Ça turbine au Japon avec un nouveau modèle d’hydroliennes révolutionnaire

Une équipe de chercheurs de l’Okinawa Institute of Science and Technology (OIST) est en train de travailler sur un dispositif révolutionnaire : des turbines capables de récolter de l’énergie des vagues.

Rédigé par Marine Tertrais, le 1 Oct 2017, à 8 h 10 min

Solaire, éolien, géothermie… L’heure est aux énergies renouvelables. Et si on utilisait la puissance des vagues et des courants marins pour produire de l’électricité ? C’est sur ce dossier que travaillent des chercheurs japonais.

Des turbines pour lutter contre l’érosion des côtes tout en récoltant de l’énergie

Des chercheurs de l’Okinawa Institute of Science and Technology ont mis au point des turbines qui peuvent à la fois récolter l’énergie des vagues et protéger les côtes de l’érosion, en les ancrant sur les innombrables tétrapodes installés le long des côtes pour lutter contre l’érosion. Depuis les années 50, on utilise ces tétrapodes, de grandes structures en béton, comme brises lames, mais aussi comme remblai ou encore digue de protection.

turbines

Tétrapodes © miropink

Des turbines placées sur les tétrapodes pourraient ainsi récupérer toute l’énergie de la vague lorsqu’elle s’écrase, idem près des récifs de coraux.

Un moyen de produire

« 30 % des côtes japonaises ont été protégées avec ces tétrapodes qui permettent de briser les ondes des vagues », a commenté le professeur Tsumoru Shintake qui dirige ces travaux. En n’utilisant que 1 % des côtes japonaises, ces dispositifs pourraient ainsi générer 10 gigawats d’énergie, soit la totalité de l’énergie que peuvent fournir 10 centrales nucléaires. Ce qui serait clairement révolutionnaire, en termes de production d’énergies renouvelables.

Les turbines ont été conçues pour ne pas nuire à la faune marine. Par ailleurs, les lames sont flexibles, afin de ne pas casser en cas de tempête. Chaque dispositif aurait une durée de vie de 10 ans mais déjà, les concepteurs envisagent de perfectionner leurs turbines pour les rendre encore plus performantes et capables de durer plus longtemps. De nombreux pays pourraient être intéressés par cette technologie, mais des tests sont encore nécessaires avant le lancement pour de bon et la commercialisation.

turbines

Croquis © OIST

Un dispositif peu coûteux

Le vrai avantage de ce dispositif, capable de convertir l’énergie cinétique des courants marins en électricité, c’est qu’il est peu coûteux et relativement discret. La France possède également des technologies qui produisent de l’énergie hydrolienne. Cette énergie est produite par la force des courants de marée qui sont concentrés dans certains endroits près des côtes. Ces installations ressemblent à des éoliennes sous-marines.

Lire aussi : La CNR va installer 39 hydroliennes dans le Rhône

On trouve également sur le territoire français des dispositifs qui fournissent de l’énergie marémotrice. Ils utilisent le flux et le reflux de la marée pour alternativement remplir ou vider un bassin, en actionnant des turbines incorporées dans le barrage, ce qui va générer de l’électricité. La France n’est pas à la pointe dans ce domaine, mais son potentiel est élevé car elle est dotée de nombreux territoires maritimes : 11 millions de km² d’eaux sont sous sa juridiction.

Illustration bannière : turbines en mer – © OIST
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste web depuis 2010

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis