La montée en puissance de l’apéritif dînatoire

Aujourd’hui, l’apéritif n’est plus ce moment qui précède un repas et permet de grignoter et se mettre en appétit, il se prolonge et devient même un repas. Les plus jeunes en sont friands de ces instants de partage qu’ils veulent plus sophistiqués que leurs aînés.

Rédigé par MEWJ79, le 16 May 2018, à 9 h 50 min

L’apéritif, moment de convivialité et de partage, séduit de plus en plus les jeunes générations. Mais ces dernières font durer le plaisir jusqu’à transformer ce moment en véritable repas.

L’apéritif devient un repas et séduit de plus en plus

Fini l’apéritif comme un court instant avant un repas, où l’on trinque et où l’on grignote rapidement. Désormais, il se prolonge et devient parfois même un repas à part entière. Cette formule d’apéro dînatoire séduit de plus en plus, notamment ceux qui ne mangent que rarement chez eux, comme le confirme Marie-Aude Lerin-Joarlette, directrice usage de Kantar WorldPanel : « C’est une réponse adaptée pour toucher les cibles les plus enclines au hors-domicile ». Et ce moment est incontournable en France.

Apéritif entre amis, une tradition de plus en plus incontournable © Carlo Prearo

En effet, selon les chiffres du panéliste, avec 39 millions d’apéritifs pris chaque semaine à domicile en France, soit 2 milliards par an, en moyenne, l’apéritif est un moment important dans la consommation des Français. Et on comprend pourquoi : il est un moment de partage, de convivialité et ne requiert pas de longue préparation. Ainsi, selon Process Alimentaire (numéro juin 2018), il réunit en moyenne 2,6 personnes et se compose de 2,7 produits, à 80 % issus des placards et consommés directement sans cuisson. Les boissons sont variées (alcools, vins ou bières) et les aliments simples (biscuits salés, chips, et fruits ou graines salées).

Des différences entre les générations

On remarque toutefois des différences notables entre les générations. Selon l’experte, « les jeunes générations portent un désir de sophistication ». Pour les moins de 50 ans, dans 40 % des cas, les produits sortent du réfrigérateur, et ne sont cuits qu’une fois sur dix. Du côté des boissons, les bières tendances, fruitées, aromatisées sans alcool ont le vent en poupe (elles sont passées de 32 à 44 % en poids valeur). Les charcuteries apéritives, elles, sont les plus consommées, suivies par les tartinables frais et les légumes apéro. « L’apéritif est ainsi propice à de nouvelles expériences proposées par les rayons historiques, mais plus seulement », conclut-elle.

Bâtonnets de légumes et houmous à tartiner © Barbara Neveu

Et certains surfent sur ce succès de l’apéritif. Ainsi, Breizh Apero est une nouvelle entreprise basée à Lannion (Côtes-d’Armor), spécialisée dans la livraison de boissons alcoolisées et autres, à domicile, le week-end. Le concept n’est pas nouveau puisqu’il existe Apéro Minute à Rennes ou encore Alerte Apéro à Nantes. L’entreprise peut aussi fournir du charbon de bois pour barbecue, des sandwichs, et réfléchit à faire la promotion de produits locaux.

Illustration bannière : À l’apéritif – © Dasha Petrenko
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis