Aviation : un accord historique pour compenser les émissions de CO2

L’organisation de l’aviation civile internationale (OACI) vient de signer un accord mondial visant à compenser les émissions de CO2 de l’aviation internationale. Une première.

Rédigé par Pauline Petit, le 7 Oct 2016, à 10 h 45 min

L’Organisation Internationale de l’Aviation Civile, réunie depuis le début de la semaine à Montréal, a signé jeudi 6 octobre un accord en discussion depuis plusieurs années. Son président, Olumuyiwa Bernard Aliu, est satisfait : « Nous célébrons aujourd’hui un événement historique qui démontre notre volonté de participer pleinement à la lutte contre les changements climatiques ».

Une première pour limiter les émissions carbone du secteur aérien

Cet accord est une première pour ce secteur économique et se situe dans la continuité de l’accord de Paris suite à la COP21. En effet, si celui-ci est assuré d’entrer en vigueur dans moins d’un mois, il ne contenait aucune disposition sur le secteur de l’aviation civile.

décollage, gaz à effet de serre, compensation carbone, aviation civile

Boeing au décollage © USAF Photographer (USAF photo) [Public domain] via Wikimedia Commons

Cet accord est une réussite pour la communauté internationale, signé malgré les réticences de la Russie et de la Chine. Il comporte toutefois des limites : il est réservé uniquement à l’aviation internationale, hors vols domestiques. D’autre part, il s’agit uniquement d’un phénomène de compensation et pas de limitation des émissions des gaz à effet de serre.

Enfin, il n’est basé que sur du volontariat jusque 2027. 65 pays se sont déjà toutefois portés volontaires, ce qui montre l’intérêt des États pour lutter contre le changement climatique.

Un secteur qui pèse dans le réchauffement climatique

Les pays volontaires s’engagent donc à mettre en place un système de compensation carbone en échangeant des crédits carbone avec d’autres secteurs économiques non polluants.

Le secteur de l’aviation internationale représente aujourd’hui 2 % des émissions de gaz à effet de serre, en produisant 10.000 tonnes de CO2 par an. Un chiffre relativement faible, qui serait toutefois amené à doubler d’ici 2034 avec l’augmentation du nombre de passagers.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis