives aux plastiques

La plupart des substituts au bisphénol A étant d’autres bisphénols, qui ont des effets relativement inconnus sur le corps, le problème reste donc entier. Car si cette matière a été interdite dans les biberons en 2011 et dans les contenants alimentaires en 2015, ce sont des composés analogues, principalement le bisphénol S, qui le remplacent dans les plastiques de type polycarbonates, mais aussi les résines qui recouvrent l‘intérieur des canettes et des boites de conserves, ou encore comme révélateurs des papiers thermiques (étiquettes alimentaires, tickets de caisse, de parking…).

Le bisphénol a été interdit dans les biberons en 2011 © Oksana Kuzmina

Selon l’étude, le BPS ingéré accédant à la circulation sanguine générale est environ 100 fois supérieur à celui du BPA. Toujours selon cette étude, l’élimination de la substance de remplacement est 3,5 fois inférieure à celle du BPA.

En recoupant ces deux données, cela signifie que « en combinant ces deux éléments, cela induit, pour une même exposition, des concentrations de BPS dans le sang environ 250 fois supérieures à celles du BPA. »

Moralité, selon les chercheurs : cela ne rime à rien de remplacer une substance dangereuse par une autre n’ayant pas été suffisamment étudiée. « Sans BPA » ne veut pas pour autant dire  « sans danger », mais permet juste aux industriels d’étiqueter leurs produits « sans bisphénol A ».

Par quoi remplacer ces substances ? La question reste entière. Les associations de consommateurs recommandent pour leur part d’utiliser des alternatives (verre, silicone, céramique…) aux plastiques pour les contenants alimentaires.

Illustration bannière : Comme le bisphénol A, le bisphénol S se retrouve dans le revêtement des cannettes -©val lawless
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. les réserves de pétrole ça fait des années qu on nous dit fin des réserves ce qui est totalement faux

  2. Et pourquoi ne pas revenir au VERRE en éliminant tous ces conteneurs qui polluent la planète et qui, en plus, ils nous empoisonnent ?????

    • ……la solution existe mais on continue à dépenser des millions dans des recherches de produits qui emballent les produits alimentaires QUI NE FONT QU’EMPOISONNER LES GENS ET QUI POLLUENT LA TERRE ENTIÈRE !!!!!

    • VIVEMENT LA FIN DES RÉSERVES DE PÉTROLE EN 2050 !!!!!!

Moi aussi je donne mon avis