Une expérience d’autoconstruction vers une totale autonomie

Rédigé par Eva Souto, le 26 Feb 2014, à 11 h 29 min

Quelques conseils pour se lancer dans un projet de vie en totale autonomie

La Terre

maison-autoconstruction-nicoPour tout aspirant à l’autonomie, le plus compliqué est de trouver un endroit qui se prête à l’expérience. Pas besoin d’une étendue infinie : un hectare de terre suffit amplement !

etoileEn fonction de sa qualité et de la façon dont il est cultivé, 1 hectare peut nourrir entre 5 et 35 personnes !

Seulement 500 m2 carrés de potager sur une terre moyenne, et vous êtes assurés de ne jamais manquer de nourriture.

Chantiers participatifs

La terre peut s’acheter (le prix de terre classée « terre cultivable » est en moyenne de 5000 € l’hectare) mais aussi s’emprunter.

En effet, il existe des associations qui peuvent permettre d’accéder à la terre pour peu cher, ou même gratuitement si vous vous reconvertissez dans l’agriculture bio (ou en permaculture) comme « terre de lien », « passerelle éco » ou « le mouvement colibri ».

Fabriquer sa maison soi-même

Un principe : se servir des matériaux disponibles à portée de main ou de récupération

Pour l'autoconstruction de maison en bois, il existe des artisans qui peuvent aider et guider les novices.

Pour l’autoconstruction de maison en bois, il existe des artisans qui peuvent aider et guider les novices.

Les écomatériaux sont nombreux et à la base de ce genre de projets.

Si vous ne vous y connaissez pas trop et que vous avez besoin d’aide, il est possible de faire appel à des gens plus connaisseurs en postant une annonce sur les sites de chantiers participatifs.

Il existe des sites destinés aux auto-constructeurs avec de précieux conseils comme par exemple, le site marou.net.

 

L’autonomie en eau

Phytoépuration : une solution d'épuration individuelle naturelle La phytoépuration est une solution très prisée des habitats écologiques.

fleche-suite Pour l’eau, plusieurs possibilités : si vous avez accès à un puits ou à une rivière, privilégiez cet angle. Sinon, raccordez-vous au réseau d’eau du village le plus proche. Dernière façon : récupérez la pluie. La cuve est le meilleur matériau de stockage de l’eau est la pierre calcaire ou le béton. Le béton (basique) permet de neutraliser l’acidité de l’eau de pluie et donc de la rendre potable.

Marina et sa salle de bain avec vue !
Marina et sa salle de bain avec vue !

Pour rappel, l’eau de pluie est potable si elle est bien conservée, même si elle n’est pas minérale.

N’hésitez pas à utiliser le procédé de phyto-épuration qui permet de retraiter l’eau de la vaisselle ou de la douche en eau pour le potager.

Il faut aussi prévoir un emplacement pour les toilettes sèches, solution naturelle et finalement assez facile à mettre en oeuvre.

Les énergies naturelles à la base de l’écoconstruction

Il est préférable de combiner plusieurs sources d’énergie plutôt que de se centrer sur une seule.

Alliez par exemple, un grand fourneau à bois ou un poêle pour faire la cuisine et chauffer l’eau de la salle de bain, un ou plusieurs panneaux solaires installés sur le toit pour consommer moins de bois etc.

Alors, vivre autrement vous inspire-t-il ? Vous sentez-vous capable d’envisager l’autoconstruction ?

*

jeveuxtemoignerPour en savoir plus sur le projet de Nico et Marina, voyez leur site www.terredezel.org

* réseau mondial de fermes bio créées en Angleterre en 1971 qui se proposent d’accueillir toute personne souhaitant partager leur quotidien et leurs travaux en l’échange du gîte et du couvert.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Je trouve sur ce site des photos volées, c’est inadmissible. Merci de bien vouloir retirer toutes les photos m’appartenant. Je reste à votre disposition
    Christophe De Carlos

Moi aussi je donne mon avis