Alternatiba démarre son tour de France pour le climat

L’ONG Alternatiba donne les premiers coups de pédales de son tour de France pour le climat et la justice sociale. Une occasion de sensibiliser et de former les personnes rencontrées aux alternatives non-violentes face aux projets inquiétants pour la Planète.

Rédigé par Maylis Choné, le 11 Jun 2018, à 10 h 20 min

Pour se faire connaître, former les Français et agir localement, l’association fait le tour de l’Hexagone. Pendant quatre mois, les militants effectueront 200 étapes. Objectif : lutter pour le climat et la justice sociale.

L’ONG Alternatiba entame son tour de France

Les cyclistes d’Alertnatiba sont partis samedi 9 juin de la place Stalingrad à Paris et arriveront dans quatre mois à Bayonne où un village des alternatives sera installé pour quelques jours. L’objectif de ces 5.800 kilomètres parcourus à travers toute la France est simple : sensibiliser les Français aux alternatives non-violentes afin de lutter contre les projets destructeurs pour la Planète.

Les quelques 200 étapes ne sont pas choisies au hasard : entre Notre-dame des Landes et son projet d’aéroport avorté, Montreuil (lieu du contre sommet organisé lors de la COP21 en 2015), les centrales nucléaires et La Mède dans les Bouches-du-Rhône où se trouve la raffinerie Total controversée car prévoyant de fonctionner essentiellement à l’huile de palme, les militants veulent rencontrer les citoyens pour les former à un changement sain et durable de leurs manières de vivre.

Favoriser une prise de conscience collective

Avant de s’engager sur le terrain avec cette ONG, certains militants espéraient pouvoir toucher les hautes-sphères de l’État pour faire changer les choses. Mais devant l’inertie des institutions, ils ont réalisé que seules les actions locales, coordonnées avec d’autres acteurs associatifs comme Greenpeace, permettaient de vrais changements et une prise de conscience collective face aux défis climatiques et environnementaux.

Le lendemain de chaque étape, quelques cyclistes d’Alternatiba restent sur place pour monter des ateliers et donner des conférences  sur les actions non-violentes aux visiteurs. « Il y a un intérêt de plus en plus grand pour ce mode d’action, très efficace et difficile à appréhender par les forces de l’ordre, que nous avons déjà expérimenté à Pau [début avril 2016] contre un sommet des producteurs de pétrole off-shore, ou récemment [1er juin 2018] à Paris à l’occasion d’une assemblée générale des actionnaires de Total », précise Pauline Boyer, coordinatrice d’Alternatiba.

Illustration bannière : Sur la route du Tour Alternatiba – Captude d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis