Climat : pour Ban Ki-moon, le point de non-retour est atteint

« Nous sommes sur le point de non-retour » en matière de réchauffement climatique, a estimé l’ancien secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, lors de la commission internationale pour le climat.

Rédigé par Paul Malo, le 17 Oct 2018, à 10 h 35 min

Selon l’ancien secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, la planète bleue a d’ores et déjà atteint un « point de non-retour » en termes de changement climatique.

Une commission internationale pour le climat

Sale temps pour le climat, au lendemain de la publication des dernières analyses du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Combien de temps nous reste-t-il pour que le premier réchauffement climatique engendré par l’humanité puisse être endigué ? Le sentiment d’urgence augmente mois après mois, et l’heure des choix a sonné. « Nous sommes sur le point de non-retour » a estimé l’ancien secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

climat

En France lors des dernières marches pour le climat © neko92vl / Shutterstock.com

Cette déclaration a été faite lors du lancement le 16 octobre aux Pays-Bas d’une commission internationale pour le climat. Cette commission sera chargée d‘examiner les mesures à prendre, pays par pays, à commencer par les plus pauvres de la planète, afin de lutter contre les effets ravageurs liés au changement climatique, aussi bien la montée des eaux que les sécheresses de longue durée.

Un sommet aux Pays-Bas en 2020

On retrouve à la tête de cette commission internationale pour le climat non seulement Ban Ki-moon, mais aussi Bill Gates, fondateur de Microsoft et parmi les plus généreux philanthropes au monde, ainsi que Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale. En février dernier, Ban Ki-moon avait par ailleurs été élu président de l’Institut mondial de la croissance verte (GGGI), basé à Séoul. Fort de 28 pays membres, sa mission est de proposer des solutions pour le développement respectueux de l’environnement.

Un sommet devrait être organisé par les Pays-Bas en 2020 pour faire le point sur les travaux de cette commission internationale pour le climat basée à Rotterdam. Devraient y être associées les grandes nations telles que la Chine, l’Inde ou l’Allemagne, aux côtés de 14 autres pays.

Illustration bannière : Ban ki-moon – © Frederic Legrand – COMEO Shutterstock.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. ça ne m’étonne pas du tout !!!!! quand on voit les millions (ou les milliards) qui sont utilisés pour la recherche de nouvelles énergies pour financer des systèmes assez aléatoires et que je ne trouve pas 100’000 Euros pour faire un prototype de mon système qui produit de l’énergie électrique 100 % propre rien qu’avec le passage des véhicules qui peut être utilisée à n’importe quel moment du jour ou de la nuit par commande manuelle ou commande automatique, je le comprend très, très bien !!!!!!

Moi aussi je donne mon avis