Et si on construisait des routes avec des mégots de cigarettes ?

Utiliser des mégots de cigarettes comme matériau de construction, voici la curieuse idée évoquée très sérieusement en Australie.

Rédigé par Anton Kunin, le 21 Aug 2017, à 11 h 05 min

Selon Abbas Mohajerani et ses collègues chercheurs à l’Université RMIT en Australie, les mégots de cigarettes pourraient très bien être intégrés à l’asphalte. Non seulement cela résoudrait le problème de l’élimination de ces déchets, mais un tel choix améliorerait aussi les propriétés de l’asphalte obtenu.

Un moyen astucieux de se débarrasser de ces déchets toxiques que sont les mégots de cigarettes

Avec l’arrivée des beaux jours, l’asphalte devient un véritable ennemi de l’homme et de son environnement. Sombre, il emmagasine la chaleur du soleil et la diffuse rapidement à l’ensemble de sa surface. Cet excès de chaleur use les pneus des véhicules et réchauffe inutilement l’air ambiant. Selon Abbas Mohajerani, un chercheur à l’Université RMIT en Australie, l’intégration à l’asphalte de mégots réduirait ces fâcheuses propriétés, tout en offrant à ces déchets un lieu de dépôt sûr.

Savez-vous combien de mégots sont jetés en rue dans le monde ? La réponse sur le Planetoscope

Car les 6.000 milliards de cigarettes écoulées chaque année occasionnent 1,2 million de tonnes de mégots. Et comme ils contiennent des substances hautement toxiques, leur traitement n’est pas évident. Pire, d’ici 2025, la croissance de la population aidant, la production de cigarettes (et donc de mégots) devrait augmenter de 50 %, estime Abbas Mohajerani.

200.000 mégots de cigarettes sont collectés toutes les semaines à Melbourne

Mais pour réaliser un tel projet, il faudrait d’abord recueillir suffisamment de mégots de cigarettes et dans l’immense majorité des villes du monde, c’est un vrai défi.

À Melbourne, la ville d’Abbas Mohajerani, il existe pourtant un circuit de collecte de mégots  : 350 poubelles spéciales pour mégots sont installées à côté des poubelles traditionnelles. Leur contenu est ensuite envoyé aux États-Unis, où la société TerraCycle les recycle en meubles en plastique pour le jardin ou encore en palettes d’entrepôt. 200.000 mégots par semaine seraient ainsi collectés à Melbourne.

Illustration bannière : Des mégots de cigarettes- © heller
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Qu ‘apporte ce genre d’article…nul ?
    Le noir, le foncé absorbe la chaleur. Le tabac est presqu’aussi foncé que l’asphalte, le bitume. Ce qui éclaircit c’est le papier, l’emballage du filtre.
    Pour un plus de lucidité et de sérieux.
    Ne pas présenter comme un véritable “progrès” ce qui n’est que des affabulations de tel ou tel “chercheur”!

  2. C’est assez nul comme idée. Un albédo plus bas pourrait également faire diminuer la température de l’asphalte..

Moi aussi je donne mon avis