Aides aux énergies vertes, la Cour des Comptes voit rouge

Rédigé par Jean-Marie, le 26 Jul 2013, à 15 h 22 min

Ce n’est pas consoGlobe qui le dit, c’est la Cour des Comptes pourtant peu suspecte d’être anti énergies renouvelables et hostile au gouvernement. La politique d’aide déployée par l’Etat en matière énergétique est jugée mal calibrée avec des aides financières «  mal contrôlées », «trop élevées »,« complexes »…

Des aides énergétiques mal gérées et pas assez efficaces

Une fois de plus, l’État démontre qu’il est un piètre gestionnaire de l’argent du contribuable. Une semaine après la clôture du grand débat national sur la transition énergétique,lui même un échec, le constat est sévère. Les dispositifs mis en place ont été mal maîtrisés et très, trop coûteux.

Bilan général, le dispositif d’aides n’a « pas permis d’atteindre les retombées socio-économiques attendues »…

Au total, la mise en oeuvre et l’efficacité des aides aux énergies renouvelables a déjà coûté 14,3 milliards d’euros de 2005 à 2011, dont 3,3 milliards au titre de la contribution au service public de l’électricité(CSPE). Cette taxe est payée par les consommateurs (sur leur facture d’électricité).

Les autres dispositifs comme le crédit d’impôt développement durable (CIDD), ou le fonds chaleur ne sont guère plus appréciés des sages de la rue Cambon.

Ces aides ont financé la production de l’équivalent de 2,2 millions de tonnes équivalent pétrole, et de faire passer la part des énergies renouvelables de 10,3 % en 2005 à 13,1 % en 2011 , dans la consommation finale, surtout grâce à la biomasse pour la chaleur, à l’éolien et au solaire photovoltaïque pour l’électricité.

production énergie france évolution

Cette part reste, toutefois, inférieure à l’objectif (13,5 %) et rend l’objectif d’être à 23 % en 2020 tout à fait inatteignable … en tout cas, la Cour pense que cet objectif est hors de portée car trop cher.

 Le photovoltaïque est hors de prix

La Cour est particulièrement sévère sur le le solaire photovoltaïque : le gouvernement en fixant a des tarifs d’achat a créé une bulle en 2009 et 2010, « coûteuse pour le consommateur et dommageable pour la balance commerciale », et dont « le traitement tardif et vigoureux a désorganisé la filière et détruit des emplois ». Bravo !

Les emplois – d’ailleurs mal comptabilisés – des filières d’énergies renouvelables seraient 83.260 en 2012, en recul sur le pic de 2010, à 98.580.

Le solaire photovoltaïque serait jusqu’à 11 fois plus cher que le nucléaire

Le constat est simple les renouvelables restent chères à produire.

barrage-hydroelectriqueSeule l’hydroélectricité semble compétitive avec une fourchette basse moins chère que le coût de production du nucléaire (49,5 €/MWh). Avec un coût de 43 à 188 euros, l’hydraulique est ainsi la plus rentable des énergies renouvelables.

198 à 698 €/MWh : le solaire photovoltaïque revient entre 2,3 et 11 fois plus cher que le MWh nucléaire, .

L’éolien terrestre est entre 1,2 et 2 fois plus cher (62 à 102 €) ; l’éolien en mer, entre 1,7 et 2,3 fois plus cher,

 cout du Nucleaire Ces coûts sont à comparer à ceux l’électricité d’origine nucléaire, dont le mégawatt horaire se situe actuellement à environ 50 euros. Grâce au nucléaire nous bénéficions “d’une énergie moins carbonée et d’une électricité moins chère que nos voisins“,  rappelle la Cour. Mais elle ne dit pas comment va évoluer ce coût si on démantèle les centrales et après la mise en route des EPR. Et à vrai dire personne ne le sait…

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

25 commentaires Donnez votre avis
  1. La question est-elle au niveau du coût ou du danger réel qui nous menace?
    Si un central nucléaire part en sucette comme cela à déjà été le cas dans d’autre pays qui géraient la technologie, il sera de combien le coût?
    C’est bien simple banqueroute l’état belge!
    Alors le coût ou le principe de précaution?

  2. La Belgique remercie chaleureusement la France qui par Suez et EDF sont aux commandes en Belgique et malgré que nous ayons un nucléaire bien présent , ils ont TOUT fait pour cela et ont même oublié d’investir ailleurs donc nous devrons comme par hasard acheter l’électricité ….française….
    Une certaine centrale à Chooz installée fortuitement près de notre frontière : faut bien partager les problèmes…
    La France nous avait déjà montré son « amour » avec DEXIA et ensuite Fortis (BNP Paribas)…
    En 2011, 57 % de l’électricité produite en Belgique était d’origine nucléaire.
    et pourtant :
    Les Belges paient 13% plus cher leur énergie par rapport à leurs voisins.

    Et dire que des français sont Europhobes….LOL…, ont besoin d’un bon opticien !

  3. On en tient compte pour le VRAI prix du nucléaire????
    econostrum.info/Les-investissements-dans-l-electricite-nucleaire-se-chiffrent-a-228-mrds-en-France_a8695.html
    et on se targue d’être en tête mais :
    400 millions d’euros sur 4 ans[4], pour financer le stade de développement expérimental de l’innovation industrielle dans le domaine des technologies de l’énergie
    developpement-durable.gouv.fr/-Energies-renouvelables,3733-.html
    Greenpeace publie aujourd’hui FaceNuke , réseau social des femmes et des hommes du nucléaire en France.
    energie-climat.greenpeace.fr/facenuke-le-reseau-social-des-femmes-et-des-hommes-du-nucleaire-francais

  4. On a ceci :
    contrepoints.org/2013/07/25/132144-les-couts-caches-du-nucleaire-en-france-du-mythe-a-la-realite
    lefigaro.fr/conjoncture/2012/01/31/20002-20120131ARTFIG00599-besson-l-electricite-nucleaire-restera-bon-marche.php
    ET CELA :
    L’objectif a sans doute été dans un premier temps de faire profiter les ménages du prix très compétitif du kWh sortant de nos centrales nucléaires, mais ensuite c’est probablement par manque de courage politique que les prix ont fini par ne plus refléter la réalité des coûts malgré les alertes des Présidents successifs d’EDF et de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Ainsi, la CRE a relevé un manque à gagner de 1,47 milliards d’euros pour EDF en 2012. Si ce rattrapage avait été effectué intégralement cette année, il aurait entraîné une hausse supplémentaire des tarifs de 7,6 %.

    A tel point que la France représente aujourd’hui près de 50% de la thermosensibilité en Europe (i.e. pour 1°C de moins en hiver, la consommation augmente en Europe de 5 000 MW dont 2 300 MW pour la France).

    atlantico.fr/decryptage/hausse-tarifs-electricite-combien-eleverait-votre-facture-etiez-allemand-britannique-espagnol-ou-italien-jacques-percebois-et-st-803124.html

  5. Bonjour, je n’ai pas lu tous les commentaires car vous me donnez le tournis… Pour être électricien et passionné par les énergies, je me permets de dire à tous ceux qui enterrent les énergies renouvelables qu’ils font fausse route…
    En effet, la France est prise à la gorge avec le nucléaire car trop investi depuis le début de cette énergie, elle ne peut plus faire marche arrière, trop de dettes. Mais pensez aux chantiers d’extractions et surtout le transport et stockage de déchets, qui au moindre tremblement de terre, attentat, sans parler de la pollution lente des terres pollueraient d’avantage notre atmosphère, maintenant, ne pensez plus à vos petits nombrils insignifiants à l’échelle de la vie sur terre, votre descendance, dans 200, 300 ans ou plus, n’ont plus qu’à se débrouiller, c’est ça?!
    Pour votre gouverne, les pays du nord de l’Europe s’en sortent très bien avec peu de nucléaire. Méthanisation et autres énergies mais surtout le photovoltaïque. En Norvège une société (Innotech Solar (INTS)) récupère des panneaux usés, les recycle sans vraiment polluer et les revend moins chers et plus efficaces. trahttp://outilssolaires.com/installation/photovoltaique/modules-solaires-photovoltaiques-a-faible-empreinte-ecologique+b12.html#.UfZmAo1M8Sgite
    Alors toujours impossible de respecter la vie en ayant le confort d’une vie réellement sereine???????????
    Des solutions sont possibles, je me bats tous les jours pour faire comprendre ça, mais les français sont bouchés et je me sens bien seul face à une mentalité qui ne veut progresser avec l’intelligence humaine.
    Il est vraiment temps que les esprits s’ouvrent un peu en majorité si possible pour reprendre des idées innovantes, si vous voulez j’en ai des Etats-unies, de Montpellier ou Marseille aussi.
    Renseignez-vous mieux avant de juger et surtout arrêtez par pitié de penser jusqu’au bout de votre nez et pensez long terme, très long terme, qu’est ce qui est le mieux pour tous le monde?

  6. Aujourd’hui, on propose de remplacer l’électricité traditionnelle par de l’électricité produite à partir d’énergie renouvelable mais cela coute cher, même très cher à tous consommateurs d’électricité. La CSPE (contribution au Service Public Electricité que chaque client paie sur sa facture EDF) a été multiplié par 4 depuis sa création en 2008 (0,0045 €/kWh en 2008, 0,0135 €/kWh prix officiel facturé au 01/01/2013 mais minorée, prix 2013 d’après la Commission de Régulation de l’Energie : 0,0185 €/kWh). Cette taxe va continuer d’augmenter d’une façon exponentielle.
    La production d’électricité à partir de l’énergie renouvelable n’est que complémentaire et nécessite pour assurer l’équilibre « production / Consommation » la production en parallèle d’électricité à partir d’énergie polluante (charbon, fuel, gaz).
    En conclusion on subventionne les producteurs d’électricité d’origine « énergie renouvelable » en puissant dans le porte monnaie du client consommateur d’électricité qui ne peut pas investir ou qui ne veut pas investir dans l’énergie renouvelable.
    Ne serait-il pas plus équitable de favoriser les économies de l’énergie électrique car 1 kWh économisé est un kWh à ne pas produire donc le moins cher.
    Favorisons les nouvelles maisons à construire du type Bâtiment Basse Consommation ou Bâtiment à énergie positive et aidons les propriétaires à investir en leur accordant une subvention sur la plus value d’investissement.
    Utilisons les panneaux solaires thermiques pour réchauffer ou chauffer l’eau sanitaire, pour apporter un appoint pour le chauffage des locaux (panneaux fabriqués en France).
    Arrêtons d’enrichir les intermédiaires (énergéticiens, fabricant de panneaux photovoltaïques, fabricant d’éoliennes qui ne sont pas, en général, fabriquant français ni européen.
    Imposons aux fabricants d’appareils électriques, des appareils plus économes.
    Favorisons l’utilisation de l’eau de pluie pour la chasse d’eau de nos WC, pour l’alimentation en eau de nos machines à laver (linges et vaisselles) etc.
    Informons correctement le consommateur, le citoyen, en arrêtant de lui mentir pour favoriser les intermédiaires ou certains groupes politiques.

    • Tout à fait d’accord avec Bulot, et j’ajoute nos politiques sont complétement à coté de la plaque, quand on pense qui vont faire passer la TVA de 7 à 10% sur le travaux de rénovation qui inclu également les travaux pour les économies d’énergie, c’est une aberration, je vois que l’on commence à s’intéresser à la biomasse alors que dans les pays du nord eux manque de déchets pour faire fonctionner leurs installations. Nous en France on le découvre, sachant que le méthane est un polluant du même ordre que le CO2,pour exemple mes parents agriculteurs en 1952 ont construis un installation de méthanisation qui fonctionnait avec le fumier produit par 10 vaches à l’époque, avec cette installation il produisait assez de gaz pour la maison et cuire les pommes de terre qui nourrissaient ces cochons, car à cette époque on n’achetait par de farine, il ajoutait blé et orge de sa production, on mangeait de la viande saine, et on limitait la pollution,il aurait pu chauffer la maison en hiver mais il n’y avait pas à l’époque de radiateur adapté pour ce type de gaz, bon nombre de personnes sont venues voir son installation, Suisse, Anglais même des Américains, cette installation à fonctionnée jusqu’à sont son décès en 1995, nous avons vendu la ferme avec son équipement, l’acheteur qui était écolo n’a même pas été fichu de la remettre en service et de l’améliorer….. L’énergie verte et histoire d’argent et le but c’est de s’en mettre plein les poches. Certaines communes ou communautés de communes veulent avoir leurs éoliennes ce n’est pas pour produire de l’électricité verte, mais pour engranger les taxes qu’elle génère.

    • Tout à fait d’accord !

  7. Quand je lis l’article et vos commentaires j’en déduis qu’il faut une étude sérieuse et neutre (si cela peut exister) pour mettre à plat avantages et inconvénients écologiques/économiques à long terme de ces différents procédés. Il y a quelques années, j’étais très tentée par les panneaux solaires et je crois que j’ai bien fait d’hésiter: fabriqués en Chine et de qualité inégale, difficiles à recycler et pas si naturels que ça. Mais il faut faire très vite car que va-t-on laisser à nos enfants.
    J’ai l’impression que nous menons une politique “après moi le déluge”

  8. Quand on calcule les émissions et l’impact environnemental du nucléaire, prend-on en compte l’extraction de l’uranium, son transport, puis le transport et le retraitement des déchets radioactifs ?
    Par ailleurs, le coût du nucléaire ne serait-il pas plus élevé si on ne traitait pas les personnes qui bossent dans les mines d’uranium en Afrique comme des quasi-esclaves ?

    La manière dont on dépense l’argent, l’absence de contrôle strict sur la fiabilité des projets, c’est autre chose.
    L’objectif unique de la Cour des comptes en ce moment, c’est d’inciter le gouvernement à opérer des coupes sombres dans les dépenses publiques. Ils ont sorti le même discours sur les dépenses sociales il y a 1 mois. Mais pour changer de modèle énergétique, il faut forcément investir au départ, et oui, ça coûte cher. Mais l’uranium et le pétrole ne sont pas éternels et le prix de l’énergie augmentera de toutes manières.

    Enfin, on sait que l’urgence, c’est aussi de réduire nos dépenses énergétiques, pas seulement de faire du renouvelable. L’hydraulique a par exemple un impact sur la biodiversité qui est loin d’être neutre…

    • Bonjour les verts,
      La location des terres d’un seul parc éolien coute 100000 euros à l’année au contribuable. Pourquoi quand on réalise des autoroutes le prix des terres n’est pas au même prix

    • Pourquoi ne jamais parler de la fin de vie des panneaux photovoltaïques, si ce n’est pour cacher qu’on ne sait pas quoi en faire ?
      Déjà très polluants à la construction, ils le sont bien plus encore après fonctionnement, et l’on ne sait pas les retraiter !
      Critiquer le nucléaire, c’est aussi facile qu’idéaliser les énergies renouvelables, grandes pollueuses et grandes consommatrices de matières précieuses dont l’eau !
      Alors de la mesure en tout, beaucoup d’humilité face à ce qu’on ne connaît pas et donc on ne maîtrise pas, et beaucoup de recherche sur la fusion nucléaire, le principe du soleil, qui apporterait une énergie propre et quasiment illimitée !

  9. Bonjour,
    Comme a chaque fois l’état nous ment sur les chiffres comme pour le chômage (chômeur longue durée, formation, fin de droit, handicapé…).
    Croyez vous que les centrales nucléaire on ajouté au couts de production l’augmentation des salaires, la remise en conformité des centrales, le démantèlement de la centrale en fin de vie, le retraitement des déchets nucléaire,….
    Bien sur que non on ne regarde que les frais direct de la centrale par rapport au panneau pour le rachat d’électricité puisque les couts de l’entretien des panneaux n’ai pas prise en compte (changement des onduleurs, l’usure des panneaux, le démantèlement des panneaux ou les remplacement de celle ci).
    Qu’il fasse alors de même au centrale nucléaire lors des remise en conformité, des augmentations de salaire, du retraitement des déchets nucléaire, et du démantèlement de la centrale de ne pas demander l’argent au contribuable mais qu’il le prenne sur leur bénéfice alors on verra si les panneaux sont chère.
    Maintenant ce qu’il devrait proposer pour contrer les truands, c’est obligé les villes à installer des panneaux solaires sur leur commune et récolté cette argent pour le fonctionnement de leur communes

    • J’ai oublier une chose il faut savoir que les panneaux solaire chauffe par l’effet du soleil et perde alors de leur rentabilité de production. Mais quelque jeune français son dans la recherche pour un panneau bi, il produit l’énergie et chauffe l’eau. Il récupère la chaleur des panneaux pour chauffer l’eau et ainsi refroidir les panneaux pour qu’elle produise 100% d’électricité. Et donc avec la même surface vous faites les 2 et non l’un ou l’autre comme actuel.
      site google.com/patents/WO2013017677A2?cl=fr
      patentscope.wipo.int/search/en/detail.jsf?docId=WO2013017677&recNum=1&tab=PCTDocuments&maxRec=&office=&prevFilter=&sortOption=&queryString=

    • On n’oblige pas !! Rien de mieux que le nucléaire. Tous les grands pays adoptent et font construire des centrales.

  10. Pour se qui est du solaire, se n’est absolument pas rentable contrairement a se que dit l’ADEM, car ils utilisent des données totalement erroné pour influencé les écolos du dimanche.
    La cour des compte constate que l’énergie renouvelable est chère, mais l’état n’y est pour rien, si se n’est que les fabricant montent les prix sachant que l’état en prend une grande partie a sa charge, et pour toute entreprise, se n’est jamais assez chère quand c’est l’état qui paie.
    Messieurs de la cour des comptes, les carburants fossile sont déjà sur-taxer, vous ne devez surement pas régler vos factures énergétique, pour proposer de tel inepties.

  11. Et voici un article sur le scandale d’un document de propagande « réchauffiste » élaboré par le Ministère de l’Environnement, qui a pour but de justifier l’absurde politique énergétique du pays, qui nous mène droit dans le mur :
    contrepoints.org/2013/07/26/132232-du-scandale-dun-document-public-du-ministere-de-lecologie-sur-le-climat

  12. Si l’on croit (à tort) que le CO2 a une action sur Tglobale, et si l’on veut une production énergétique stable, avec un prix du kWh compétitif, alors le mix actuel nucléaire-hydraulique- fossile + peu de renouvelable est la bonne solution. Mais il faudrait en complément mettre en service de petites centrales à surgénérateur et développer la filière thorium, ces 2 technologies produisant peu de déchets, dont la radioactivité à 300 ans est 10000 fois plus faible que les déchets des centrales actuelles.

  13. Vous qui idéalisez les éoliennes, sachez qu’elles utilisent des terres rares (groupe de métaux aux propriétés voisines, comme le scandium 21Sc, l’yttrium 39Yet les 15 lanthanides). Contrairement à leur nom, on les trouve en abondance dans l’écorce terrestre, avec des quantités de l’ordre de celles du cuivre par exemple. L’extraction et le raffinage des terres rares entraînent le rejet de nombreux éléments toxiques : métaux lourds, acide sulfurique ainsi que des éléments radioactifs (uranium et thorium), et c’est pourquoi les pays occidentaux ont arrêté leurs mines pour ne pas dégrader leur environnement. « Il faut injecter sept ou huit tonnes d’ammonium sulfate dans le sol pour extraire une tonne d’oxyde, ces liquides toxiques vont résider longtemps et les conséquences seraient épouvantables si l’eau souterraine était polluée », a indiqué le vice-ministre de l’Industrie et des Technologies de l’information chinois Su Bo. La radioactivité mesurée dans les villages de Mongolie-intérieure proches de l’exploitation de terres rares de Baotou est de 32 fois la normale (à Tchernobyl, elle est de 14 fois la normale). D’après la carte des villages du cancer en Chine, la mortalité par cancer est de 70 %25. Il s’agit de cancer du pancréas du poumon et de leucémies. Les effluents toxiques sont stockés à Baotou dans un lac artificiel de 10 km³ dont les trop-pleins sont rejetés dans le fleuve Jaune. Ces pollutions ont été dénoncées dans un rapport de Jamie Choi, alors responsable de Greenpeace Chine. Ce rapport n’est plus accessible au grand public. Or, les éoliennes utilisent pour leurs générateurs des terres rares, notamment le néodyme 60Nd. Donc les éoliennes, dont vous vantez les vertus, sont causes de graves pollutions dans les pays qui les exploitent, notamment la Chine. Au royaume bizounours des Khmers Verts, le diable se cache dans les EnR…

    • Intéressant, mais çà doit être “vulgarisé” pour être digest pour la majorité.

  14. L’article est bon, et il reflète ce que tout citoyen qui s’est penché sur la question (et sur sa facture) sait déjà. La conclusion par contre est absurde: voulez-vous dénaturer notre pays avec des dizaines de milliers d’éoliennes, au fonctionnement intermittent, et massacreuses de biodiversité (rapaces, migrateus, chauves-souris)?

  15. s’ils n’ont que les éoliennes à proposer, et les panneaux solaires …. Allez, un peu de bonne volonté, les solutions existes …….

  16. Enfin un article un peu réaliste sur le sujet, bien que je ne sois pas en mesure de juger la pertinence des arguments avancés.

    Il semble évident, en tout cas, que l’argent publique est très mal employé dans le secteur de l’environnement.

    Ma grosse crainte, face aux politiques coûteuses qui sont menées, est qu’elles sabordent notre économie au point de ne plus pouvoir financer ce qui marche vraiment.

  17. Alors , on fait quoi? moi j’ attends pour le photovoltaïque , rendements élevés et prix en baisse , donc + accessible aux particuliers.

    • Le photovoltaïque, l’une des solutions les plus polluantes à mettre en oeuvre et la moins rentable. Grosse arnaque.

Moi aussi je donne mon avis