Aviation. Le ciel nous tombe sur la tête ?

Rédigé par Jean-Marie, le 7 avr 2008, à 16 h 28 min
Aviation. Le ciel nous tombe sur la tête ?

Selon l’industrie aéronautique, 2 % des rejets mondiaux de C02 sont émis par les avions de ligne. Quand, par exemple, on fait un aller retour Paris / New York en avion, en première classe, on émet plus de 2,5 tonnes de CO2. Les aérodromes distribuent plus de 27 % des carburants produits dans le monde.

Aviation. Une pollution palpable

L’avion émet entre 134 et 148 grammes de CO2 par voyageur.kilomètre (contre 2,6 grammes pour le train) et tout kilomètre de vol supplémentaire se traduit par du kérosène supplémentaire brûlé dans l’atmosphère. Or pour chaque kilo de kérosène utilisé, ce sont 3 kilos de C02 qui sont émis.

avions-temps-reel

10000 mouvements d’avions en plus par an, c’est 140 tonnes d’oxyde d’azote en plus par an dans l’air Francilien.

L’avation, une pollution locale réelle

Pollution avionsGlobalement, on manque d’études épidémiologiques sérieuses et incontestables. Cependant, plusieurs cancérologues, comme Dominique Belpomme au sujet de Roissy, on lancé un cri d’alarme. Il explique sur un site CGT que “écologiquement, Roissy est un très mauvais voisin“.

Une étude de l’Inserm a démontré que les enfants qui vivent dans un rayon de 200 m autour d’une station-service ont un risque multiplié par quatre de déclarer une leucémie. Il ne fait aucun doute que les zones aéroportuaires sont hyperpolluées. L’atmosphère, mais aussi les cultures. Quand il pleut, les poussières atmosphériques retombent.

Selon la Fondation Nicolas Hulot, l’aviation est, de tous les modes de transport, le plus émetteur de gaz à effet de serre. Par passager et par kilomètre parcouru, ce mode de transport est 3 fois plus nocif pour le climat que la voiture. Un aller-retour Londres-New York génère à peu près autant d’émissions de gaz à effet de serre qu’une personne pour se chauffer pendant un an.

Depuis 1990, les émissions de ce secteur au sein de l’Union européenne ont augmenté de 110 %, au regard notamment du coût de plus en plus faible de ce mode de transport .


emissions-co2-avion-transports

Voir plus sur Emissions de CO2 par l’aviation civile

Les oxydes d’azote

Les émissions de NOx (oxydes d’azote) sont les plus nombreuses notamment lors du décollage et de la montée.

Environ les 3/4 des émissions se déroulent lors du vol à la vitesse de croisière dans la troposphère et la basse stratosphère (10-12 km).

L’aviation contribue au changement climatique de plusieurs manières

- par les émissions de CO2 ;

- par celles d’oxyde d’azote (Nox), qui ont des effets indirects sur le climat car elles produisent de l’ozone qui est un gaz à effet de serre ;

- par la vapeur d’eau produite par les avions et qui entraîne la formation de traînées de condensation qui ont tendance à réchauffer la surface de la terre.

Actuellement, la contribution de l’aviation aux émissions globales de gaz à effet de serre de l’UE est estimée à 3 %. Mais cet impact est de 2 à 4 fois plus important si l’on prend en compte l’ensemble des paramètres précités (rapport spécial du GIEC de 1999). Si rien n’est fait, les émissions de ce secteur doivent doubler, voire tripler d’ici à 2050, réduisant à néant toute chance de limiter le réchauffement de la planète bien en deçà de 2°C d’ici la fin du siècle.

Les avions émettent du dioxyde de carbone (CO2) et de la vapeur d’eau. Les moteurs d’avion émettent principalement les composants polluants suivants :

  • oxydes d’azote (NOx),
  • monoxyde de carbone (CO),
  • hydrocarbures (HC)(ou composés organiques volatiles : COV),
  • dioxyde de soufre (SO2)
  • et particules solides ( SUIES).

Au ralenti, et donc au sol, les moteurs dégage du NOx mais également beaucoup de CO et de HC. Au décollage et en montée les émissions de NOx et de particules (des suies) sont fortes alors que celles de CO et de HC sont elles plus limitées.

Pollution jet

La diffusion de gaz toxiques a un impact beaucoup fort dans le voisinage immédiat des pistes, notamment sous certaines conditions atmosphériques (comme lors de l’inversion de températures ou de brouillard). Cette pollution, qui excède les limites préconisées par l’OMS, est devenue un problème environnemental et de santé publique reconnu par toutes les Autorités sanitaires.

Selon les associations, les 2 300 avions qui décollent d’Orly, de Roissy et du Bourget produisent la même quantité de NOX que 2 300 000 voitures Diesel parcourant chacune 25 km. Autant dire que les inquiétudes vont croissant quant à l’impact de ces émanations sur la santé humaine.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

23 commentaires Donnez votre avis
  1. Il n’y a plus de ciel uniformément bleu !!!

  2. N.Hulot,il se déplace avec quoi, pour aller à cop21,un hélico, il me semble …

  3. bonjour,
    pourquoi nous accuse t-on toujours de ne pas faire d’effort sur la pollution alors que les avions sont les plus gros pollueurs et qu’il en décolle 1 toutes les 3 minutes dans tout le monde ??????
    pourquoi personne, notamment les écolos, n’aborde cet immense problème ??????

  4. Je regrette que Nicolas Hulot ne parle pas asser de la pollution des Avions en general….ainsi que la classe politique…bien sur que cela les arrange ??

    • Mais bien sur personne ne parle de cette pollution épouvantable que représente la pollution des avions..le plein de carburant pour un avion de ligne est de l’ordre de 2 camions citerne de kérosène qui vont bruler tout autour de la planète X par millier+l’aviation militaire et ses bombes sans compter sur l’attente au dessus des villes des étages de stationnement avant d’atterrir ….Pensez vous que Mr Hulot va changer les choses ? avec quoi il se rend au pole nord et au pole sud? pour voir la fonte des glaces…Moi j’ai une voiture qui ne pollue pas car je roule au GPL….merci

  5. Bonjour à tous,

    A.M.H.A., on déplace le problème : ce n’est pas pourquoi le trafic aérien augmente mais pour quoi faire : La plupart des mouvements sont désormais lowcost, effectués par des compagnies à bas coûts qui ne possèdent même pas leurs appareils ; Ce leasing sert notamment à M. toutlemonde pour partir en vacances une semaine au bout du monde!
    Ca me ferait marrer que les compagnies aériennes paient leur kérozéne le même prix que nous en France à la pompe !!!

  6. nicolas hulot est un veritable rigolo il ne parle jamais de la pollution des avions qui parcourent tout autour du monde en laissant derriere eux du co et co2 …..Chaque plein correspond a 2 camions citerne de Kerosene soit entre 22000 et 400000 litres de carburant… On continue a fabriquer de plus en plus d’avions – avions civil , militaire.
    dans un bois pres de bordeaux j’ai trouvé du kerosene sur les feulles des arbres… sans commentaire..
    Hulot lui meme s’est deplacé combien de fois par avion pour aller voir la pollution en Artique et ailleur …

  7. ntm lol

  8. Petite coquille dans le texte : “l’un des secteurs qui croient le plus” : l’un des secteurs qui croissent le plus (du verbe Croitre).

  9. COMMENT APPELLE T ON s’il vous plaît les résidus filamentaires iisus de la combustion et des traînées laissées par les avions à réaction,
    et qui retombent sur terre sous forme de filaments tres allergisants pour la peau des humains.
    Merci

  10. Il suffit de voir la carte de la pollution AirParif des jours de pics de pollution (absence de vent) pour se faire son opinion:
    .facebook.com/notes/contre-les-nuisances-a%C3%A9riennes-association-advocnar/communique-de-presse/563827450392045

  11. merci snoopy pour le site traffic avions en direct ! impressionnant; et pourtant les jets privés de +en+ nombreux sur l’aéroport du Bourget n’apparaissent pas … moi qui suis à Asnières, je trouve sur mon balcon de plus en plus de petites billes de 5 mm de suie noire et grasse. Je dirais plutôt que c’est bien leur caca qui nous tombe sur la tête et qui nous va direct au fond des bronches !!

  12. Bonjour,
    Les avions émettent effectivement à terre, au décollage et aussi en vol.
    Quel lien entre les émissions en altitude, quel coefficient aggravant existe-t-il entre une tonne de équivalentCO2 en altitude, et une tonne au sol ?
    Cela est-il effectivement pris en compte dans les calculs quand je constate que les grammes au km sont comparés à ceux de ma voiture (toujours au sol). Mais en avion, on fait plutôt 1000km par voyage , en voiture beaucoup moins.
    Nous parlons bien de réchauffement atmosphérique mondial, comme il fait plus froid la-haut les moteurs réacteurs fonctionnent mieux, le kérosène a un super rendement, mais je suis intrigué par les chiffres tout de même.
    Merci pour vos compléments

    • Il y a un principe physique élémentaire qui explique que lorsque l’on s’éloigne du centre de la terre, il faut beaucoup d’énergie pour lutter contre l’attraction terrestre. Lorsque l’on reste à une distance à peu près constante du centre de la terre il faut juste de l’énergie pour lutter contre le frottement et la résistance de l’air. C’est pour cela que le moyen de transport le moins polluant est le train et après les voitures. Pour diminuer la pollution des avions, il faudra bien limiter le nombre de décollage indépendamment du prix. Par exemple 3 départs par personne par année ou quelque chose dans ce goût

  13. Considérez la croissance de l’effectif des avions et des vols comme un phénomène normal. C’est la conséquence de l’augmentation des habitants de la terre et de leur bien-être.Est-il possible de faire des avions moins gourmands? Trouver une autre alternative au kérosène. Fabriquer des réacteur qui consomment de l’énergie électrique ou même le gaz atmosphérique?…

  14. bjr
    aller voir sur le site : flightradar24.com/55.13,15.92/6
    et vous verrez a l instant T le nombre d avions en l air dans le monde,
    effarant!!!

  15. Voici le lien pour que vous comprenniez ce qu’il se passe : you tube

  16. Bonjour,

    La consommation de CO2 par les avions de ligne est en effet problématique. Une mesure a été créée pour connaître l’impact d’une compagnie aérienne sur l’environnement. Un indice existe en effet, qui juge cet impact, toutes les infos ici : http://blog-aventureo.com/un-indice-pour-choisir-des-compagnies-aeriennes-moins-polluantes-2/

  17. Bonjour,

    Oui l’avion pollue plus que la voiture, le train, le bus, la marche à pied, et patati et patata…
    Travaillant pour une compagnie aérienne, je suis bien placé pour savoir, que, en effet, l’avion est un fort polluant.
    Par ailleurs, je vous confirme que “La plupart des constructeurs et compagnies aériennes s’efforcent de se préparer à une obligation de faible émission de C02 et donc de basses consommations de carburant.”
    De très nombreux efforts sont faits par toutes les parties prenantes pour aller dans ce sens.

    Bref, mon commentaire principal réside dans la précision suivante qui me semble importante : pourquoi tenter de restreindre le trafic aérien ? Celui-ci s’explique tout simplement par les modes de vie de nos société occidentale. Que ce soit pour un client affaires qui recherche la rapidité de déplacement grâce à l’avion ou pour un touriste qui souhaite voyager à travers la planète, l’avion n’a aucun concurrent pour les voyages de + de 500 km.
    En résumé, le sens de mon propos est simple : oui, un Paris / New York en avion “coûte” cher environnementalement parlant, mais sommes-nous disposés à y préférer le bateau ? A mon sens, l’effort doit être mis sur le développement d’un mix de moyens de transport avec, grosso modo : marche à pied pour les petits déplacements (- d’un 1 km), vélo (1 km – 5 km), transport en commun dont bus et tramways (5 – 50 km), train (50 – 500 km) et avion au delà.

    A tous, bien cordialement.

    • Bonjour Aurelien, l’avion il faut l’interdire, tu connais la musique “elle pleure elle pleure ma planete” ???

  18. votre étude des déplacements pdt les vacances n’évoque pas les péniches, les vélos, la randonnée à pied!

  19. Je ne cesse de penser a tout ca ces derniers temps et je me demande ce qu’ils attendent TOUS pour réagir.Bien sur que je ne changerai rien toute seule et il en va,malheureusement, du futur de notre planète, de nos enfants,de notre descendance.Mais personne ne reagit et je m’inquiete vraiment de ce que nous reserve le futur(peut etre pas si loin que ca d’ailleurs!)…

Moi aussi je donne mon avis