Aux Pays-Bas, une autoroute cyclable à partir de papier toilette recyclé

Difficile de croire que le papier toilette usagé puisse être autre chose qu’un déchet et pourtant, il peut servir de matière première pour des autoroutes.

Rédigé par Anton Kunin, le 4 Oct 2017, à 10 h 05 min

La première autoroute construite avec des fibres de papier toilette vient de voir le jour aux Pays-Bas : d’une longueur de 8,8 km, elle relie Leeuwarden à Stiens.

Des égouts à la chaussée, le papier toilette parcourt toute une série d’étapes

S’il vous arrive de séjourner aux Pays-Bas et d’emprunter la N357, il y a de fortes chances que vous ne vous douterez de rien. Mais en réalité, il s’agit d’une autoroute bien particulière : pour la première fois, des fibres issues de papier toilette recyclé sont entrés dans sa composition. Pour ce faire, le papier toilette usagé a été récupéré dans les égouts, ses fibres extraites, nettoyées, stérilisées, blanchies et séchées. Le résultat obtenu était une masse cotonneuse de couleur grise.

routes

Le papier toilette peut être recyclé © Ruggiero Scardigno

Cette nouvelle matière première peut servir à produire de l’isolation thermique pour les bâtiments, du biocarburant, du tissu, des filtres et même du papier. Pour des raisons d’hygiène, la loi interdit toutefois son utilisation dans les produits entrant en contact direct avec le corps humain. L’incorporer à la chaussée était donc un choix logique.

La réutilisation du papier toilette intéresse la municipalité d’Amsterdam

À l’oeil nu, impossible de dire que l’autoroute entre Leeuwarden et Stiens contient des fibres de papier toilette. Les autorités néerlandaises ont tellement aimé le concept que la même technologie a été utilisée dans la construction d’une digue sur l’île d’Ameland et pour le nouveau revêtement du parking du zoo de Groningen. Et aux dernières nouvelles, cette technologie intéresserait la ville d’Amsterdam, qui compte l’utiliser dans le revêtement de ses routes.

Retrouvez le chiffre d’affaire des ventes de papier toilette en Europe

Pour renouveler l’asphalte sur toutes les routes des Pays-Bas en utilisant des fibres de cellulose, il aurait fallu 15.000 tonnes de papier toilette. Une telle quantité est évidemment impossible à fournir, mais en récupérant les fibres des couches-culottes et des tétrapacks, il serait possible d’arriver à 2 millions de tonnes. De quoi en avoir assez même pour en vendre à l’étranger !

Illustration bannière : Construction des routes – © Dmitry Kalinovsky
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Une façon très simple de recycler le papier toilette usagé c’est de le composter grâce à des toilettes sèches partout où c’est possible. Je suis heureuse de voir que le recyclage intéresse de plus en plus de chercheurs, c’est toujours mieux de recycler ce qui peut l’être. Vivement qu’on trouve un ou des moyens de remplacer le béton dans la construction car le sable manque cruellement, si bien que des navires pompent le sable dans la mer à quelques kilomètres des côtes, la mer reprend le sable des plages pour combler les trous qu’on lui a fait et le trait de côte recule ce qui engendre des dégâts irréparables et des dépenses faramineuses.

Moi aussi je donne mon avis