Alimentation durable : la France arrive en tête du classement

Une étude récente dévoile que la France arrive en tête sur deux des trois critères retenus pour évaluer la qualité des systèmes alimentaires nationaux.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 8 Dec 2016, à 10 h 20 min

La France est championne en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire, elle est également dans le haut du classement concernant la santé nutritionnelle de ses habitants.

La France est la meilleure élève des pays du G20

Une étude menée par le Barilla Center for Food and Nutrition et The Economist Intelligence Unit (EIU) montre que la France se démarque par la qualité de son système alimentaire. Sur les 25 pays étudiés, la France arrive en tête sur deux des trois critères retenus, à savoir : le gaspillage alimentaire et la qualité nutritionnelle des aliments. Tous critères confondus, elle reste en première place devant le Japon et le Canada.

Il y a plus d’un an, Ségolène Royal, la Ministre de l’Écologie et du Développement durable, avait mis un coup de pression aux grandes enseignes de la distribution concernant les pertes alimentaires. Depuis, leurs efforts semblent avoir porté leurs fruits, puisque la France obtient un score de 80,25 sur 100 pour ce critère, et se place ainsi devant l’Australie et l’Afrique du Sud. La France dispose désormais d’un cadre réglementaire plus rigoureux en matière de gaspillage alimentaire, notamment grâce à sa nouvelle loi votée en février dernier, dont le but est de sanctionner les supermarchés qui jettent encore des produits consommables.

fruits-legumes-locavore-

Les entreprises agroalimentaires mieux perçues par les Français

Un sondage réalisé par Reputation Institute France auprès des Français a dévoilé que les entreprises agroalimentaires sont désormais mieux notées que celles des autres secteurs comme l’énergie ou encore la finance. Le sondage montre également que l’écart est important entre les entreprises françaises et étrangères. Plus de la moitié des entreprises obtiennent un score supérieur à 70, ce qui signifie que leur réputation est forte, selon les critères de l’Institut.

À ce jour, seule la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) ressort comme un point faible pour les entreprises alimentaires. Selon Reputation Institute, ce secteur est beaucoup moins bien noté puisque aucune des entreprises ne dépassent le score de 80 sur 100. Seules six sont situées au-dessus de 70.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    article intéressant mais juste une petite correction, RSE = Responsabilité Sociétale des Entreprises et non “Sociale”…

  2. Bonjour
    C’est un bon début mais il y a urgence ! Espérons que le prochain gouvernement continuera dans le même sens, qui va d’ailleurs au bout du compte dans l’intérêt propre des entreprises. Attention cependant que cet effort anti gaspi ne se fasse pas sur le dos des fournisseurs comme c’est souvent le cas avec la grande distribution, genre “j’ai été obligé de remettre aux associations 10 ou 20% de produit vous devez m’en rembourser une partie”
    Pour la qualité nutritionnelle durable, au pays des aveugles les borgnes sont rois : le niveau à l’étranger est tellement bas (mis à part peut être l’Italie et les pays nordiques ?) qu’il n’est pas difficile de se situer au dessus. Mais bon, soyons positifs et encourageons ce progrès.

Moi aussi je donne mon avis